Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
thierry billet

Écologiste annécien

La démission de Nicolas HULOT fait "pschitt"

Publié le 4 Septembre 2018 par Thierry BILLET

Nicolas HULOT espérait que sa démission suscite un sursaut de la part du président de la république. Il n'en a rien été. Comme lorsqu'il avait piétiné le rapport de Jean-Louis BORLOO sur la politique de la Ville et humilié son rédacteur, Emmanuel MACRON a méprisé le départ de HULOT et nommé un mercenaire servile pour le remplacer. Le même qui dégoisait sur MACRON à la primaire socialiste avant de tourner casaque.

En politique, quand vous démissionnez, vous laissez la place non pas à la compassion de vos pairs ou à leur questionnement, vous laissez la place à ceux qui ont tout fait pour vous faire démissionner. Nicolas HULOT est conseillé par des septuagénaires d'expérience comme Jean-Paul BESSET et Dany COHN BENDIT. L'ami Jean-Paul BESSET avait démissionné avec fracas de la présidence d'EUROPE ECOLOGIE LES VERTS en appelant à un sursaut contre la "firme" PLACE-DUFLOT : il avait été immédiatement remplacé par un affidé de la "firme" et le sursaut n'avait duré que le temps de son discours. Mais l'expérience ne suffit pas !

Car HULOT a démissionné par devoir moral, par rigueur éthique. Il a donc bien fait de partir.  Un élu et surtout un écologiste doit chaque matin se demander si il est plus utile "dedans" que "dehors". 

Mais le paradoxe, c'est que ce n'est qu'en rentrant à nouveau en politique (aux européennes comme je le souhaite ardemment !) que Nicolas HULOT fera naître le sursaut qu'il appelle de ses voeux. Ce ne serait qu'une réponse juste au mépris présidentiel dont son départ a été l'occasion avec l'enterrement conséquent de toute crédibilité environnementale.