Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
thierry billet

Maire adjoint au développement durable et à la Ville du futur d'ANNECY

Comprendre les comportements pour les changer

Publié le 2 Janvier 15 par Thierry BILLET

Nicolas LOUVET était l'invité du dernier "mardi" du club climat.  Cette conférence m'a beauoup apporté et je voudrais vous expliquer pourquoi car son caractère opérationnel m'apparaît comme déterminant si l'on veut développer les pratiques écologiques parmi nos concitoyens. En effet, le travail de Nicolas LOUVET oblige à poser différemment la question des mobilités douces. A l'aborder par la question des comportements et des postures idéologiques de chaque individu. Pour aller vite, les analyses en termes de CSP sont insuffisantes à caractériser les individus. Pour ne donner qu'un exemple, on sait que les pratiquants de l'autopartage sont à 80% titulaires d'un bac + 4.  Qu'est-ce que cela nous dit sur leur insertion professionnelle, sur leurs revenus et sur leur mode de consommation par ailleurs ? On peut avoir Bac+4 et occuper le CENTER PARC de Roybon ou travailler chez BNP PARIBAS comme trader.

Par contre, l'analyse qualitative des réponses apportées aux enquêtes par l'équipe de Nicolas LOUVET permet de déterminer les postures des individus par rapport aux différents modes de transport. Puis de définir des typologies comportementales qui vont permettre d'affiner les modes de communication et les réalisations concrètes d'infrastructure qui vont vraiment influencer leur pratique concrète des modes doux.

Là encore pour ne donner qu'un exemple qui me semble déterminant : si la majorité de nos concitoyens estime que les annéciens accolent au vélo l'adjectif "dangereux", alors il ne suffit pas d'aligner des chiffres de kilomètres de pistes cyclables : il faut d'abord les rassurer en leur fournissant des éléments précis sur la sécurité des cyclistes et sur leur accidentabilité. Si ils pensent que le bus va trop lentement ou qu'il est trop cher, alors il faut adapter le message pour leur prouver qu'ils feront des économies de temps ou d'argent en adoptant le transport collectif.

En résumé, il convient de travailler autant sur les points de vue des citoyens vis à vis des modes de transport que sur l'offre de transports doux en elle-même. C'est un enjeu stratégique du prochain plan de déplacements urbains de l'agglomération : il faut faire sortir ce type de schéma institutionnel d'une démarche exclusivement technicienne en part de marchés et d'infrastructures en une démarche citoyenne qualitative fine permettant de faire changer les représentations sur les modes doux de transports. A vérifier dans la rédaction du cahier des charges de l'appel à candidatures pour l'assistant à maîtrise d'ouvrage de la C2A.

Les transparents utilisés par Nicolas LOUVET sont à télécharger ci-dessous :

 

 

commentaires