Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
thierry billet

Vice président Climat Air Energie du GRAND ANNECY

Des bâtiments qui produisent de l'énergie

Publié le 30 Mai 2008 par Thierry BILLET dans Environnement


La conférence de Etienne WURTZ, directeur de recherche au CNRS, en poste à l'Institut national de l'énergie solaire au Bourget du Lac, ce jeudi au CSTI de CRAN GEVRIER a été passionnante.

M. WURTZ, à partir d'exemples concrets, a montré que l'on pouvait aujourd'hui construire des bâtiments qui divisent par 6 leur consommation énergétique et qui arrivent à être autosuffisants en matière énergétique.

Il a rappelé que la priorité était la réduction de la consommation et la recherche de l'efficacité énergétique AVANT de se préoccuper des énergies renouvelables.

Il vaut mieux du double vitrage que des panneaux photovoltaïques...

Mais une fois que la maison est bien isolée et construite en tenant compte des caractéristiques du climat local (j'ai appris la catastrophe énergétique que représentent les balcons solidaires de la maison comme pont thermique...), il devient pertinent de recourir aux panneaux thermiques pour le chauffage sanitaire et au photovoltaïque pour l'électricité.

Plus le pétrole est cher, plus ces investissements s'amortissent rapidement, de l'ordre de 10 ans en moyenne aujourd'hui.

La réhabilitation de la salle Chatenoud à ANNECY permettra par exemple une autonomie de la salle en matière énergétique.

La conférence est vraiment passionnante.

Elle devrait se trouver sur le site de l'université de SAVOIE :

www.univ-savoie.fr

commentaires

L’air de l’Ain et des pays de Savoie

Publié le 30 Mai 2008 par Thierry BILLET dans Environnement



La récente assemblée générale de l’association qui a pour objet de mesurer la qualité de l’air dans notre région s’est tenue à ANNECY il y a quelques jours.

Une première remarque concerne la participation importante de membres de la SAVOIE par rapport à celle de la HAUTE SAVOIE. Après les épisodes particulièrement sérieux de pollution de l’air cet hiver dans la haute vallée de l’ARVE, on pouvait s’attendre à une forte participation. Tel n’a nullement été le cas.

La seconde remarque concerne l’incinérateur de MARIGNIER qui n’est pas adhérent à l’association à l’inverse du SIDEFAGE et du SILA qui exploitent également un incinérateur. Pourquoi le SIVOM de CLUSES s’est il affranchi de cette adhésion ? Parce que certains élus ne veulent pas que l’on vienne y faire des mesures... comme l’a suggéré un élu haut-savoyard influent ? En tous cas, cela surprend évidemment.

Sur le plan plus technique, la présentation des capacités de L’air de l’Ain et des pays de Savoie à spatialiser par région, voir comme pour ANNECY, par quartier et par rue, les concentrations de pollution selon tel ou tel type de polluant (Ozone, NOx, poussières fines, etc.) est remarquable.

Nous allons réfléchir au niveau de la Ville à la possibilité de croiser cette information avec celle issue de la thermographie aérienne pour sensibiliser les annéciens sur la nécessaire amélioration de l’efficacité énergétique de nos logements.

Enfin, l’association a précisé son programme de travail pour l’année en cours, et notamment sur la question des poussières les plus fines inférieures à 2,5 microns pour lesquelles l’obligation de surveillance s’impose  désormais pour les agglomérations de plus de 100.000 habitants. Ces particules particulièrement fines, qui pénètrent aisément dans les alvéoles pulmonaires, sont aujourd'hui identifiées comme particulièrement menaçantes pour la santé publique.
commentaires

PCB & HAP dans les sédiments du Lac

Publié le 28 Mai 2008 par Thierry BILLET dans Environnement

Nous devrions disposer mi-juin 2008 de nouvelles mesures de la pollution des sédiments du lac sur sept points du Lac pour ce qui concerne les polychlorobiphényles (PCB) et les hydrocarbures aromatiques polycycliques (HAP) après les prélèvements effectués le 16 avril 2008 au fond du lac.

Il convient bien de distinguer la pollution des sédiments du Lac de celle des poissons qui vont « brouter » le fond du lac et enfin du risque couru le cas échéant par les consommateurs de ces poissons.

Des décisions administratives alarmistes suivies de « scoops » concluant à l’absence de problèmes de pollution des poissons, déstabilisent l’opinion publique qui ne comprend pas ce qui est en train de se passer.

