Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
thierry billet

Vice président Climat Air Energie du GRAND ANNECY

Dany, oui, mille fois oui !

Publié le 14 Août 2015 par Thierry BILLET

Commenter cet article

Christian POST 16/08/2015 22:35

Ce n'est pas mon pseudo c'est mon nom et oui " POST.......ténébras LUX".....

René JULIEN 16/08/2015 23:03

Il y avait aussi : post coïtum , omne animalis triste !

Moi mon nom , c'est VINO , comme :

in vino veritas .

Christian POST 16/08/2015 16:27

Je suis allé voir le blog de Paul Jorion et ce qu'il dit n'est pas juste. Le cerveau n'est pas le siège de la conscience, elle se situe sur un plan énergétique dont nous sommes constitué. Le corps ne crée pas de la conscience, il la traduit et la réalise.Il y a eu une expérience de mort imminente avec le Docteur CHARBONNIER qui est très instructive. Une de ses patientes était dans un état de mort clinique, le coeur ne battait plus, le diagramme était plat. Par contre elle est revenue à la vie et a décrit tout ce qui s'était passé pendant sont état de mort, y compris des choses qui se passaient dans les pièces à côté de la salle où elle se trouvait. La conclusion du docteur a été la suivante: la conscience est indépendante du corps physique et nous sommes cette conscience. Il en a fait un livre très intéressant.

René JULIEN 16/08/2015 20:44

Par contre , ma conscience m'a fait comprendre votre pseudo .

René JULIEN 16/08/2015 20:37

Ha bon . Je vais donc attendre que Dany le rouge tombe dans le coma ( et se réveille) pour savoir ce qu'il faut faire consciemment .

On notera que Jean Pierre Chevènement a fait cette expérience, mais qu'il racontait à peu près la même chose avant et après ( et encore ).

Vous avez raison sur un point : nous ne parlons pas de la même chose .

PS : Jorion , même s'il a adopté le concept , n'en est pas l'auteur. Il ne fait que reprendre ce qui agite la communauté des neurosciences ( neuro biologie en particulier) depuis quelques temps , et qui suscitent des travaux en Suisse , en Europe , et chez Google ..Le docteur Charbonnier me semble confondre vie et conscience ,réel et représentation; et pour savoir un jour ce qu'est la vie , je crois qu'il vaut mieux s'intéresser aux bactéries qu'au cerveau humain .
Mon corps même décomposé ,est sans doute plus réel et "socialiste" que ma pensée , ou que la représentation "égoïste et souverainiste" que je me fais de mon corps.

Christian POST 16/08/2015 16:11

Notre conscience s'exprime en permanence par nos pensées, nos paroles, nos actes. Et nos penses expression de notre conscience, ont même une influence sur nos facteurs génétiques selon des études scientifiques. Mais je crois que l'on ne parle pas de la même chose..

Christian POST 15/08/2015 19:40

Nous n'avons pas la même compréhension de ce qu'est la conscience, vous dites qu'elle n'est pas aux manettes alors que je pense que nous ne sommes que l'expression de notre niveau de conscience mais c'est un vaste sujet ..

René JULIEN 15/08/2015 21:18

En fait nous ne sommes presque jamais l'expression de notre niveau de conscience.

Au mieux notre conscience enregistre notre niveau d'expression !

Pour aller plus loin , sur des travaux qui alimentent largement les neuro-sciences les plus récentes :

http://www.pauljorion.com/blog/2014/06/01/piqure-de-rappel-notre-cerveau-conscience-et-volonte-le-7-avril-2012/

René JULIEN 15/08/2015 14:30

J'ai rien compris .

On peut partager les idéaux , les "valeurs" et les objectifs , sans partager les règles , les moyens ( dont monnaie ,définition du "marché" , justice et armée ) en conservant son "quant à soi" ?

Pourquoi , si je garde mon quant à moi vis à vis de l'Europe , je ne garderais pas mon quant à moi vis à vis de l'Etat -Nation France ? ou de la commune ? ou de ma "famille" ?

