Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
thierry billet

Vice président Climat Air Energie du GRAND ANNECY

La Valls hésitation des VERTS

Publié le 11 Avril 2014 par Thierry BILLET

J'étais persuadé que les VERTS ne quitteraient pas le gouvernement. Je me suis trompé. Les ministres ont piégé les groupes parlementaires en prenant une position de rupture qui n'est évidemment pas le fruit du hasard.

Bien entendu, il y a la personnalité de Manuel VALLS, superbe retournement du sort pour celui qui avait été largement battu à la primaire socialiste et se retrouve Premier ministre alors que le peuple de gauche n'avait pas voté pour lui et que HOLLANDE s'était fait désigner sur une ligne politique nettement démarquée de celle du Tony BLAIR français. Et puis ses déclarations de français de fraîche date en rajoutant sur les roms et l'immigration rappellent celles du Hongrois d'origine, propension des nouveaux arrivés à se draper dans les plis les plus nationalistes pour montrer leur parfaite intégration...

Mais il y a surtout les élections municipales.

D'une part, la perte de nombreuses villes moyennes par le  PS met au chômage technique de nombreux élus écolos dont c'était devenu le métier par le jeu des cumuls de mandats et qui sont donc furieux contre HOLLANDE de les avoir ainsi plantés alors qu'ils ont le sentiment d'avoir bien travaillé.  Ces cadres intermédiaires du parti composé aujourd'hui comme les radicaux de gauche essentiellement d'élus voulaient sanctionner HOLLANDE et DUFLOT sait qu'elle ne tient le parti que grâce à leur soutien.

D'autre part, le succès de GRENOBLE leur a fait penser qu'il y a désormais un espace politique entre le PS et le Front de Gauche pour LES VERTS aux européennes. Mme DUFLOT pense que les VERTS peuvent récupérer une partie de l'électorat socialiste qui se défie de HOLLANDE mais ne supporte pas la caricature ambulante de MELENCHON.  C'est un pari, et les députés et sénateurs qui se voyaient déjà ministres préféraient le maintien à la sortie : ils sont en place et devenir ministre est excitant. Mais Mme DUFLOT a gagné sur ce coup.

Désappointement et colère des élus verts locaux, espace politique qui se libérerait, voilà les deux raisons du départ du gouvernement puisque sur le fond, les propositions de VALLS étaient tout ce que les VERTS réclamaient depuis des lustres. Il leur a fait un pont d'or qu'ils ont refusé.

Les avancées concrètes sur l'écologie n'intéressent pas Mme DUFLOT; elle joue des coups politiques pour tenir le parti qu'elle a besoin de contrôler d'ici sa candidature aux Présidentielles de 2017. La transition énergétique attendra bien jusque là, non ?

 

Commenter cet article

étudiant 30/04/2014 10:08

J'ai été vraiment dégouté d'entendre cette nouvelle. Comment voulez vous que les français croient au parti écologiste après ce genre de décisions ! Les écologistes ralent parcequ'on ne les écoute pas mais lorsqu'on leur offre un grand ministère pour faire avancer les choses et bien non ils n'en veulent pas... affligeant. Vous avez très bien expliquer la situation. Il s'agit de petits calculs politique au détriment d'avancées pour l'environnement...
Un étudiant en écologie.