Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
thierry billet

Écologiste annécien

La faute à la CHINE

Publié le 21 Avril 2020 par Thierry BILLET

Incontestablement ce virus est parti de CHINE. Il est parti d'un marché où sont vendus pour la consommation humaine des animaux sauvages et domestiques mélangés dont des pangolins, braconnés ailleurs en ASIE ou en AFRIQUE puisque les pangolins chinois sont en voie d'extinction. Marché qui aurait dû être fermé depuis 2003 et ne l'a pas été. Marchés d'animaux qui fonctionnent à nouveau semble t'il ailleurs en CHINE. Cet aspect de la culture chinoise mérite qu'on s'y arrête car elle est la cause par ailleurs du braconnage des rhinocéros - dont la corne serait aphrodisiaque - en AFRIQUE ou au NÉPAL ou de l'éléphant pour l'ivoire. Ces "vertus" sont inexistantes; les dégâts environnementaux sont considérables mais ces pratiques ne sont pas combattues par le régime communiste depuis 1949. Soupape de sécurité pour faire accepter la chape de plomb de la censure et de l'autocratie que l'acceptation de ces relents ancestraux ? On peut le penser de la part d'un régime cynique qui, sur d'autres plans, n'hésite devant rien pour imposer ses vues (cf. ce qui se passe ces jours-ci à HONG KONG).

Pour y ajouter, on pourra se perdre en conjectures sur la réalité de la date de la connaissance de l'existence de ce virus par les autorités chinoises, sur la rapidité et la fiabilité de l'information donnée à l'OMS, sur le nombre de morts réels comparé à l'EUROPE ou aux USA. Bref sur le manque total de crédibilité des informations en provenance d'un régime autocentré, ayant renoué depuis quelques années avec le culte de la personnalité et totalement imperméable à l'idée démocratique.

Pour autant, c'est à la CHINE que nous commandons maintenant des masques en quantités inouïes. Et c'est grâce à la CHINE que nous disposons de biens de consommation peu chers grâce à l'exploitation d'une main d’œuvre servile qui permettent à tout un chacun de disposer de tout un attirail de produits de mauvaise qualité mais accessibles à presque tous. Nos achats (et la volonté de profits exponentiels de certaines multinationales comme APPLE et tant d'autres) sont ce qui permet au régime chinois de se maintenir en place. Inconsciemment nous nous en satisfaisons car ce régime assure la garantie que les droits syndicaux ne viendront pas imposer une meilleure rémunération du travail en CHINE et donc une hausse des prix ici.

C'est à mon sens l'enjeu essentiel de la post-crise du COVID-19 : saurons nous réorienter une politique industrielle européenne tournée vers le marché local ou retomberons nous dans la facilité d'une usine-monde chinoise autoritaire avançant ses billes partout dans le monde comme elle le fait aujourd'hui massivement en AFRIQUE ?

On a tous en mémoire les déclarations de SARKOZY après la crise financière de 2008 et l'absence de suite concrète. Peut-on raisonnablement espérer que les déclarations d'Emmanuel MACRON auront plus de longévité et plus de mise en œuvre ? La presse annonce des contacts fréquents entre les deux. Le signal du meilleur si le premier se ravise aujourd'hui ou du pire si ils s'entendent sur le fait que les promesses n'engagent que ceux qui les croient ?