Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
thierry billet

Vice président Climat Air Energie du GRAND ANNECY

Troublants avocats

Publié le 11 Mars 2014 par Thierry BILLET

La pétition signée par des ténors pénalistes du Barreau contre les écoutes des avocats Me HERZOG et SARKOZY qui cherchaient sur des téléphones "empruntés" à obtenir des informations d'un magistrat de la Cour de cassation en échange d'une nomination à MONACO me laisse pantois.

Bien entendu la garantie d'une confidentialité des échanges entre un avocat et son client pour assurer sa défense est une absolue nécessité. Elle permet au justiciable d'être assuré que sa défense sera assurée dans les meilleures conditions.

Tel n'est pas le cas dans l'affaire qui nous occupe.

C'est à la commission d'un délit d'une particulière gravité que s'occupaient ces deux confrères : c'est à dire à trouver le moyen d'influer sur une procédure judiciaire en cours en marchandant les faveurs d'un magistrat en échange d'une récompense.

La confidentialité des échanges entre l'avocat et son client garantit la qualité de la défense de ce client : elle n'a pas pour objet de contribuer à la commission commune d'une infraction. Je trouve incroyable que certains prétendent qu'il ne s'agirait que d'une pécadille... Au contraire, qu'un ancien président de la République et un avocat de renom essaient d'influer sur le cours de la Justice au mépris du principe sacré de la séparation des pouvoirs entre l'exécutif et le judiciaire, est d'une gravité extrême.

Le F-HAINE le sait mieux que tous les autres qui attend avec gourmandise que la déréliction de l'UMP lui profite à plein sur le plan électoral.

 

Commenter cet article

René JULIEN 11/03/2014 18:29

Ces troublants avocats là m'irritent aussi .

Par contre s'il s'agissait de troublantes avocates ....

René JULIEN 11/03/2014 13:46

Je vous accorde qu'il vaut mieux "dérélicter" l'UMP au profit de l'UDI , plutôt qu'à celui de FN .

Si c'était au profit d'un projet qui nous libère du dogme de l'économie financiaro-libérale et de la propriété sacralisée , ça serait encore mieux à mon goût car , quelque soit le parti ( je ne crois plus que les partis dans leur mode d'agir actuel , nourrissent vraiment le débat démocratique ), on pourrait alors retrouver un peu d'espoir de survie dans une voie humaine .

Il est aussi , et toujours , encore temps de relire L'esprit des Lois de Montesquieu ( disponible à la BM) , pour s'interroger sur une actualisation des contre-pouvoirs et des conditions de la liberté , comme du vrai débat démocratique .