Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
thierry billet

Écologiste annécien

Voler dans les plumes de PLUME

Publié le 12 Avril 2020 par Thierry BILLET

Le 20 février, je vous avais fait part de mon point de vue sur l'application PLUME abondamment utilisée par nos détracteurs avant les municipales pour dénoncer  la mauvaise qualité de l'air (QA)  à ANNECY. Je vous écrivais que cette application était "bidonnée". M'étonnant que nos concurrents ne fassent plus état des résultats de PLUME, je l'ai à nouveau téléchargée. Nos concurrents devraient trouver sur PLUME la preuve qu'avec la quasi suppression du trafic automobile, la qualité de l'air s'est bigrement améliorée. Et illustrer de ces résultats ce qu'ils imputent à l'incurie de l'équipe municipale sortante. Mais je ne vois plus passer ces partages à l'envie des copies d'écran de PLUME pour dénoncer notre médiocrité. Alors quoi ?

De deux choses l'une; soit PLUME est une application sérieuse et ses résultats sont fiables en toutes circonstances et donc nos concurrents doivent les admettre même quand ils ne sont pas conformes à leurs hypothèses ; soit PLUME est une application bidon qui ne sert qu'à dramatiser la situation sur la qualité de l'air pour vendre son appareil de mesure à 179 euros, et alors il faudrait rendre hommage à la Vérité en reconnaissant qu'ils ont utilisé une base d'analyse fausse pour mener leurs campagnes municipales.

En avoir le cœur net est simple.

D'abord quelle est l'unité de mesure de PLUME pour qualifier la QA ? On connaît deux seuils officiels : les recommandations de l'organisation mondiale de la santé (OMS) et les valeurs limites de l'Union Européenne. L'application PLUME explique qu'elle utilise un indice "AQI Plume" dont personne ne saura jamais à quoi il correspond au regard des recommandations de l'OMS ou des valeurs limites de l'Union européenne.

Mais il suffit de lire les différents écrans pour comprendre.

Leur indice AQI est en fait la valeur la plus forte des différents polluants tels qu'ils apparaissent en haut de l'écran. Vous dire d'où viennent ces chiffres pour chaque polluant, je ne sais pas. Mais si l'indice le plus élevé est de 100 pour l'ozone (o3), alors l'AQI sera de 100 et la qualité de l'air mauvaise. Si l'indice est le plus élevé est de 12 pour le Dioxyde d'azote (NO2), la QA sera bonne...  Il n'est pas besoin d'être un grand toxicologue pour savoir que l'effet pathogène de l'O3 et celui des poussières fines de moins de 2,5 microns (PM 2,5) n'est pas le même. Mais cela n'a aucune importance pour PLUME : cette application n'a aucune volonté d'être scientifiquement fiable : il faut faire peur pour vendre. Et donc retenir la valeur maximale pour en faire l'indice de qualité de l'air le plus dégradé possible.

Et maintenant, que dit PLUME de la situation actuelle sans voiture ? On peut s'attendre à une amélioration exceptionnelle de la situation puisqu'il n'y a plus de voiture entre le samedi 14 mars et le samedi 11 avril. Et bien pas du tout comme le montrent les images ci-dessous par exemple.  AQI = 59 le samedi 11/04 avec une pollution "élevée" et AQI = 15 le samedi 14/03 avec une pollution "faible".

 

Voler dans les plumes de PLUME
Voler dans les plumes de PLUME

Je sais expliquer cette aberration : comme l'ozone est en progression avec la chaleur de ce printemps, l'indice AQI reprend la valeur 59 qui est la "valeur" de l'O3 à l'instant T et la pollution est alors élevée pour PLUME alors qu'il n'y a plus de voitures qui roulent. Cela n'a aucun sens en matière de risque sanitaire bien entendu. Cette application n'a aucune pertinence; la preuve en est apportée par l'absurde.

Autrement dit, nos rivaux ont fondé leurs campagnes municipales sur la base d'une application sur la qualité de l'air sans rigueur scientifique. Ce qui explique qu'ils ne partagent plus sur Facebook les résultats d'une application qui aujourd'hui ne leur donne plus les résultats qu'ils espéraient : une qualité excellente tous les jours puisque le trafic automobile a disparu.

un conseil : téléchargez "AIR TO GO" pour avoir une information fiable, de qualité, indépendante à laquelle vous pourrez faire confiance que les résultats soient bons ou mauvais. Et méfiez vous des sornettes sur la dégradation de la qualité de l'air à ANNECY.