Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
thierry billet

Écologiste annécien

Suivi scientifique du lac 2016

Publié le 12 Décembre 2017 par Thierry BILLET

Comme chaque année, l'INRA a présenté au collège des usagers du lac le suivi scientifique de l'année N-1 établi selon un protocole constant qui permet de disposer de chroniques de longue durée, inégalées pour ce qui concerne les lacs français. Au total ce sont quinze campagnes de mesures par an qui sont réalisées pour cerner les évolutions physico-chimiques du lac et connaître l'état de sa ressource piscicole.

L'année 2016 confirme sans surprise que notre lac est particulièrement propre, « ultra oligotrophe » dit on dans les milieux académiques ce qui signifie qu'il n'y a plus que des traces de phosphate dans l'eau. Malgré ce faible apport nutritif, les différentes classes de plancton sont bien présentes. Le phytoplancton est stable depuis maintenant 2008 et le zooplancton compte 350 000 individus par mètre cube; ce qui est très satisfaisant. Le lac est ainsi extrêmement efficace dans le fonctionnement actuel de la chaine alimentaire; ce qui permet de constater la présence d'une importante ressource halieutique grâce à des pêches au filet et à l'hydro acoustique. La stratification des poissons est connue : perches et gardons dans la couche supérieure,les corégones dans la thermocline et les ombles chevaliers au fond. La ressource identifiée est importante et montre - comme le confirme plus empiriquement les carnets de pêche des pêcheurs amateurs - que la gestion durable mise en place après quelques années d'inquiétude porte ses fruits.

Si l'INRA ne constate pas d'évolution marquée de la température de l'eau du lac, avec des variations moyennes de quelques dixièmes de degré seulement, les plongeurs ont noté au cours des années récentes une augmentation de la température au niveau de l'épave du FRANCE à 45 mètres de 4° à 6°. L'INRA pense qu'il peut s'agir de problèmes d'étalonnage des thermomètres car ce chiffre n'est pas confirmé ailleurs. Mais l'accent sera mis dans le bilan 2017 sur cette évolution des températures constatées dont l'importance est stratégique pour le lac puisque le renversement annuel de la masse d'eau permet seule la réoxygénation indispensable du fond.