Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
thierry billet

Vice président Climat Air Energie du GRAND ANNECY

Changement climatique, investissement et prix du pétrole

Publié le 23 Février 2015 par Thierry BILLET

Un article de Jade LINDGAARD, qui viendra à ANNECY dans le cadre de la semaine du développement durable, dans MEDIAPART le 14 février apporte un éclairage original à la chute du prix du pétrole organisée par l'ARABIE SAOUDITE pour couler les investisseurs dans les pétroles non conventionnels coûtant cher à produire. Il s'agit de la décision de fonds d'investissement de ne plus investir dans l'exploitation d'énergies carbonées (charbon, pétrole) de crainte de voir ces investissements devenir des bulles financières si les engagements en matière de lutte contre les changements climatiques sont pris. La Fondation ROCKEFELLER a ainsi déclaré  : "John D. Rockefeller, le fondateur de Standard Oil, a sorti l'Amérique de l'huile de baleine et l'a fait entrer dans le pétrole. Nous sommes convaincus que s'il vivait aujourd'hui, en habile homme d'affaires regardant vers l'avenir, il sortirait des énergies fossiles et investirait dans l'énergie propre, renvouvelable." Et Le fonds souverain de NORVEGE : "les entreprises qui émettent beaucoup de gaz à effet de serre peuvent être menacées par des réglementations et des changements qui pourraient faire chuter la demande." Jeremy RIFKIN a peut-être bien raison, le salut viendra des financiers et des assureurs qui ne supporteront plus de tels risques.

Commenter cet article

B Perrier 23/02/2015 11:27

Monsieur Rifkin est un grand optimiste, voire même un dangereux optimiste, l'intérêt bien compris (à court et moyen terme) des financiers est d'investir dans le lobbying, pour maintenir les réglementations en place, ça coûte pas cher et ça rapporte gros.
N'oublions pas qu'en langage gouvernemental "dire non au lobbys" se traduit par "ne pas faire d'écologie punitive".

B Perrier 24/02/2015 06:10

Rectification c'est "faire" et pas "ne pas faireu" qu'il faut lire.