Le souverainisme se distingue du nationalisme en ce qu'il ne supporte aucune structure de rang supérieur ni internationale , ni fédérale ( dont Europe).

Ce que vous tentez de résoudre par des cercles aux centres , rayons et contours imbitables , c'est en fait le problème que seuls les anarchistes et les libéraux philosophiques ont posé , sans le résoudre encore vraiment :

Comment passer du Je au Nous de façon la plus harmonieuse .

Peut être en passant par un Nous élargi à la terre et tout ce qu'elle porte ( ou tente de porter 9 mois sur 12 à ce qu'on dit ) .

René JULIEN 15/08/2015 19:33

Bonjour ,

Pour ce qui est du souverainisme , il vaut mieux s'en tenir aux définitions académiques ( même si l'on peut pousser le souverainisme ou l'égoïsme jusqu'à donner sa propre définition à chaque mot , " à convenance personnelle" !).

Pour ce qui est de la conscience , j'ai un peu tendance à admettre qu'elle a des caractéristiques qui la rendent ,par construction et lois de la physique, compatible entre le Je et le Nous .

Mais en fait la conscience n'est jamais aux manettes , et dans le meilleur des cas , elle permet de corriger les erreurs , et enregistrer les réussites , par l'AVAL .
Au niveau individuel , le corps répond toujours et donne une réponse active avant la conscience ( la volonté) . Au niveau collectif , sauf dans les dictatures , c'est aussi largement le cas .

La conscience des peuples et de l'humanité se concrétisent dans leurs constitutions et les règles internationales.

Leurs pulsions se manifestent dans ce que l'on peut voir et dans le pillage et la mort de la planète .

Reste à trouver , sans doute par nécessité et trouillomètre à zéro , le bon niveau, pour que les pulsions rencontrent la conscience .

Mais la conscience de quoi ?

(PS: Si vous pensez sérieusement que la conscience individuelle a vu le jour au siècle des lumières , je vais par contre douter de votre ...conscience !)

Christian POST 15/08/2015 17:26

Merci pour votre échange... continuons.
Je suis ni anarchiste, ni libéral mais je me pose aussi la même question que vous " comment passer du Je au Nous de façon la plus harmonieuse".
Donc quand je parle de souveraineté je pense aussi à la souveraineté des citoyens d'un pays. Pour ma part il peut y avoir souveraineté et accepter des structure de rang supérieur et international, l'un n'empêche pas l'autre, à mon avis.
Le problème est peut être l'utilisation du mot et la définition que j'en donne.
Ce que je sais c'est que l'humanité au cours de son histoire évolue et passe donc par différents niveaux de conscience.Cette conscience peut s'exprimer soit en conscience de masse, soit en conscience individuelle, soit en conscience de groupe.
La conscience de masse a été longtemps dominante, le peuple était dominé par la noblesse, d'une manière ou d'une autre.Depuis le siècle des Lumières l'individu a commencer a penser par lui même, il a développer son intellect, il agit par lui même, pour lui même, c'est le stade de la conscience individuelle qui s'est fortement développée en occident. Et maintenant un autre façon de vivre ensemble est la conscience de groupe: maintenant que je suis sensé savoir qui je suis je peut collaborer avec les autres avec lesquels je ne suis pas en compétition.Cette notion de compétition que l'on développe et en faire faire une valeur dominante et un effet de la conscience individuelle. En groupe il est favorable de développer la coopération comme sait très bien faire la nature. Il n'y a pas de compétition dans la nature, chacun est à sa place, joue son rôle pour l'ensemble de façon harmonieuse sauf quand l'humain vient mettre sa patte dans ce monde.
Cette notion est importante pour justement trouver l'harmonie mais ne savons pas trop comment faire pour vivre en groupe, avec toutes nos différences, nos cultures, nos religions .... Nous voulons imposer aux autres ce que nous sommes alors que nous avons besoins de toutes ces différences pour faire un monde harmonieux. Chacun a sa place dans l'orchestre de la Vie, mais savons nous ce qu'est la VIE ?
Il y aurait tellement à dire sur ces sujets qui sont complétement d'actualité.