Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
thierry billet

Vice président Climat Air Energie du GRAND ANNECY

Chronique du travail n°6

Publié le 16 Juin 2017 par Thierry BILLET

Cette fois, pour poursuivre ces chroniques sociales, deux affaires syndicales pour deux syndicats différents...

D'abord cette clinique où le comité d'entreprise est élu depuis longtemps sans affiliation syndicale. Et cette fois les mêmes délégués décident de rejoindre la CFDT et de se présenter sous cette étiquette. Ils sont tous réélus sans problème. Le jour de l'élection après la proclamation des résultats, on leur annonce que les réunions n'auront plus lieu sur le site de travail, mais qu'elles auront lieu à PARIS. Des heures de déplacement pour rien, un président de CE qui ne connaîtra pas l'établissement et des collègues mécontents de devoir remplacer un élu pendant une journée pour assister aux réunions. Economiquement, c'est du délire ! Mais pour monter les salariés contre leurs représentants "qui vont se promener à PARIS au lieu de travailler", c'est excellent... Et au passage on va bien réussir à écoeurer quelques élus qui ne voudront pas passer une journée par mois dans le TGV alors qu'ils ne sont pas remplacés auprès des patients. A moyen terme, c'est payant !

Ensuite, à la CGT cette fois, Mme W demande la prolongation d'activité prévue par les textes car elle ne peut pas encore percevoir sa retraite pour sa période de travail dans le privé . Elle a une décharge syndicale et est active au sein du comité d'hygiène, de sécurité et des conditions de travail. L'établissement commence par lui proposer une mutation à 40 km de son lieu de travail. Elle refuse : on lui propose deux autres postes qu'elle doit découvrir alors qu'il ne lui reste que 11 mois à travailler. Pourquoi l'obliger à quitter son poste alors que la loi établit un droit du salarié à la prolongation sous réserve qu'il soit déclaré apte à tenir son poste ? Ne serait-ce pas parce que cela écarte une militante syndicale ? Bien sûr que non.

 

Commenter cet article