Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
thierry billet

Vice président Climat Air Energie du GRAND ANNECY

Fermaculture, le point de la situation

Publié le 12 Novembre 2017 par Thierry BILLET

Retour toujours difficile d'un mois au NEPAL tant la déconnexion avec la vie occidentale est forte... Puis  deux jours en AUTRICHE pour le 20° anniversaire des Villes des alpes de l'année que je préside avec bonheur... Ce premier blog de l'année pour bien (re)préciser les choix de la Ville par rapport au projet de fermaculture sur un terrain municipal en face de la cravache d'Annecy à VOVRAY.

La Ville a inscrit ce terrain en terrain à vocation agricole au Plan local d'urbanisme en faisant explicitement référence au projet de fermaculture : on ne pouvait être plus précis. La volonté politique est clairement de favoriser l'agriculture urbaine.

La proposition  unanime de la commune nouvelle après plusieurs échanges avec l'association est la suivante :

  • réalisation d'un parking conjoint avec la cravache : 56 000 euros
  • amenée des réseaux en pied de parcelle : 15.000 euros
  • mise à disposition du terrain pendant 4 ans pour que l'association teste sa viabilité économique, développe son activité dans le temps et puisse s'associer éventuellement avec d'autres structures oeuvrant dans le même sens
  • au terme des quatre ans, transformation de la mise à disposition en un bail agricole, une fois que l'association aura fait ses preuves et montrer sa capacité à gérer le lieu de manière pérenne.

L'association se réunit en décembre pour dire si elle accepte cette proposition ou si elle cherche un autre terrain où elle puisse de suite bénéficier d'un bail agricole.

Denis DUPERTHUY dans un post conteste cette aide à l'association et indique qu'il considère qu'un tel projet doit s'auto financer. Il n'a pas complètement tort mais nous avons estimé que la collectivité devait apporter son soutien à une initiative citoyenne qui mobilise plusieurs dizaines de personnes.

De toutes façons ce terrain est destiné à une vocation agricole et si la fermaculture décline cette proposition, cela ne changera rien à cette vocation.

 

Commenter cet article