Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
thierry billet

Vice président Climat Air Energie du GRAND ANNECY

Bienvenue à la religion musulmane dans une France laïque

Publié le 14 Janvier 2015 par Thierry BILLET

Je ne cotoie pas beaucoup de musulmans. Je connais un jeune marocain auquel on refuse la carte de séjour pour des motifs indignes alors qu'il défend avec vigueur la démocratie ici et dans son pays d'origine. Je connais un imam embauché par une association musulmane sous un statut d'animateur socio-culturel pour animer la prière, célébrer les cérémonies religieuses. Il vient directement du Maghreb. Il parle peu voir pas du tout le français et il n'en a pas  besoin pour exercer sa mission. Il est doux, dévoué et attentif aux autres, c'est un pasteur.

Cette dernière anecdote me trotte dans la tête depuis les assassinats de jeudi dernier.

Imaginons un prêtre catholique qui serait formé dans un pays où la séparation de l'Eglise et de l'Etat n'existe pas et qui viendrait en FRANCE guider les âmes de ses paroissiens sans avoir la moindre idée de la limite entre le respect de la religion et la liberté de conscience. Un prêtre qui croirait que l'on doit condamner sur le plan pénal quelqu'un qui blasphème et qu'on peut lancer contre lui des directives répressives de nature religieuse. Un prêtre dont l'église aurait été payée par les versements de pays étrangers sur des financements plus ou moins transparents. Et qui serait lui-même rémunéré par une association loi 1901 à la comptabilité jamais contrôlée.

C'est ainsi que fonctionne le clergé musulman en France si j'en crois mon expérience vécue. Cela n'est plus acceptable quand l'islam représente durablement la seconde religion de notre pays et pour longtemps. Si l'on veut s'opposer à l'islamophobie, il faut que la religion musulmane soit reconnue, qu'elle dispose de lieux de culte décents, d'un clergé ayant compris le cadre juridique national, c'est à dire ayant intégré  les principes de base de la vie commune en FRANCE : Toutes les religions y sont bienvenues, elles sont toutes protégées, et chacun est libre de sa conscience et donc de ne pas croire en un dieu monthéiste.

Je n'ai pas le sentiment que les institutions représentatives musulmanes aient intégré clairement cela. Peut-être me trompé-je ? Mais Caroline FOUREST racontait l'autre soir que l'Union des organisations islamiques de France (UOIF) avait porté plainte contre CHARLIE HEBDO parce qu'elle soutenait que la couverture de CHARLIE était blasphématoire. Son représentant répondait qu'il avait porté plainte dans le cadre de la législation française, pas en le menaçant physiquement. Mais le problème de fond n'est pas là, il est dans ce que ces responsables considèrent justifié que la Justice doive réprimer le blasphème au XXI° siècle. Trois siècles après que VOLTAIRE ait défendu mon concitoyen abbevillois le chevalier de la BARRE qui ne s'était pas découvert devant une procession et qui fut décapité, il y a du chemin à parcourir pour certains musulmans en France (et ailleurs dans le monde...).

Les articles 10 et 11 de la Déclaration des Droits de l'Homme et du Citoyen de 1789 ont aboli la notion de blasphème : « Nul ne doit être inquiété pour ses opinions, même religieuses, pourvu que leur manifestation ne trouble pas l'ordre public établi par la loi » (article X) ; « La libre communication des pensées et des opinions est un des droits les plus précieux de l'homme : tout citoyen peut donc parler, écrire, imprimer librement, sauf à répondre de l'abus de cette liberté, dans les cas déterminés par la loi » (article XI.

Le blasphème en FRANCE est une expression de la liberté : on peut se moquer des curés, des imams, de Bouddha et de Mahomet. Il me semble que c'est ce travail de conviction et d'intégration qui doit être mené après les assassinats de CHARLIE HEBDO. Et pour y arriver il faut que les dirigeants et le clergé musulmans le partagent comme l'Eglise catholique a été contrainte de le partager après 1789 et d'autres religions avec elle depuis.

Bienvenue à la religion musulmane dans une France laïque qui défend la liberté d'expression pour tous et protège tous les citoyens contre la censure religieuse d'où qu'elle vienne ! Et merde aux islamophobes, souvent issus d'autres intégrismes religieux concurrents et qui ne veulent pas d'une France accueillant toutes les religions de toutes ses composantes historiques !

Les Français ont manifesté dimanche pour ne pas être pris au piège des intégrismes religieux catholiques, juifs ou musumans concurrents, mais d'accord entre eux pour leur imposer  d'embrasser une de leurs religions.

La sortie de la crise morale que nous traversons ne peut se faire par la répression mais par la réaffirmation des valeurs des Lumières. Redécouvrons VOLTAIRE.

J'ai été interpellé par cette lettre ouverte du philosophe Abdennour Bidar au monde musulman dans le HUFFINGTON POST, je vous invite à la lire.

 

 

Commenter cet article

René JULIEN 14/01/2015 10:33

J'ai lu le texte d'Abdennour-bidar et , si j'en partage l'appel à une vision planétaire de notre survie et vie commune ( ce sera selon moi le choc " métaphysique de ce siècle " que de comprendre que notre planète est notre seul vaisseau , au delà des délires de transhumanisme et expédition en masse sur d'autres planètes ) , je ne le rejoins pas sur cet appel au monde musulman à transfigurer l'islam pour en faire une religion de paix universelle .

Car toutes les religions et , de façon plus large , toutes les idéologies ,ont cette ambition depuis l'origine . Et il est grave d'associer , voire identifier , un peuple à une religion : cela ne produit pas la paix , cela produit la guerre qui s'éternise sans issue politique .

Il n'y a pas de religion de l'avenir . Il y a des besoins vitaux et empathiques à satisfaire , des créativités et des pensées de tous ordres à laisser naître et produire , des règles communes à écrire et corriger sans cesse , des lieux de propositions et de pouvoirs temporels à accepter -alimenter- contrôler ensemble .

Et les peuples , le peuple aura ainsi la maîtrise de son passé , du hors temps éternel , du présent et du futur proche , pour aller sur ses quatre pattes . Jusqu'où , à lui de l'exprimer dans chacun de ces quatre temps .

Cela s'appelle séparation du spirituel et du temporel . Sinon , la guerre , le sang , l'inhumain .

L'islam gagnera à faire son aggiornamento sur cette séparation , pas à faire entrer le spirituel dans le temporel .

La démocratie gagnera à faire son aggiornamento sur le capitalisme financier , la spéculation , le partage citoyen des richesses , car c'est là que le marché , en la détruisant en même temps que la planète , rompt le pacte républicain sur l'efficacité et la justice de la règle temporelle acceptée .

http://www.pauljorion.com/blog/2015/01/12/et-maintenant-par-gilbert-chabian/#comment-541611

René JULIEN 19/01/2015 17:19

Complément et illustration sur le dernier paragraphe :

http://www.oxfam.org/fr/salle-de-presse/communiques/2015-01-19/les-1-les-plus-riches-possederont-plus-que-le-reste-de-la

Alain ARNAUD 14/01/2015 07:34

Lumineux comme l'éclat de la raison opposé à l'obscure sauvagerie.