Tandis que Bernard ACCOYER fait sourire tout le monde en ordonnant un « traitement chimique » du lac pour s’attaquer aux PCB, alors que ce sont justement des molécules particulièrement stables utilisées spécialement du fait de cette caractéristique. On ne réglera pas le problème avec une mesure "technique" comme le croit M. ACCOYER qui pense encore que le "progrès" pourra réparer la nature abîmée; ce qui le rend hermétique à la démarche écologiste.

Bref, personne ne s’y retrouve et les rumeurs vont bon train.

L’insuffisante transparence des informations en provenance de l’Etat et des collectivités territoriales doit cesser : on ne peut plus continuer à souffler le chaud et le froid comme si de rien n’était.

Il convient de mettre en oeuvre sur le lac le plan de lutte contre les PCB adopté par la Ministre de l’environnement et de travailler au-delà du seul volet sanitaire à une réflexion d’ensemble.

On sait bien que personne ne consomme des ombles chevaliers en de telles quantités qu’elles puissent occasionner un cancer chez le consommateur.

Il suffirait d’interdire la consommation des ombles chevaliers les plus gras dépassant une certaine taille puisque l’on sait que la concentration des Polluants organiques persistants se fait dans les graisses ( car ces molécules sont hydrophobes : elles ne restent pas dans l’eau ) et de préciser si ces ombles chevaliers de l’ordre d’un kilogramme et de 50 centimètres de longueur doivent être détruits ou si ils peuvent être utiles en qualité de reproducteurs.
commentaires

Stratégie réaliste confirmée chez les VERTS

Publié le 26 Mai 2008 par Thierry BILLET dans Politique locale

Les VERTS REGION SAVOIE étaient en assemblée générale ce samedi 24 mai à CRAN GEVRIER.

Les VERTS sont en effet organisés en une seule Région pour les deux départements haut savoyards.

Ils sont présents notamment à la Mairie de CHAMBERY en responsabilités d'adjoints ou de vice président de CHAMBERY METROPOLE et Nicole GUILHAUDIN vient d'être élue Conseillère générale à CHAMBERY.

La ligne politique réaliste que nous souhaitons pour les VERTS a été confirmée très majoritairement par les adhérents qui ont rejeté à 61% toute forme de sanction à l'égard des choix que nous avions fait au moment des municipales malgré les demandes en ce sens d'une coalition hétéroclite, et ont voté pour la motion que je soutenais à 57% pour les élections au Conseil de région.


C'est un signe encourageant de maturité politique et de pragmatisme en cette période où le réchauffement climatique nous donne raison (bien tardivement) sur les alertes que nous lançons depuis vingt ans, alors que notre crédit électoral est amputé par des positionnements internes incompréhensibles et une incapacité à s'adresser au-delà d'un public tenté par l'extrême gauche.

Les VERTS devraient faire 15% aux élections nationales comme ils le font dans de nombreux autres pays européens : mais pour cela, ils doivent s'adresser à tout le peuple et se positionner en candidat pour exercer des responsabilités et non simplement témoigner ou jouer les Cassandre.

Compte tenu du mode de scrutin français, dont le MODEM fait douloureusement l'apprentissage alors que nous le subissons depuis toujours, cette stratégie passe par des alliances sur des programmes écologistes pour entrer dans les exécutifs.
commentaires

NAPLES et le RAFFARAY

Publié le 25 Mai 2008 par Thierry BILLET dans Environnement

Sur le site de MEDIAPART, un reportage vidéo sur les brûlages d'ordures ménagères et industrielles dans la région de NAPLES laisse pantois.

Allez le voir, et lire l'article de Nicolas CANTALOUBE qui courvre l'Italie pour MEDIAPART (mais peut être accessible aux seuls abonnés ? alors n'hésitez plus...)

J'ai déjà commenté sur ce blog le livre "GOMORA" dont un film vient d'être tiré et a été projeté à CANNES.

Le travail d'investigation de l'auteur qui s'est infiltré dans le système mafieux et est maintenant menacé de mort doit être vigoureusement salué.

Ce qui est surprenant c'est de constater comment la CAMORA a réussi à investir un tel secteur industriel et ses ramifications sur toute l'EUROPE dans une totale incurie des pouvoirs publics, et une acceptation par la société civile, vaincue par les pressions physiques de la CAMORA et le manque de soutien des pouvoirs publics, largement corrompus.

La transformation des champs d'ordures en zones militaires par BERLUSCONI n'y changera pas grand chose.

En attendant la pollution par les dioxines est quotidienne et se traduit par des taux de cancer excédentaires dans la région...

