Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
thierry billet

Écologiste annécien

Les énergies renouvelables compétitives, le pari des grandes entreprises.

Publié le 24 Août 2018 par Thierry BILLET

Facebook, Walmart, Nike...Les grandes entreprises parient à long terme sur les énergies renouvelables

Les grandes entreprises ont d’ores et déjà acheté plus d’énergies renouvelables depuis le début de l’année qu’en 2017, selon une étude de Bloomberg NEF parue début août. Elles ont acquis pour 7,2 GW d’énergies renouvelables contre 5,4 GW en 2017 via des contrats de long terme avec les producteurs. Une alternative aux fournisseurs d'énergie et à la production interne qui montre une stratégie de long terme. 

Comme Walmart, ici en Californie, de nombreuses entreprises font le choix des énergies renouvelables
Walmart

Alors que le président américain opère un rétropédalage vers les énergies fossiles, les entreprises, elles, se fournissent de plus en plus en énergies renouvelables. Pour cela elles ont le choix entre plusieurs possibilités: soit passer par des fournisseurs d'énergie qui leur certifient que l'énergie utilisée est verte, soit produire en interne de l'électricité, via des éoliennes ou des panneaux solaires installés sur leurs sites par exemple. Ou encore, et c'est plus nouveau, en signant directement des contrats de long terme avec les producteurs (PPA).

Ce nouveau mécanisme a de beaux jours devant lui. S'il décolle depuis 2015, il devrait battre des records en 2018. Sur les sept premiers mois de 2018, les grandes entreprises (hors utilities), ont signé des contrats pour un volume de 7,2 GW d’énergies renouvelables contre 5,4 GW sur la totalité de l’année 2017, selon un rapport publié début août par Bloomberg NEF (1).

@Bloomberg NEF

Facebook, Microsoft ou Google, bons élèves

Ce sont les entreprises américaines qui sont en pointe (58% du marché). Notamment celles du secteur technologique qui ont initié la tendance. À ce titre, Facebook fait ainsi figure de proue suivi d'AT&T mais aussi de Microsoft ou de Google. "La demande des entreprises prouve qu’elles sont résilientes aux impacts des mesures de l’administration Trump", précise Kyle Harruson, analyste chez Bloomberg NEF.

@Bloomberg

En Europe du Nord, ce sont les fabricants d’aluminium Norsk Hydro et Alcoa qui tirent la croissance, grâce à la signature d’accords en Norvège et en Suède. Elles comptent pour le trois quart des 1,6 GW achetés par les entreprises européennes. En France, le mécanisme commence aussi à intéresser. Selon Les Echos, la SNCF et Aéroports de Paris se penchent sur le sujet mais aussi, de l'autre côté, Engie. 

Un choix pour la planète mais aussi de raison

De quoi permettre aux entreprises d’atteindre leurs objectifs climatiques. Ce n’est pas anodin si plusieurs des entreprises du RE100, une coalition d’entreprises qui se sont engagées à se fournir exclusivement en énergies renouvelables d’ici 2030 figurent dans le haut du classement de Bloomberg (voir plus bas). Celles-ci ont de gros besoin : afin d’atteindre leurs objectifs, Ikea, HSBC, Axa ou Apple, vont devoir acheter 197 TWh d’énergies propres supplémentaire sur la période, selon Bloomberg. De quoi élargir et faire grandir rapidement le marché de l’énergie propre. 

Mais il ne s’agit pas seulement de stratégie de développement durable, souligne le cabinet américain. Le choix des entreprises est aussi un choix de raison, pour se protéger de la volatilité des prix sur le marché de gros par exemple. Mais aussi parce que les énergies renouvelables sont compétitives et le seront de plus en plus sur le long terme, avec les réglementations à venir. Sur certains marchés, elles sont déjà les moins chères, assure Bloomberg. Depuis 2010 en effet, le coût des modules photovoltaïques a ainsi baissé de 84% en moyenne, celui des turbines pour les éoliennes de 32%... 

Béatrice Héraud @beatriceheraud


© 2018 Novethic - Tous droits réservés