Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
thierry billet

Écologiste annécien

URGENCE ECOLOGIQUE

Publié le 21 Juillet 2019 par Thierry BILLET

Le mouvement "EXTINCTION RÉBELLION" a saisi la Ville et l'agglomération pour que les conseils municipal et communautaire votent une délibération proclamant l'état d'urgence écologique. J'ai rencontré les animateurs annéciens pour faire connaissance et leur expliquer notre position. Pour celles et ceux qui ne connaissent pas "EXTINCTION RÉBELLION", il s'agit d'un mouvement international d'activistes pour le climat qui veut sensibiliser sur l'urgence climatique, notamment par des actions spectaculaires non violentes.

J'ai répondu négativement à cette demande pour une raison qui est la marque de nos pratiques politiques : nous ne voulons pas de longue date voter des déclarations de politique générale ou des voeux sur quelque sujet que ce soit qui ne soient pas assortis des moyens à mettre en oeuvre pour que ce voeu ou cette déclaration soit mis en musique concrètement.

Proclamer l'urgence écologiste et ne pas décider dans le même élan toutes les actions possibles au niveau local pour mettre nos actes en cohérence avec ce que signifie l'urgence écologiste ne nous satisfait pas. Nous ne voulons pas nous payer de mots : nous voulons agir de manière cohérente et ordonnée pour arriver à la neutralité carbone. Pour nous, c'est cela déclarer l'urgence écologiste : ce n'est pas une délibération de principe du conseil communautaire, c'est le plan d'actions qui permet de montrer que nos politiques publiques sont à la hauteur de l'urgence climatique et nous permettent d'atteindre la neutralité carbone en 2050.

​​​​​​​Pour le GRAND ANNECY, le plan d'actions de l'urgence écologiste, ce sera notre plan climat air énergie qui sera présenté comme convenu aux participants aux ateliers climat à l'automne pour vérifier que les propositions émises par les habitants, les entreprises et les associations ont bien été entendues;  puis son adoption par le conseil communautaire en décembre 2019.

Nous nous sommes séparés en désaccord, mais j'espère persuadés les uns et les autres de l'honnêteté intellectuel de chacun et de notre volonté commune d'être responsables de la planète.