Il faut sans doute y regarder à deux fois avant de manger de la mozarelle quand on voit les bouflonnes se nourrir DIRECTEMENT sur les tas d'ordures sur une autre vidéo publiée par MEDIAPART.

Allez ensuite sur le lien de mon blog avec le RAFFARAY et constatez que nous avons aussi des progrès à faire chez nous.

Y compris notre constructeur national RENAULT qui vient de recevoir

La palme d'or du dérèglement climatique remise à Renault

à lire sur le site RUE89 avec une vidéo de Yves COCHET dont je vous recommande vivement la lecture de "PETROLE APOCALYPSE"...

commentaires

Conseil municipal du 19 mai

Publié le 20 Mai 2008 par Thierry BILLET dans Politique locale

Un conseil municipal marqué par des dossiers très techniques concernant le casino de l'IMPERIAL au regard de la Loi SAPIN sur les marchés publics, des dossiers d'investissement importants comme la seconde tranche du marché de l'ARCADIUM, la future salle de spectacles d'ANNECY (10 millions d'euros au total soit 4 fois moins que le coût du PHARE à Chambéry)et des dossiers plus politiques comme le stationnement payant et les voeux au conseil municipal.

Le stationnement payant décidé par le conseil sur le ténement BALLEYDIER à côté de l'ancien hôpital a donné lieu à une discussion assez stupéfiante.

D'abord sur les parkings relais (P +R) :

un parking relais est un parking extérieur à la ville centre dans lequel pour l'achat d'un billet de transport collectif, le parking et le gardiennage de la voiture individuelle sont gratuits. Ils doivent être excentrés de la ville : si ils sont en coeur de ville, c'est une incitation à venir en voiture en ville. Or, jusqu'à plus ample informé, le terrain BALLEYDIER est à 100 mètres de la vieille ville : le laisser gratuit est une incitation aux voitures ventouses !

Déjà le parking de COLMYR est criticable quant à cette définition : c'était un pis aller parce que Pierre HERISSON ne voulait pas d'un P+R à SEVRIER en cohérence avec le fait que la rive Ouest du Lac n'est pas dans le plan de déplacements urbains.

Demander de poursuivre la gratuité sur ces parkings est un contre sens manifeste.


Pour que les gens prennent le bus, il faut leur compliquer la vie quant aux parkings, sinon ils continuent de prendre leurs voitures, même si l'offre de transport collectif est importante et fiable.


Pan sur le bec au passage à notre collègue qui ignore tout de la tarification de la SIBRA et de la gratuité accordée à de nombreuses catégories d'usagers.

Et une nouvelle importante : la décision du conseil général de financer une étude sur le passage en site propre de la RD 1508
(ex RN 508) pour plus d'un million d'euros.

Ensuite sur les voeux au conseil municipal, puisque le maire a profité des deux premiers voeux déposés par l'opposition municipale sur le TIBET et la PALESTINE pour rappeler que l'usage était dans le conseil municipal que les voeux aient un lien direct avec la vie de la commune, au sens où il puisse s'en saisir pour les défendre utilement en sa qualité de maire auprès des instances compétentes.

C'est ce qui a été pratiqué depuis plusieurs mandats (exemples : le voeu adopté en CM sur la taxe d'habitation ou celui voté à l'agglo sur la loi littoral à mon initiative). Les voeux présentés ne permettant pas cette appropriation par le maire dans le cadre des attributions municipales, le réglement intérieur du CM sera amendé en ce sens.

Rien n'empêchera que ces points puissent être abordés en questions diverses et que chaque conseiller municipal puisse faire flotter un drapeau tibétain sur son balcon pour protester contre les violations des droits de l'homme en CHINE.

Personnellement, j'en ai acheté trois pour une installation
sur mon balcon le 8 août 2008 pour la durée des Jeux Olympiques ...




commentaires

Vice président du SILA...

Publié le 19 Mai 2008 par Thierry BILLET dans Environnement

Depuis vendredi, je suis donc Vice Président du SILA, représentant la Ville d'ANNECY.

Pierre BRUYERE
en assure désormais la présidence, et n'était l'incident déplorable concernant l'élection des représentants de la communauté de communes de CRUSEILLES qui donne lieu à toutes les suppositions, la première réunion du Conseil syndical a été marquée par un profond renouvellement des Vices présidents et du bureau du SILA.

Le mandat qui m'a été donné par la Ville, et qui sera porté par les représentants d'ANNECY au bureau et au Conseil syndical est très clair.

La première concerne le schéma d'assainissement collectif et en particulier le refus de continuer à financer des tuyaux pour raccorder quelques maisons individuelles à un coût rédhibitoire et qui incite et justifie ensuite de poursuivre l'urbanisation en mitage de l'espace rural.

