Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
thierry billet

Écologiste annécien

5° université des alpes à ANNECY, "L’eau des montagnes un bien commun, mais à quel prix ?"

Publié le 20 Octobre 2018 par

La cinquième "Université des ALPES" avait lieu à ANNECY jeudi et vendredi derniers avec la remise des prix à de jeunes chercheurs alpins en clôture des travaux. 

La matinée de vendredi a été exceptionnelle avec les conférences de Jean-Baptiste BOSSON sur l'évolution des glaciers dans les ALPES et sur le plan mondial et de Martin BENISTON climatologue, membre du GIEC, sur le climat.

La recherche académique suisse était fort justement mise à l'honneur.

Je vous propose deux photos dont vous m'excuserez la mauvaise qualité.

5° université des alpes à ANNECY, "L’eau des montagnes un bien commun, mais à quel prix ?"

GENEVE a aujourd'hui le climat de TOULOUSE en 1950...

5° université des alpes à ANNECY, "L’eau des montagnes un bien commun, mais à quel prix ?"

Les perspectives présentées par le GIEC il y a dix ans étaient exactement celles que nous rencontrons cette année : plus importantes précipitations l'hiver et diminution drastique l'été.

La seule différence est que cette prévision concernait l'horizon 2030-2050.. Et que nous y sommes déjà.

Nous aurons sans doute la chance d'accueillir désormais très régulièrement l'université des ALPES à ANNECY, une utile contribution à la rédaction de notre Plan climat air énergie du GRAND ANNECY, au moment où s'engage la mission co pilotée par la Direction départementale des territoires et par le SILA pour définir les moyens de nous adapter au nouveau régime climatique après l'accord de l'Etat pour remettre en question la fameuse cote 80 qu'il fallait maintenir toute l'année.

Le marnage naturel du lac étant maintenant un fait avéré, il convient de travailler pour qu'il soit le moins nuisible aux milieux naturels terriblement mis à mal par la sécheresse que nous connaissons : tous les torrents, ruisseaux, rivières et sources sont dans un état critique.