Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
thierry billet

Maire adjoint au développement durable et à la Ville du futur d'ANNECY

Parcs nationaux en danger !

Publié le 30 Novembre 2012 par Thierry BILLET



 

 Logo-MW.jpg
 

 

LES PARCS NATIONAUX EN DANGER !
Conférence de presse - Le 12 décembre 2012 à l'Assemblée nationale


 

Les médias se sont fait l'écho du refus des communes de Tarentaise de signer la future charte

du Parc nationalde la Vanoise. Mountain Wilderness avec les associations CIPRA France,

la Coordination Montagne, la FFCAM, FNE, FRAPNA, LPO et WWF reprenant le cas de la Vanoise,

veulent élargir le débat et lancent un appel à la mobilisation de l'opinion publique

pour que les Parcs nationaux ne soient ni pris en otage,

ni détournés de leurs missions de service public par les réactions de certaines collectivités locales.

De nouvelles règles pour les Parcs Nationaux
La loi Giran du 14 avril 2006, en modifiant la loi de 1960 créant les Parcs nationaux en France,

propose des solutions pour une meilleure appropriation de ces zones protégées par les résidents

et tous les acteurs de leur territoire.

La transformation des anciennes zones périphériques en zones d'adhésion comporte l'élaboration

de chartes à l'image de l'expérimentation réussie d'une charte de l'environnement

et du développement durable dans le Parc national des Écrins.
Ces chartes fixent des objectifs de protection des patrimoines spécifiques pour le cour du Parc,

et proposent des orientations et des mesures de développement durable et de mise en valeur des territoires.
Pour chaque Parc national, les chartes, véritables projets de territoire, sont élaborés dans la concertation, les conseils d'administration remaniés par la loi de 2006 donnant la prééminence aux élus locaux.


Dans la Vanoise, un rejet de l'idée même de protection
Malgré 5 années de concertation en Vanoise, les premiers retours avant le vote définitif des communes

devant adhérer sont négatifs. Aucune commune n'a émis d'avis favorable au projet de charte

lors de la consultation préalable.
Et pourtant le projet n'est pas bien ambitieux sur les questions d'aménagement et de domaine skiable.

En fait, pour tous « ces sujets qui fâchent », il renvoie même au droit commun :

on fera la même chose dans la zone d'adhésion du Parc qu'ailleurs en France.

Le cour du Parc bénéficie d'une protection forte mais, déconnecté du territoire voire cerné

par un développement industriel du tourisme, se trouve menacé indirectement.
Les organisations environnementales soutiennent le document, tout en soulignant la faiblesse de la charte,

soutiennent le document, car il constitue le plus petit dénominateur commun pour amorcer

une nouvelle dynamique.

 

Ailleurs aussi
Les Parcs nationaux des Cévennes et des Calanques sont malmenés.
Les diminutions de personnel et l'élargissement des missions font craindre une perte de protection

des cours des Parcs.
Les blocages que l'on observe nous emmènent bien loin des fondamentaux des Parcs nationaux

décrits dans les attendus de la loi de 2006:

« Le classement d'un parc national manifeste une volonté politique de donner une forte visibilité nationale et internationale à cet espace, d'y mener une politique exemplaire et intégrée de protection et de gestion, mais aussi d'éducation à la nature et de récréation, et de transmettre aux générations futures un patrimoine préservé ».

Un enjeu national
C'est clairement cette mission des Parcs nationaux qu'il faut défendre aujourd'hui.

L'enjeu est bien national et doit faire fi des appétits locaux. 

Il faut aussi expliquer au grand public que les Parcs nationaux sont de rares espaces

où la nature, libre et sauvage, est protégée et où doit se développer un projet de territoire

dans lequel solidarité écologique et territoriale joue pleinement entre zones cour et d'adhésion

et qu'ils constituent le patrimoine commun de tous les Français.
A l'occasion de la journée internationale des montagnes, les associations signataires

appellent à la mobilisation pour la défense des Parcs nationaux

et demandent aux collectivités territoriales et à l'État,

responsables direct des Parcs nationaux, qu'ils réaffirment leurs missions fondatrices et

leur donnent les moyens de les mener à bien.

Un mouvement d'opinion fort peut inverser la donne

et en particulier inciter les communes à adhérer aux chartes rédigées avec leur concours.

 
commentaires

Voie royale pour le F-HAINE

Publié le 28 Novembre 2012 par Thierry BILLET dans C'est personnel

Qui pouvait imaginer meilleur scénario pour le F-HAINE ? Une droite « républicaine » déchirée comme jamais entre les égos des prétendants de 2017, une gauche socialiste qui se renie chaque jour, perdue entre les rodomontades stériles de MONTEBOURG et les petits arrangements entre amis des barons socialistes, incapable d'assumer les valeurs de la solidarité et du partage alors que la misère sociale n'a jamais été aussi grande ni les Restos du coeur aussi pleins, une extrême gauche qui ne sait que mobiliser contre l'EUROPE alors que les nationalismes pourrissent les coeurs et les esprits en GRECE et ailleurs, et des VERTS écartelés entre leur participation gouvernementale et l'absence de l'esquisse du début du commencement d'une politique environnementale de ce gouvernement. Il ne manque plus qu'un mort à NOTRE DAME DES LANDES pour que le tableau soit complet.