La seconde porte sur la gestion durable du Lac d'ANNECY c'est à dire sur la compréhension des phénomènes en cours au niveau de l'éco système du lac.

La crise du PCB nous oblige à être à la hauteur de l'enjeu : comprendre le fonctionnement du lac, les raisons de la dégradation d'éléments naturels : 50% de roselières en moins en 10 ans, destruction des herbiers, diminution significative des pêches de corégones par les pêcheurs amateurs, etc.  ou encore les capacités du lac à supporter une fréquentation touristique de bateaux à moteur croissante sans aucun contrôle...

Même si les nouvelles analyses permettent de valider l'absence de nouvelle contamination des poissons du lac par les PCB contenus dans les sédiments, cela ne signifie nullement que nous ne devons pas réfléchir à l'avenir du Lac.

En effet, nous savons déjà qu'une pollution des sédiments aux HAP (Hydrocarbures aromatiques polycycliques) est avérée. Celle aux PCB est également une réalité.

De plus, d'autres problèmes doivent retenir l'attention.

Pour n'en citer que quelques uns :


●    la réduction de moitié des roselières en 10 ans

●    les fortes perturbations des quantités de poissons (corégones) pêchées par les pêcheurs amateurs sur le lac au cours de ces dernières années

●    La disparition accélérée  des herbiers

●    l'absence de toute indication précise sur la fréquentation du lac par les bateaux à moteur à essence et sur leur impact sur le milieu naturel

●    l'absence de suivi de l'avifaune et des populations de batraciens

●    L'absence de tout système de contrôle des activités polluantes ou d'incivilité sur le lac (pas de « brigade verte » à la différence de lacs voisins)


Pour aller à l'essentiel, la Ville d'ANNECY constate que nous ne sommes pas en capacité aujourd'hui de disposer d'un état des lieux de l'écosystème du Lac d'ANNECY.

Cette lacune ne permet pas de rechercher les solutions de gestion à moyen terme du lac de nature à préserver la biodiversité sur les rives et dans le lac.

Au-delà de l'enjeu écologique, c'est une menace grave sur l'image de marque touristique du lac d'ANNECY et donc sur l'économie de notre territoire.

C'est la raison pour laquelle la Ville soutient le projet de mise en place d'un observatoire du lac, sous la présidence du Préfet de département, représentant de l'Etat qui doit rester le propriétaire du lac et le garant de sa gestion à long terme.

Cet observatoire aurait pour but de constituer une base de données sur l'écosystème de la cluse du Lac dans une démarche écologique intégrée permettant de mettre en oeuvre les moyens de gestion qui permettent d'assurer la plus grande richesse écologique du lac et de son bassin versant.

Si cette biodiversité existe, les poissons seront là au final.

Mais ne confondons pas les causes et les conséquences : le malaise actuel sur la pêche est d'abord la conséquence  d'une insuffisante gestion intégrée du lac.

Et cette gestion est impossible si l'on ne se donne pas les moyens d'une étude et d'un suivi global du lac pour comprendre les mécanismes actuellement à l'oeuvre et qui font craindre à certains acteurs une « stérilisation » du lac, en parallèle de ses excellentes qualités biologiques.








commentaires

SICN, une réunion d'informations utile

Publié le 15 Mai 2008 par Thierry BILLET dans Environnement

Nous l'avions promise lors de la campagne municipale lorsque l'UMP avait tente d'instrumentaliser ce dossier que je connais bien pour avoir contribué à le placer sur la place publique il y a plusieurs années.

La réunion d'informations sur la dépollution de la SICN a donc été très utile pour expliquer aux riverains pour quelles raisons AREVA déconstruit l'un des bâtiments de l'usine qui ne peut être facilement décontaminé pour y installer en 2010 ensuite une pépinière d'entreprises.


D'où la création d'un "sas" à l'intérieur duquel, en dépression atmosphérique, les travaux auront lieu de manière à créer les conditions d'une parfaite étanchéité vis à vis de l'environnement.

Des piézomètres enterrés dans le sol mesureront la pollution éventuellement subie par la nappe phréatique pendant plusieurs années après l'arrêt des travaux.

Actuellement, ces piézomètres ne signalent aucune activité radioactive.

Un sas va donc recouvrir le bâtiment et se déplacer au fur et à mesure de la déconstruction.

L'ensemble des déchets sera évacué dans une décharge contrôlée pour la filière nucléaire.

