Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
thierry billet

Vice président Climat Air Energie du GRAND ANNECY

Le bonheur paradoxal, Gilles LIPOVETSKY

Publié le 14 Avril 2014 par Thierry BILLET

Il y avait longtemps que je n'avais pas ressenti la nécessité de prendre un stylo pour surligner des passages d'un bouquin. C'est ce que j'ai fait avec le livre de Gilles LIPOVETSKY, "le bonheur paradoxal, essai sur la société d'hyperconsommation".  Il faut dire que je ne connaissais pas cet auteur, prof de philo à GRENOBLE. Le bouquin était sur la table de presse au Festival de l'économie, la quatrième de couverture m'a interpelé. Et voilà que je découvre une pensée fort utile pour caractériser la société française, celle que l'auteur qualifie d'hyperconsommation, qui n'est pas de consommer plus, mais l'apparition d'un consommateur intelligent, "flexible", contradictoire entre son envie de marques mais aussi d'authenticité, d'immédiateté et de réflexion stratégique, informé et infidèle. Loin des stéréotypes de classe totalement oubliés au XXI° siècle, le français n'est pas pour autant sans valeurs.

"Point de disparition catastrophique des valeurs mais l'essor de morales en conflit, la démultiplication des systèmes de valeur, la diversité des conceptions du bien qu'il faut interpréter comme un approfondissement de l'autonomie de la sphère morale, le signe d'une société dans laquelles les valeurs et leurs traductions sociales sont émancipées de l'autorité de l'Eglise et de la tradition. (...) Non pas "mort des valeurs" mais effondrement des règles morales hétéronomes et corrélativement individualisation du rapport à la sphère éthique. La société hyperindividualiste ne se réduit pas au culte obsessionnel des plaisirs provés, elle est aussi celle où il revient à l'individu de se déterminer sur ce qu'il doit faire en inventant les règles de sa propre conduite. Consensus autour des valeurs humanistes démocratiques, essor de la réflexivité éthique : la culture (actuelle) ne peut être assimiliée à un état de barbarie nihiliste."

LIPOVETSKY montre bien l'ensemble des contradictions qui traversent notre société et chaque individu, et la manière dont l'offre économique s'adapte à cette évolution. Mais aussi combien l'offre politique fondée sur les affrontements historiques droite/gauche des siècles passés n'a plus de sens concret aujourd'hui pour des citoyens qui raisonnent dans le monde d'aujourd'hui, celui des objets connectés à internet, de l'immédiateté informationnelle, et de la connaissance qu'ils peuvent avoir de la convergence des politiques menées par les droites et les gauches européennes en matière économique ou migratoire.

Reste la morale et les choix qui clivent la société sur la diversité et l'égalité, la fin de vie,etc. Toutes choses sur lesquelles un clivage droite/gauche aurait encore du sens si François HOLLANDE n'avait pas décidé de clore le débat sociétal en FRANCE avec le mariage pour tous. Dommage alors que la société est prête à ce que la loi évolue par exemple sur la dignité dans le choix de mourir, sur le statut des beaux parent dans le cadre de divorces devenus banalisés, etc.

Commenter cet article