François HOLLANDE et l'UMP écrivent en ce moment-même pour 2014 l'histoire du remake d'avril 2002 : des électeurs de gauche et écologistes totalement désabusés, des pauvres désemparés et prêts à croire aux sirènes de l'extrême-droite, un électorat de droite lassé des querelles des grands chefs et idéologiquement prêt à tenter l'expérience de l'ordre moral...

Pendant ce temps-là, la société civile se mobilise loin du spectacle politicien de plus en plus déconnecté des citoyens : l'urgence sociale et l'urgence climatique mobilisent des milliers de personnes dans l'unique but de se montrer solidaires avec ceux d'ici et ceux du Sud. La thématique de la terre nourricière devient incontournable et mobilise sans frontière jardiniers amateurs, paysans, adhérents des AMAP,consommateurs plus exigeants et recycleurs. Le pire n'est jamais sûr. Cette société civile trouvera un jour son expression politique.

 

 

commentaires

Libérez la RD 1508 !

Publié le 27 Novembre 2012 par Thierry BILLET dans Environnement

Jean-Pierre CROUZAT pour la FRAPNA, et Cécile LECOANET et Hervé BOURNE, maire de LATHUILLE, animent un blog sur la nécessité d'un transport collectif en site propre alors que le circulation sur la RD 1508 devient chaque jour plus catastrophique.

Loin de valider la solution d'un aspirateur à voitures avec un tunnel routier sous le SEMNOZ, le blog propose une solution qui contribue à animer le nécessaire débat sur cette question des transports le long de la cluse du lac.

Plus d'informations :

http://liberezla1508.com/

commentaires

Notre Dame des Landes

Publié le 27 Novembre 2012 par Thierry BILLET

Campagnepub_2012_11_25.jpg

commentaires

Vulnérabilité d'ANNECY au réchauffement climatique

Publié le 26 Novembre 2012 par Thierry BILLET dans Environnement

La Ville lance un nouveau chantier dans le cadre du Plan climat territorial en travaillant à une étude de la vulnérabilité du territoire municipal aux changements climatiques. Ce travail va notamment mobiliser le service des archives municipales puisque le cahier des charges de l'étude est de rechercher dans les 50 ou 100 dernières années les phénomènes météorologiques extrêmes qu'a connu la Ville pour en faire revivre le souvenir et envisager son degré de reproductibilité dans le cadre d'un scénario de réchauffement climatique de +3° en moyenne. On sait que le réchauffement climatique a pour conséquence de renforcer et de "banaliser" les épisodes climatiques les plus violents connus jusqu'à présente. C'est donc en regardant le passé "extraordinaire" que l'on peut définir l'avenir "ordinaire".

Voilà un travail non seulement passionnant, mais aussi terriblement utile pour assurer la résilience de la Ville face à l'urgence climatique.

commentaires

Un Noël écolo...

Publié le 25 Novembre 2012 par Thierry BILLET

Mieux vaut en rire qu'en pleurer


Cette année, pour sa traditionnelle offre de Noël, LaRevueDurable
a choisi de vous faire rire.
Offrez un abonnement à LaRevueDurable et recevez
Les Bidochons sauvent la planète
(ou un DVD de Jean-Paul Jaud)



Il faut faire vivre LA REVUE DURABLE, un trimestriel suisse en langue française qui est remarquable pour toutes celles et tous ceux qui s'intéressent à l'écologie. ABONNEZ VOUS ! LA REVUE DURABLE a décidé de renoncer à sa diffusion en kiosque pour limiter son impact carbone...


Pour profiter de cette offre, il suffit de remplir le bulletin téléchargeable ici
et de nous le faire parvenir avec votre réglement par chèque à l'ordre de Cerin Sàrl, ou par carte de crédit (appelez le +41 26 321 37 11).

Soyez généreux(se)! Faîtes connaître notre travail en diffusant ce message à votre entourage, vos collègues et amis pour leur plus grand bien.. et le nôtre ! D'avance merci !



LaRevueDurable
Cerin sàrl
Rue de Lausanne 23
1700 Fribourg
Suisse
www.larevuedurable.com

Nouveau : Pour créer un groupe local de lecteurs de LaRevueDurable : ici
Calculez vos émissions de gaz à effet de serre sur www.leclimatentrenosmains.org


commentaires

Des irresponsables !

Publié le 24 Novembre 2012 par Thierry BILLET

Jean-Luc BENNAHMIAS vient de publier deux communiqués de presse que je vous invite à lire tant leur contenu est pertinent sur la situation politique en FRANCE et en EUROPE.
 

Des irresponsables !

 

La France n'est pas encore sortie de la crise, c'est plus qu'un euphémisme. L'Union Européenne est lamentablement incapable de se mettre d'accord une fois pour toute pour aider la Grèce. Les Etats membres refusent d'envisager un vrai budget européen pour la croissance et l'emploi, sans parler d'un budget pérenne pour les plus démunis.

