Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
thierry billet

Écologiste annécien

FORGES DE CRAN : Du fossoyeur au muséographe

Publié le 30 Septembre 2020 par Thierry BILLET

Il faut le culot d'un capitaine d'industrie qui n'en est pas à ses premières armes pour assumer d'être le fossoyeur des Forges de CRAN - ALPINE ALUMINIUM et de vouloir faire du cimetière qu'on a créé un musée. C'est exactement la démarche de Monsieur SUPPLISSON repreneur et fossoyeur de la SCOP ALPINE ALUMINIUM qui ne redémarrera jamais puisqu'il a licencié tous les salariés qu'il avait repris en inventant des fautes graves au personnel puis leur avoir fait signer des transactions pour éviter de payer les amendes prévues devant le Tribunal de commerce pour ne pas avoir maintenu l'emploi.

FRANCE BLEU Pays de Savoie a parfaitement tracé la méthode du personnage :

https://www.francebleu.fr/infos/economie-social/7-mois-apres-la-vente-d-alpine-alu-ses-salaries-licencies-les-uns-apres-les-autres-1594199731

Et maintenant, j'apprends de source sûre que Monsieur SUPPLISSON a pris contact avec la nouvelle équipe municipale pour créer aux FORGES un musée !

Le fossoyeur qui se voyait muséographe. Monsieur SUPPLISSON est malin. Il sait que c'est la mairie qui peut débloquer l'urbanisation des hectares de l'usine qu'il a racheté une bouchée de pain en modifiant le PLU. JLR avait clairement signifié qu'il n'en serait jamais question et avait fait voter le bureau du GRAND ANNECY pour racheter les terrains de manière à sacraliser la vocation industrielle du site. En proposant la main sur le cœur de réaliser un musée, Monsieur SUPPLISSON trouve un moyen d'entrer en contact avec la nouvelle équipe municipale sur un projet gratifiant qui ferait presque oublier qu'il a coulé tout projet industriel. Il faut se tenir les côtes quand il explique qu'il n'a rien pu faire car il y a une source radioactive scellée sous le laminoir et que cela empêche le redémarrage de l'usine.

Avec la nouvelle équipe municipale, SUPPLISSON tente sa chance; comme MACDONALD et tous les autres requins que la gestion municipale précédente tenait éloignés des décisions d'urbanisme. Il faudra être vigilant et plus encore sur ce dossier emblématique car les changements de posture à 180° de l'équipe municipale entre les positions d'avant et les positions d'après sont tellement fracassants que le pire n'est plus impossible.