Après ces travaux, l'utilisation du site par une activité "conventionnelle" sera parfaitement possible.

Plus de 50 ans d'activité nucléaire prendront donc fin définitivement.

La réunion a montré une bonne connaissance par les annéciens des problèmes posés par l'activité nucléaire, mais aussi combien les mensonges de TCHERNOBYL ont rendu nos concitoyens dubitatifs devant les allégations de l'Etat et d'AREVA...










commentaires

PCB : pour une gestion intégrée du Lac d'ANNECY

Publié le 10 Mai 2008 par Thierry BILLET dans Environnement

La crise du PCB dans les sédiments du Lac est le révélateur d'une situation non maîtrisée.

La décision brutale de M. le préfet d'interdire la pêche de l'omble chevalier sur un prélévement isolé montre que l'image de marque du Lac est extrêmement fragile, alors que nous savons qu'elle est un vecteur remarquable de l'économie touristique, et de l'économie tout court de notre bassin de vie.

Quels que soient les résultats des nouvelles mesures de pollution, il est indéniable que l'on ne peut plus continuer de cette manière.

Je viens de découvrir que nous ne disposions pas d'indicateurs intégrés de la gestion du lac. Personne ne dispose d'indicateurs qui permettent de qualifier la situation de l'écosystème et de mettre en relation ses différents paramètres.

Pour ne donner qu'un exemple, la fréquentation des bateaux à moteur n'est absolument pas évaluée : on ne sait pas combien il y a de bateaux sur le lac à l'instant "T", ni combien il serait optimal d'en accepter. Exactement le contraire de ce qui se passe sur le lac du BOURGET.

On sait que l'on a perdu la moitié des roselières en 10 ans, mais depuis peu de temps, et on n'a encore commencé  pour s'y opposer.

On sait que les pêcheurs amateurs ont "perdu" plusieurs tonnes de corégones dans leurs filets au cours des dernières années, mais pourquoi ?

On sait qu'il existe une polémique sérieuse sur le nombre de pêcheurs professionnels sur le lac, mais on n'a pas les éléments objectifs utiles.

Par contre, on dispose de comparaisons sérieuses avec les lacs du BOURGET et d'AIGUBELETTE...où l'on ne tolère pas les bateaux à essence.

Bref, la crise du PCB doit nous engager dans la voie d'une gestion intégrée du lac.

Ce que les pêcheurs appellent un "OBSERVATOIRE DU LAC" et qui doit nous permettre d'évaluer l'état de santé de l'écosystème du lac et de prendre suffisamment vite les décisions de gestion qui s'imposent.

Par exemple, la question des eaux pluviales devient de plus en plus pressantes, avec l'imperméablisation croissante du bassin versant, et les pluies de plus en plus violentes qui lessivent les hydrocarbures : le lac se remplit en 6 heures contre 24 heures il y a peu. Ces lessivages drainent des hydrocarbures qui expliquent sans doute la présence de HAP dans les sédiments du lac. Ne faut il pas envisager de capter les eaux pluviales  comme nos aînés l'ont fait des eaux usées...
commentaires

La piste cyclable victime de son succès

Publié le 8 Mai 2008 par Thierry BILLET dans Politique locale

La piste cyclable du tour du Lac est aujourd'hui victime de son succès.

Elle est devenue la plus fréquentée sur le plan national, avant celle de l'Ile de Ré.

Sans doute peut on regretter que la laision ferroviaire qui serait si utile maintenant pour transférer sur le rail les voitures qui embouchonnent la RN 508, ait été démontée; nous obligeant à des travaux importants sur le "tram train" dans les années à venir.

Mais le succés actuel de la piste pose maintenant de réels problèmes de sécurité : les accidents se multiplient.

Les différences de vitesse entre les usagers occasionnent des chocs dont certains sont violents.

Destinée au loisir et à la promenade, elle est aussi le terrain de jeux de personnes qui y exercent une activité sportive intense à une vitesse incompatible avec celle des familles et des enfants.

On réfléchit donc à limiter la vitesse (!) sur la piste cyclable pour que certains sportifs deviennent plus raisonnables, notamment lorsqu'ils circulent en groupe compact.

Rançon d'un succès qui nécessite de toutes façons une réflexion d'ensemble à l'occasion du projet de bouclage de la piste cyclable, qui nécessite des aménagements sérieux, comme l'a montrée l'enquête publique, par exemple sur le territoire de la commune de TALLOIRES comme l'a fort bien montré l'association ADEPT en transmettant aux élus et au commissaire enquêteur un contre projet très cohérent.
commentaires
1 2 > >>