Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
thierry billet

Vice président Climat Air Energie du GRAND ANNECY

MITTERRAND au petit pied...

Publié le 26 Août 2014 par Thierry BILLET

VALLS 2 marque par sa composition l'étroitesse d'esprit de François HOLLANDE et de Manuel VALLS, et la rétractation conséquente de leur base politique. Continuer de tenter de faire croire que l'on fait une politique économique de gauche, alors que l'on applique les recettes libérales les plus éculées (avec un ministre directement issu de la banque d'affaires pour que le signal soit clair...), voilà le leit motiv de ce gouvernement au mépris de  toute crédibilité...

Après s'être totalement  coupé de son électorat du second tour dans sa riche diversité,   HOLLANDE compte qu'au Parlement les textes du gouvernement seront votés par les députés pour ne pas risquer la dissolution et donc la perte de leur fauteuil et un raz de marée de droite ou d'extrême droite aux législatives qui suivraient.

VALLS 2 n'offre aucune ouverture au centre, même symbolique (Bennahmias, Corinne Lepage qui n'attendaient que cela). Rien ne vient récompenser ceux qui tentent encore d'envisager une grande alliance ouverte et se dépensent à dire du bien du pacte de responsabilité.

Restent les trois radicaux de gauche qui menaçaient avant-hier de quitter le gouvernement en désaccord avec la réforme territoriale dont ils ont sans doute obtenu qu'elle soit enterrée (sinon pourquoi resteraient ils pour partir demain ?).

Le replatrage est grossier. L'absence de stratégie politique est manifeste : dans quelle société nous emmène t'on ?  avec quelles alliances sociales, culturelles et politiques ?

La fuite en avant comme réponse à l'absence de projet culturel rénovateur : nous sommes en 1956 quand la SFIO envoyait des parachutistes sur le canal de SUEZ ou menait les guerres coloniales à cobntre courant de toutes ses valeurs.

VALLS a le mérite de la constance, il déroule son programme politique qui avait recueilli 6% des voix de la primaire de la gauche. Après lui, il ne restera plus de gauche crédible en FRANCE comme en ANGLETERRE après BLAIR et en ALLEMAGNE après SCHRODER, mais on savait quel était son projet depuis 2011. Il ne nous a pas trompés.

HOLLANDE, c'est autre chose. Il a le cynisme de MITTERRAND, mais pas son talent de manipulateur d'hommes et de symboles. Attendons nous en 2016 à la relance du droit de vote des immigrés pour se redonner une image de gauche sans aucune majorité pour le voter et l'affiche "au secours, SARKOZY revient" en 2017.

Commenter cet article