Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
thierry billet

Écologiste annécien

Menteurs !

Publié le 7 Novembre 2014 par Thierry BILLET

J'ai voté pour François HOLLANDE au second tour de la présidentielle parce qu'il fallait battre SARKOZY, insulte à l'honnêteté minimale que l'on doit attendre d'un président de la République. Les affaires qui l'entourent montrent qu'il fallait le faire : cet homme sans foi ni loi ne doit plus revenir.

Aujourd'hui, les révélations de MEDIAPART (merci encore à ses journalistes !) viennent prouver que le gouvernement a menti sur les circonstances de la mort de Rémi FRAISSE. Dès les premières minutes, ils savaient que c'est une grenade offensive tirée par un gendarme qui a tué Rémi.

Comment Bernard Cazeneuve, Ministre de l’Intérieur, a-t-il pu affirmer le mardi qu’il “ne s’agit pas d’une bavure” ? Et le Premier Ministre Manuel Valls a-t-il pu oser le mercredi n'avoir “rien à cacher et rien à craindre” ? Ils étaient l'un et l'autre nécessairement au courant des circonstances de la mort de Rémi, créées exclusivement par des consignes de fermeté données aux gendarmes alors qu'il n'y avait plus aucune raison que des forces de l'ordre soient présentes sur ce site déjà dévasté entièrement (et même dans les zones qui devaient rester naturelles dans le cadre de l'enquête publique !).

Ils ont l'un et l'autre menti. C'est d'une gravité absolue.

Delphine BATHO raconte dans son livre "Insoumise" que J-M AYRAULT avait fait de même à propos de son annonce à l'Assemblée sur FLORANGE et l'aide à venir de l'Union européenne : il savait à l'instant même où il le disait que ce qu'il disait était faux.

L'affaire CAHUZAC est d'une autre nature : il mentait pour sauver sa pomme : pas au nom du gouvernement, pas au nom de l'Etat.

CAZENEUVE et VALLS ont menti au nom de l'Etat, au nom de l'intérêt général, au nom de la confiance que nous devons tous avoir dans nos institutions républicaines. Où s'arrêteront ils dans la négation des valeurs essentielles au vivre ensemble ? Seule la désespérance du peuple de gauche et la crainte que le F-HAINE ramasse encore plus facilement la mise expliquent qu'ils ne soient pas contraints à la démission tant leur forfaiture est exceptionnelle. A croire qu'il fallait un mort à SIVENS pour décourager les écologistes et pouvoir réaliser NOTRE DAME DES LANDES. C'est aujourd'hui ma conviction profonde.