Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
thierry billet

Vice président Climat Air Energie du GRAND ANNECY

F-HAINE, les racines du succès

Publié le 2 Avril 2015 par Thierry BILLET

"Dans les quartiers populaires et largement précarisés de SEINE SAINT DENIS, bastions de gauche où nous avons mené une partie de notre enquête, l'abstention a dépassé 70% le 22 mars. Dans un tel contexte, il suffit au FN d'obtenir une poignée de voix pour faire aussi bien que le PS ou le Front de gauche." nous disent les chercheurs de Sciences Po dans Le MONDE du 26 mars 2015.

Dans ma SOMME natale, dans mon village où il n'y a pas un seul maghrébin (ni un seul étranger d'ailleurs), le F-HAINE arrive souvent en tête au premier tour des départementales. Ma mère en est furieuse. Des proches et des voisins ne se cachent plus de voter pour la clique LE PEN la justifiant par l'idée que les chercheurs de Sciences Po relèvent eux-aussi : "Parce qu'ils sont en concurrence pour les aides, ils reprennent la rhétorique du bouc émissaire livrée par l'extrême droite. Le faux pauvre est une figure omniprésente dans les entretiens. C'est la voisine qui vit des aides sociales et dont les enfants ont accès à la cantine gratuitement quand les travailleurs pauvres en sont privés du fait d'un tarif prohibitif; ce sont les Roms installés gratuitement dans des camps dès leur arrivée,alors qu'il est impossible aux immigrés de longue date d'obtenir des HLM dans la ville où ils sont installés depuis des décennies; ce sont les tricheurs qui profiteraient de la générosité des banques alimentaires en dissimulant la réalité de leur situation.".
Les mêmes pauvres retraités, chômeurs de longue durée, et smicards ont abandonné leurs jardins potagers- moyen de subsistance complémentaire indispensable et fiertés familiales de générations d'ouvriers du textile - alors qu'ils ont largement le temps de les cultiver (ce qui fait également râler ma mère) parce qu'ils préfèrent regarder la télé allumée toute la journée. Ils se défoulent de leur propre
mal être dans un vote dénonciateur, transgressif, conforté par une dimension collective et revancharde contre les élites sur le mode "on vous a bien eus, car on n'attend plus rien de vous". Le problème réel est qu'ils n'attendent plus rien d'eux mêmes, ayant largement perdu l'estime de soi que le travail salarié rendait possible au prix de conditions de travail difficiles, mais aussi d'un sentiment d'appartenance à une classe sociale productive et utile à tous. C'est ce que je ne pardonne pas aux militants du F-HAINE qui savent parfaitement qu'ils font leur lit de cette tragédie sociale : leur cynisme manichéen ne construit rien; il crée les conditions d'explosions de violence sociale dont les plus faibles seront les premiers à souffrir.

Commenter cet article

Chris 02/04/2015 10:12

C'est clair.