Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
thierry billet

Vice président Climat Air Energie du GRAND ANNECY

Biodiversité, renaturation, vie sauvage

Publié le 10 Octobre 2015 par Thierry BILLET

Les interviews avec les journalistes obligent à préciser sa pensée et à mettre de l'ordre dans l'exposé de son projet politique. C'est le cas à travers trois entretiens l'un sur les parcs animaliers, l'autre sur la renaturation des berges du Thiou et le troisième sur l'agriculture urbaine. Dans les trois, la question posée est la même : celle de la cohérence entre la délibération adoptée par le conseil municipal à l'unanimité sur la biodiversité en ville et les pratiques et projets municipaux.

Par exemple, le projet de renaturation des berges du Thiou qui est bien avancé et a été présenté au club climat, aux associations de protection de l'environnement et au comité de quartier de la vieille ville avec succès prévoit l'abattage de presque un arbre sur deux pour réouvrir le paysage, permettre de voir le Thiou depuis la promenade et de replanter des espèces réellement adaptées aux berges d'une rivière en recréant une zone humide. Abattre des arbres est a priori problématique sur le plan écologique, mais c'est une nécessité si l'on veut sortir les berges du Thiou d'un aménagement paysager des années 1960 où l'on aimait le buis ornemental et des haies bien taillées, quitte à cacher la nature derrière un rideau d'arbres d'ornement.

Ou, dans le cas de l'agriculture urbaine, la possibilité d'inscrire dans le prochain Plan local d'urbanisme des espaces affectés spécifiquement à cet usage de manière à affirmer sur le territoire municipal une volonté de préserver certains espaces non bâtis pour en faire des jardins ou des lieux de maraichage.

Et enfin, concernant les parcs animaliers, mes interrogations personnelles sur le point de savoir si il est cohérent avec notre conception municipale de la nature en ville de maintenir des animaux en cage que l'on stérilise chaque année sans se demander suffisamment si ces pratiques sont compatibles avec les droits de l'animal et si ils témoignent positivement de la présence de la nature en ville.

Commenter cet article

Alvine 21/10/2015 21:19

Des promeneurs nourrissent quotidiennement les animaux "sauvages" du lac (canards, cygnes, pigeons), au détriment de leur santé, de leur autonomie et de leur côté "sauvage".
Ne peut-on pas mettre des panneaux sur les rives du lac rappelant les conséquences de ces quelques bouts de pain ?

René JULIEN 11/10/2015 17:08

Heureusement qu'il y a des journalistes pour que les élus se donnent de temps en temps la peine de vérifier s'ils sont cohérents , car les citoyens de base ont parfois du mal à le faire ...

Apparemment , de leur côté , les bouquetins ont de la peine à vivre sauvagement hors de la ville .

A chacun son sauvage .

B.Perrier 13/10/2015 05:43

Pauvres bouquetins, ils ne savaient pas que pour pouvoir "vivre sauvagement" il faut avoir l'autorisation de la FNSEA et du Préfet.