Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
thierry billet

Écologiste annécien

500 participants pour le premier atelier climat ce 11 avril

Publié le 12 Avril 2019 par Thierry BILLET

Les deux moments de l'atelier de lancement du Plan climat air énergie territorial (PCAET) du GRAND ANNECY auront réuni 500 participants sur l'après-midi et la soirée. Cette participation exceptionnelle fait chaud au coeur car elle montre l'envie de nos concitoyens d'améliorer leurs connaissances sur le nouveau régime climatique, mais aussi d'agir concrètement et rapidement pour s'adapter aux désagréments majeurs que va procurer le réchauffement climatique. Les 2 experts du GIEC Serge PLANTON  sur le volet climatique et Stéphane LABRANCHE sur les freins au changement ont su capter l'attention; tandis que l'après-midi, les présentations des démarches climat de SALOMON et de PFEIFFER VACUUM ont montré comment des fleurons industriels locaux appréhendent le nouveau régime climatique et s'engagent dans une stratégie décarbonée et dans l'économie circulaire.

Les interpellations de la salle sur les espaces agricoles, le bio et le végétarien dans la restauration municipale, ou encore les manques dans le réseau des pistes cyclables montrent l'appétence des "grands annéciens" pour l'écologie : cela n'étonnera personne; mais doit inciter le GRAND ANNECY à approfondir encore ses engagements en la matière. Ce sera l'objet des futurs ateliers climat dont c'était le lancement hier.

Si vous souhaitez y participer à ALBY, THORENS GLIERES et ANNECY, vous disposez de toutes les informations sur le site du GRAND ANNECY. Il est préférable pour des raisons d'organisation du travail collaboratif que vous vous inscriviez pour que nous prévoyions la logistique pertinente pour accueillir les débats et les propositions.

Un regret malgré tout pour être franc sur les interventions de quelques personnes dans la salle qui ont voulu transformer cet atelier en un forum "anti tunnel sous le SEMNOZ". Comme je l'ai dit hier soir aux participants, cette attitude me pose problème en tant qu'écologiste (depuis une quarantaine d'années...)  pour plusieurs raisons que j'aimerais partager avec vous.

  1. Qui peut croire que le débat sur le tunnel épuise les problèmes posés par le réchauffement climatique sur le GRAND ANNECY ? Ne faut-il pas se questionner sur la ressource en eau ? sur l'avenir de la forêt fragilisée par les sécheresses mais de plus en plus sollicitée par les urbains ? sur les choix d'implantation des énergies renouvelables ? sur la filière agricole et ses capacités à stocker du carbone ? Vouloir réduire la co construction du PCAET  en un débat Pour/Contre le tunnel n'est pas digne d'une démarche authentiquement écologiste. 
  2. Le Plan climat s'appliquera jusque 2025; d'ici là si la réalisation du tunnel  est mise en oeuvre, il ne sera toujours pas ouvert : on ne fait rien pour le climat  entre 2019 et 2025 ?
  3. Pour autant, le débat sur le tunnel sous le SEMNOZ est évidemment légitime. La garante du débat public a émis des recommandations et des demandes. Le bureau du GRAND ANNECY a décidé que toutes ses demandes seront appliquées (étude tram, études trafic, etc.). Quand elles seront connues, elles seront partagées avec les habitants et elles donneront lieu à des choix politiques. Dire que la concertation n'a servi à rien, c'est mentir tout simplement.
  4. Enfin, je ne supporte plus les manipulations de chiffres ou la mise en cause sous jacente des données des organismes officiels comme ceux d'ATMO. La qualité de l'air dans le GRAND ANNECY sur les 6 polluants intégrés dans la réglementation a baissé de 43% en 25 ans. Certains ne veulent pas l'entendre; mais cette baisse est marquée en 2016,2017, et 2018. Ratiociner sur les chiffres de 2011 ou vouloir nous faire passer pour l'agglomération la plus polluée de FRANCE et de NAVARRE, c'est en core mentir.
  5. Et puis moquer la mise à disposition de 300 vélos électriques à moins d'un euro par jour, la révolution du bus SIBRA le 29 avril ou l'engagement à réhabiliter thermiquement 5 000 logements en 5 ans m'insupporte : regardons autour de nous ce que font les agglomérations de même taille dans ces domaines. 

Une petite conclusion sur ma plainte pénale pour usurpation d'identité dans la mesure où son responsable est venu s'excuser auprès de moi m'affirmant ne pas s'être rendu compte de l'impact. "A l'insu de son plein gré" en quelque sorte. Quand on veut donner des leçons aux élus, il faut assumer son action et la revendiquer en toute transparence.

La critique est nécessaire, utile, vivifiante.Elle doit être défendue becs et ongles. 

La déloyauté, comme l'usurpation d'identité, est dangereuse pour la démocratie. Elle doit être sanctionnée.