Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
thierry billet

Vice président Climat Air Energie du GRAND ANNECY

Les préoccupations environnementales des français

Publié le 27 Février 2014 par Thierry BILLET

Enquête Ademe : les préoccupations environnementales des français à l’aune de la crise

Les préoccupations environnementales au second plan des français

Les préoccupations environnementales au second plan des français

Selon l’Agence de l’environnement et de la Maîtrise de l’Energie, une étude publiée en janvier 2014 révèle que les français sont davantage concernés par des préoccupations économiques plutôt environnementales. Les principaux chiffres à retenir.

Un contexte de crise
Cette étude présente les principaux résultats des enquêtes effectuées en 2012 et 2013. Premier apprentissage : en période de crise économique, les inquiétudes se cristallisent principalement autour de la perte de son emploi ou de son logement. « Après la forte percée des préoccupations environnementales en 2007, les préoccupations économiques reviennent sur le devant de la scène. Pour autant, l’environnement n’a pas disparu de l’esprit des Français, qui donnent une place importante à la question du changement climatique et expriment des attentes fortes dans le domaine des économies d’énergie. Par ailleurs, ils développent de nouvelles pratiques de consommation qui pourraient avoir des incidences positives sur l’environnement », explique le document.

Une population sensibilisée au réchauffement climatique et énergies renouvelables
Pollution de l’eau, pollution de l’air, dégradation de la faune et la flore, réchauffement climatique sont les thèmes environnementaux principaux considérés par les ménages français. Selon cette étude, 45% des personnes interrogés estiment trouvent qu’on ne parle pas assez du changement climatique et 73% estiment que la priorité du gouvernement doit être d’orienter l’économie vers des activités industrielles qui préservent l’environnement.
Aussi, les énergies renouvelables sont bien perçues : 57% des opinions sont tout à fait favorables au développement des énergies renouvelables en 2013. Parmi celles-ci, les énergies solaire et éolienne tirent leur épingle du jeu et sont considérées comme des énergies d’avenir.

Les travaux de rénovation encore à la peine
La crise incité les ménages à réduire leurs dépenses dont notamment leur facture énergétique. Ils sont 64 % en 2012 à citer «l’augmentation du coût des énergies » comme incitation principale à la réduction de leur consommation d’énergie. Pour faire des économies, les « éco-gestes » se développent : prendre une douche plutôt que bain, éteindre la lumière en sortant d’une pièce, tri des déchets…

Engager des travaux de rénovation énergétique n’est en revanche envisagé que pour 16 % des ménages. « La motivation première du passage à l’acte reste la recherche d’économies sur la facture énergétique (34% des répondants la citent en premier critère depuis 2007). Obtenir une meilleure isolation thermique arrive maintenant en seconde position (29 %) au détriment de l’item « améliorer le confort de son habitat » (24%). »
Premier argument avancé qui bloque le développement de ces travaux : le financement. Le recours à des aides reste un déclencheur de l’investissement : le crédit d’impôt développement durable (CIDD) reste de loin l’aide financière jugée la plus utile, suivi par la TVA à taux réduit.

Enfin, cette étude révèle l’évolution des modes de consommation au niveau alimentaire. Les ménages déclarent à 76 % veiller à acheter des légumes locaux et de saison contre 67 % l’année dernière. Manger davantage local et de saison est un signe intéressant de la prise en compte des questions environnementales.

In 'univers nature", lettre d'information que je vous invite à découvrir.

Commenter cet article

René JULIEN 27/02/2014 16:42

Le titre même de cet article est révélateur de l'avilissement de l'intelligence mise sous les fourches caudines, d'une " économie" ,sans définition , réduite à l'emploi ( quand on n'a pas de métier , il est temps de chercher un emploi) et au logement .

Voilà qu'il faudrait se mesurer" à l'aune" de la crise ,sans savoir les origines de cette crise, et de ces différentes natures .

Moyennant quoi , les sondages , usines à fabriquer et recycler les idées " reçues" et prêtes à l'emploi , prétendent à la démocratie .

René JULIEN 27/02/2014 10:06

Comme dirait Levy Strauss , il devient urgent que notre espèce disparaisse .Elle s'y emploie avec délices et sondages d'ailleurs .