Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
thierry billet

Vice président Climat Air Energie du GRAND ANNECY

« On ne résout pas un problème avec les modes de pensée qui l’ont engendré. »

Publié le 6 Novembre 2015 par Thierry BILLET

Point de vue: Pour une nouvelle culture de la mobilité

Andreas Pichler est directeur adjoint de CIPRA International.

Alors qu’on cherche dans le monde entier à fixer des objectifs contraignants pour la protection du climat, les États alpins font souvent les mauvais choix en matière de politique des transports. Le moment est venu de changer d’approche, affirme Andreas Pichler, directeur adjoint de CIPRA International.
La lutte contre le changement climatique ne peut pas fonctionner si on n’y intègre pas la question des transports : entre un cinquième et un tiers des émissions des régions alpines sont directement liées à la mobilité. Une approche climatique qui ne prévoit pas de réduction dans ce domaine est incomplète. Les ONG et les citoyens peuvent et doivent tenir compte de ce volet et exiger de leurs gouvernements des objectifs contraignants.

 « On ne résout pas un problème avec les modes de pensée qui l’ont engendré. » Cette citation d’Albert Einstein a été confirmée par de nombreuses études, et s’applique aussi à la question du développement des réseaux de transports, souvent vendu comme le remède à la crise économique. En ces années de stagnation et de récession économiques, de nombreuses régions choisissent d’accélérer l’aménagement des accès routiers et des liaisons avec les grands centres économiques situés au nord et au sud des Alpes, au lieu de miser sur l’innovation et sur la mise en valeur de leurs spécificités. Il n’y a jamais eu depuis les années 1970 autant de projets de construction routière dans les Alpes qu’aujourd’hui. Or, il est établi que la construction de nouvelles routes ne fait que déplacer les problèmes sur l’économie locale, et ne les résout pas. Le réseau de communes « Alliance dans les Alpes », le réseau de villes « Ville des Alpes de l’Année » et la CIPRA l’ont compris. Dans leur appel « Protéger le climat, maintenant ! », ils demandent entre autres à la communauté internationale réunie au sommet climatique de Paris l’introduction de législations contraignantes pour lutter contre les causes et les conséquences du changement climatique.

La bonne nouvelle : les citoyens peuvent agir eux aussi. En achetant des produits locaux et respectueux du climat, ils peuvent inciter par exemple les grossistes et les transporteurs à chercher de nouvelles voies, et soutiennent les emplois et les entreprises de leur territoire. En adoptant pour leurs déplacements des modes de mobilité respectueux du climat, ils contribuent déjà de façon significative à un changement en profondeur.

De nombreux exemples réussis dans le domaine de l’économie et du tourisme et dans des communes exemplaires de l’Arc alpin nous montrent qu’une mobilité respectueuse du climat et des personnes commence dans les têtes – et pas dans la construction de routes. Œuvrons pour réguler les flux de transports avec notre porte-monnaie, et exigeons de nos régions et de nos territoires des investissements dans la formation et dans des solutions de mobilité modernes.

www.cipra.org/fr/positions/proteger-le-climat-maintenant

Commenter cet article

DEHGANE 24/11/2015 06:35

Déviation de Pringy = 30 millions d'€uros = 1.500 voitures en autopartage = 15.000 vélos électriques

Je vous laisse imaginer l'impact de 1.500 véhicules (de divers types) en autopartage d'un coup d'un seul sur l'Agglo (en sachant qu'il est admis qu'un véhicule en autopartage en remplace 10).

On pourrait également faire un mix 7.500 vélos électriques/750 auto-partagées.

Évidemment, l'usage de ces moyens de locomotion nécessiterai le paiement d'une petite contribution par les utilisateurs.

Avec une telle mesure, on passerait directement au 22 ou au 23 ème siècle.

Et avec le tunnel sous le Semnoz, on multiplie tout ça par 10, puisque le budget prévu pour cet équipement est de 300 millions d'euros (pour l'instant).

Khaled DEHGANE.

PS : vous aurez noté que je ne parle pas du centre des congrès...

René JULIEN 10/11/2015 15:52

Par contre , dans le lien PDF donné , il faut sans doute faire une croix sur Bison futé en 2016 , car Bercy trouve que payer des fonctionnaires pour faire vivre cet outil , creuse la dette de la France et qu'il y a sans doute là, un fromage "information du public" ,à confier à l'entreprise privée .

Si encore on mettait le fromage aux enchères ....

René JULIEN 09/11/2015 11:51

Quelques éléments de cadrage pour savoir qui fait quoi chez lui :

http://www.developpement-durable.gouv.fr/IMG/pdf/13116_collectionECF_Trafic-routier-hors-ville.pdf

Avoir aussi en tête que presque 90 % des déplacements de personnes se fait en bagnole , et près de 75% des transports de marchandises se fait par fourgons ou camions .

Et qu'une action pour modifier ou fluidifier les comportements peut avoir un sens au niveau " local" ( pas toujours évident de savoir ce qui est local , surtout dans un département touristique ) , que lorsqu'on est capable de circonscrire le territoire suffisamment pertinent , que l'on joue de toutes les cordes , et qu'on se donne un horizon temporel sans doute plus long qu'un mandat électoral . Rester aussi cohérent avec ce que l'on inscrit dans les documents de planification territoriaux

René JULIEN 09/11/2015 11:30

Est ce que réduire la lutte contre le réchauffement de la planète à la seule lutte contre les déplacements carbonophiles , ça n'est pas aussi raisonner avec des modes de pensée eux mêmes fossilisés ?

En particulier n'est ce pas se contenter , par paresse intellectuelle , de restreindre nos atteintes à l'environnement à la production des nuisances par le transport , alors qu'une évolution comprise et admise par le plus grand nombre passe sans doute par des réflexions plus globales du type de celle ci , que je suis loin de partager , mais qui est plus dérangeante, donc utile ?

http://thebreakthrough.org/index.php/dialogue/past-dialogues/breakthrough-dialogue-2015

Thierry 09/11/2015 10:53

Ou se situe la création du tunnel sous le Semnoz dans cette approche ?