Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
thierry billet

Écologiste annécien

9 avril, ville apaisée

Publié le 6 Avril 2018 par Thierry BILLET

Des mesures concrètes : le centre-ville en zone 30

Depuis le début de l’année, le centre-ville d’Annecy peut être déclaré « zone de circulation restreinte » en cas d’alerte pollution. A partir du 9 avril prochain, il devient au quotidien une « zone 30 ».

Zone 30 = une ville apaisée


Jusque-là limitée à quelques rues de la commune déléguée d’Annecy, la zone 30 s’étendra, à compter du 9 avril, à tout le centre-ville (zone comprise à l’intérieur de la rocade, hors grands axes pénétrants). Réduire la vitesse des voitures permet à la fois de sécuriser les cyclistes (à 50 km/h, il faut 13 mètres pour commencer à freiner) et de favoriser les déplacements à vélo(50% des déplacements urbains en voiture ont une distance de moins de 3 km). En zone 30, les voies en sens unique de circulation sont autorisées aux cyclistes dans les deux sens.

 

Zone ZCR : une ville plus respirable
En cas de pic de pollution, la zone 30 devient une zone de circulation restreinte. Seuls les véhicules dotés d’une vignette Crit’Air de 0 à 3 pourront circuler et stationner dans les parkings municipaux. Depuis le 1er janvier, l’État a modifié les seuils d’alerte qui, dorénavant,sont déclenchés plus rapidement pour permettre aux collectivités une intervention plus efficace, en amont. On peut logiquement s’attendre à un nombre d’alertes pollution plus important que les années passées, sans pour autant que la qualité de l’air se soit dégradée.

 

  • Pour se procurer une vignette Crit’Air : Rendez-vous sur le site www.certificat-air-gouv.fr muni de la carte grise du véhicule. La vignette coûte 3,62€. Il ne s’agit pas d’une taxe. Ce prix couvre uniquement les frais de fabrication, de gestion et d’envoi.
  • Pour savoir quand la zone ZCR est activée : Téléchargez l’application Air to go d’Atmo Auvergne-Rhône-Alpes, consultez le site www.annecy.fr ou référez-vous aux panneaux lumineux de Ville et à la presse locale.
  • Des solutions alternatives existent : les transports en commun, les parcs-relais, les véhicules électriques, le covoiturage, la location de vélos urbains, l’auto-partage …