Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
thierry billet

Écologiste annécien

Macdo et le maire écologiste de Dolus d'Oléron

Publié le 8 Septembre 2020 par Thierry BILLET

Dolus-d’Oléron (Charente-Maritime).– Grégory Gendre, 42 ans, maire battu de Dolus-d’Oléron aux dernières élections municipales, siège désormais dans l’opposition. La mairie est tenue depuis juin dernier par Thibault Brechkoff (divers-droite, 52,32 % des suffrages au second tour). Gendre est une figure clivante de la vie politique locale. Écolo, de gauche, « grande gueule ».

La commune de Dolus (6 000 habitants à l'année selon les chiffres de la dotation globale de recensement, et 12 000 en juillet-août) se trouve à 4 km de la zone de départ d'étape du Tour de France, mardi. Désormais, toutes les huit communes de l'île sont administrées par la droite. Le nouveau maire, 27 ans, souhaite clore le « chapitre McDo », dont l'ancienne municipalité refusa l'installation sur l’île. La bataille juridique s'est achevée par la défaite de l'équipe sortante.

(..)

Le bras de fer contre McDo, qui a duré cinq ans, a-t-il totalement pollué votre mandat ?

Surtout auprès de publics qui se sont sentis agressés dans leur mode de vie. On m'a dit : « Je veux manger ce que je veux, pourquoi tu me l’interdis ? » J'ai répondu :  « Mais tu manges ce que tu veux. » Sauf qu'en analysant le cycle de vie des filières se posait la question : est-ce que le modèle prôné par ce type d’enseigne est durable ? Ou pas ? Selon notre analyse et celle de la Confédération paysanne : non. 

En fait, beaucoup d'énergie a été dépensé, engendrant des crispations dans la population, je le reconnais.  

Est-ce une défaite morale ?

Avec des riverains, on repart en cassation et on va voir ce que va faire la nouvelle

municipalité… L'argument n’était pas de refuser le permis en se plaçant sur le combat de la malbouffe, mais bien de le refuser au motif d'urbanisme.

Quels sont les risques en termes d'artificialisation des sols ? De risques accidentogènes ? Au niveau des salariés, etc. On m'a opposé : mais c'est des postes qui sont pourvus ! Mais de quel travail parle-t-on ? On avait listé ces problèmes dès le début du mandat. Nous les avons devant les yeux maintenant.

On va donc présenter des preuves et des documents pour appuyer notre raisonnement. Devant la justice.