Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
thierry billet

Vice président Climat Air Energie du GRAND ANNECY

Guerres de religion

Publié le 19 Juin 2014 par Thierry BILLET

Le début du 21° siècle est marqué par les guerres de religion. En BIRMANIE, les musulmans sont pourchassés, en EGYPTE ce sont les chrétiens, en IRAK et en SYRIE, ce sont des guerres entre chapelles musulmanes, au KENYA ou au MALI,ce n'est gère mieux. Dans tous les cas, le mode de pensée occidental est incapable de comprendre ce qui se passe, de le penser dans sa globalité, tant le fait religieux est considéré dans une société laïque comme une question de foi personnelle qui ne saurait devenir une règle publique. L'intégrisme religieux, comme moyen de libération et/ou d'oppression échappe aux catégorisations politiques classiques.

Entre un milicien sunnite au LIBAN qui se bat pour faire tomber ASSAD et le même milicien sunnite qui exécute des civils en SYRIE, ce sont les mêmes démarches totalitaires dont les femmes font les premières les frais. On trouverait "sympathique" celui qui veut renverser le dictateur et affligeant celui qui impose la charia ? Ce sont en réalité les mêmes financés par  l'IRAN pour les chiites et par le QATAR pour les sunnites. QATAR, plaque tournante du sport business et de l'intégrisme religieux, symbole d'une schyzophrénie d'Etat.

Et devant un tel tableau que pouvons nous faire ?

Les interventions militaires en LYBIE, en IRAK, en AFGHANISTAN ont montré qu'elles libéraient les énergies les plus destructrices à la place des dictateurs en place, énergies quelquefois pires pour le femmes et les faibles que le tyran renversé. Dans tous les cas, l'absence de société civile, de capacité des citoyens à se regrouper et à fédérer des projets collectifs permet aux religieux d'imposer leur loi violente et sectaire.

Il nous faut donc aider d'abord les démocrates de ces pays, les femmes qui s'organisent, les militants qui réclament des droits nouveaux, et non plus balancer des bombes sans s'interroger sur la viabilité démocratique future du pays, dans le chaos duquel s'épanouiront ces extrêmismes religieux incontrôlables.

Commenter cet article