Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
thierry billet

Écologiste annécien

Désinformation sur la qualité de l'air à ANNECY

Publié le 26 Mai 2019 par Thierry BILLET

"Seule la vérité est révolutionnaire"; cette phrase célèbre d'Antonio GRAMSCI, mort dans les geôles de MUSSOLINI, fait partie des idées politiques qui m'ont marquées. Elle signifie pour moi qu'on ne change pas durablement le monde en convainquant par le mensonge. Et dès lors, que TRUMP, LE PEN ou POUTINE soient les champions de l'infox est une constatation qui n'est pas en elle-même problématique : le problème est de comprendre pour quelles raisons une majorité d'électeurs accepte de se faire tromper par eux. Chacun sait qu'ils mentent, même ceux qui les soutiennent; mais ils ont envie de croire ces mensonges. Ce qui est problématique, c'est quand des militants ou des journalistes engagés pour l'écologie s'accommodent des chiffres qui les arrangent mais réfutent ceux qui ne servent pas ce qu'ils croient être la cause à défendre. Ou quand ils utilisent des arguments dont ils ne veulent pas voir qu'ils sont en eux-mêmes la négation de leur analyse.

Un premier exemple sur la qualité de l'air. Je lis dans un hebdomadaire que l'amélioration de la qualité de l'air à ANNECY serait seulement le fruit de meilleures conditions météorologiques; ce qui prouverait que le GRAND ANNECY n'ait pas correctement travaillé le sujet. Mais alors quand les résultats sont mauvais, ce ne serait pas aussi lié à la météo ? Autrement dit, la météo expliquerait l'embellie constatée mais elle ne contribuerait pas à la mauvaise situation rencontrée par exemple lors de  l'hiver 2011 ? Qui peut croire cela ? Qui peut utiliser de bonne foi l'argument que la météo n'est pas un facteur qui influe sur la qualité de l'air à la fois quand elle est mauvaise et quand elle est bonne ? La corrélation est directe dans nos vallées alpines et c'est ce qui motive l'action publique en faveur de la qualité de l'air. Prenons le honnêtement en compte quand on parle des pics de pollution à la fois à charge et à décharge.

Je lis ailleurs que l'air à ANNECY serait "irrespirable". Et l'exemple qui est donné est celui des PM 2,5 à la station fixe située avenue de  LOVERCHY qui battrait les records de toute la région et montrerait que le trafic routier actuel et à venir est la cause de tous nos ennuis. Sauf que c'est un pur mensonge comme le précise ATMO AUVERGNE RHÔNE ALPES : LOVERCHY est en deçà de PASSY  en 2018 et au même niveau que GRENOBLE ou LYON CENTRE.

 LOVERCHY : 12  GAILLARD : 11  PASSY : 13  

 GRENOBLE : 12 LYON CENTRE : 12

"Voici également le graphe de l’évolution avec les valeurs annuelles inscrites sur la courbe. Si les concentrations en particules PM2,5 de la station de Loverchy étaient en effet élevées en 2011, les niveaux atteints en 2018  ont baissé de 52% par rapport à 2011. Ces niveaux respectent la valeur limite et sont proches de la recommandation de l’OMS sans toutefois l’atteindre."

Autrement dit, en PM 2,5 nous sommes tout près de la recommandation de l'OMS qui est de 10 microgrammes et qui est le seuil considéré par l'organisation mondiale de la santé comme sans effet sur la santé publique. Et presque à la moitié de la valeur limite fixée par l'Union européenne. Et notre air serait irrespirable ?

 

Désinformation sur la qualité de l'air à ANNECY

"Les particules  PM2,5 à l’échelle du Grand Annecy sont majoritairement issues de la (mauvaise) combustion du chauffage au bois avec environ 67%. La part des transports est d’environ 18%."

Autrement dit, les chiffres annoncés sur les PM 2,5 sont seulement liés à 18% avec le trafic routier. Et donc sont sans aucune pertinence quant à la question de l'augmentation du trafic (tunnel sous le SEMNOZ ou pas). Bref, utiliser cet excellent résultat pour disqualifier le tunnel sous le SEMNOZ c'est mentir : la corrélation entre les PM 2,5 et le trafic routier est marginale. Pour s'opposer au projet de tunnel, cet argument est spécieux et irrecevable.