 

Pendant ce temps là, on polémique, on controverse indéfiniment sur le mariage gay alors qu'il serait extrêmement plus simple de dire qu'il pourrait exister l'union civile permettant les mêmes droits pour tous.

 

Bien pire encore, le principal parti d'opposition donne une image affligeante qui ne peut que faire le jeu des extrêmes, notamment ceux qui poussent au repli sur soi, à la peur des autres et l'exclusion.

 

Incapable de gérer une simple élection interne, la structure UMP déraille.

 

C'est inexcusable et c'est un discrédit total qui touche l'ensemble du monde politique.

 

C'est aux démocrates responsables de tous bords qu'il revient de répondre à l'unique question qui vaille: comment aider au redressement de la République et au sauvetage de l'Union européenne ?

 

 

Vendredi 23 Novembre 2012

Des irresponsables (Suite)

« Alors que la droite française continue de creuser son abîme et sombre chaque seconde un peu plus dans le ridicule, alors que le Ministre de l’intérieur, Manuel Valls, s’entête et opte pour la répression des militants opposés à l’aéroport de Notre-Dames-des-Landes, se joue à Bruxelles une partie essentielle pour l’Union européenne.

Car, l’impasse (pour ne pas parler de fiasco) déjà annoncée d’un budget ultra-minimaliste et au rabais complet ne sera pas sans conséquences, loin de là.

Fonds à destination des plus démunis (FEAD), Erasmus, politique agricole commune et aide au monde rural pour ne citer que ceux-là sont évidemment des programmes directement menacés.

Dans ce paysage bien sombre, où est le plan de relance européen, où sont les perspectives pour sortir du marasme actuel ? Nulle part !

Dans la période de crises, ajouter la crise budgétaire européenne aux politiques de rigueur en place dans les Etats membres est irresponsable.

C’est même tout simplement inadmissible lorsqu'on rappelle les ordres de grandeur du budget européen : 1% de la richesse européenne.

A titre d’exemple, une hausse de 0,1point de la TVA dans les pays membres nous épargnerait cet énième psychodrame.

Mais non, nos « responsables » nationaux sont venus, comme à l’accoutumée, avec leurs propres lignes rouges à défendre. Comme d’habitude donc, sauf que la situation actuelle n’a strictement rien de normal.

La crise sociale, elle, n’en finit pas de s’accentuer et les dommages collatéraux seront gigantesques. A force de jouer avec le feu, c’est l’Europe qui se brûle.»

Jean-Luc Bennahmias

Député européen

Vice-président du Mouvement Démocrate

commentaires

Tchernobyl et Gilly sur Isère

Publié le 23 Novembre 2012 par Thierry BILLET

Le même jour, je reçois l'arrêt de la Cour de cassation confirmant le non lieu pour M. PELLERIN sur le dossier des cancers de la thyroïde liés à l'explosion nucléaire de Tchernobyl et l'arrêt de la Cour d'appel de CHAMBERY relaxant NOVERGIE dans le dossier de l'incinérateur de GILLY SUR ISERE. Ces deux arrêts sont significatifs de la faillite complète du droit pénal de l'environnement en FRANCE.

A force de tordre les textes pénaux existants pour essayer de faire rentrer dans ce cadre les catastrophes environnementales qui mettent en cause la santé publique, on multiplie les procédures judiciaires vouées à l'échec. Le droit pénal s'apprécie de manière stricte et nous avons atteint les limites de l'imaginativité des avocats des associations de victimes pour essayer de pallier l'absence de texte adapté à la protection de la santé publique et en particulier des riverains des usines polluantes.


Alors que le droit civil fait des avancées sur ces sujets (cf. la faute inexcusable de l'employeur reconnue pour un salarié exposé au goudron, ou la reconnaissance d'un préjudice d'anxiété pour les salariés non malades exposés à l'amiante), le droit pénal confirme décision après décision que le droit de polluer est ouvert à tous dès l'instant où l'apparition des symptômes des conséquences de la pollution sur la santé humaine est décalée dans le temps... Ce qui est la cas le plus fréquent.

Le droit pénal peut traiter les accidents car les conséquences de l'infraction sont immédiates : il ne peut pas traiter les maladies au long cours et notamment les cancers !


On ne peut plus se cacher derrière une boite d'allumettes.

Poursuivre les responsables quand la maladie est avérée veut dire poursuivre le pollueur 25 ou 30 ans après les faits : c'est ridicule. Le poursuivi a alors atteint souvent un âge canonique, les preuves ont disparu, etc.

Il faut donc réformer notre code pénal et y introduire une infraction claire sanctionnant l'exposition à un risque différé, notamment pour les produits cancérogènes, reprotoxiques et mutagènes. Tant que nous n'aurons pas ce texte, les avocats et les juges du siège qui ont à trancher ces dossiers seront démunis.


Quand, en plus, comme dans le dossier de GILLY SUR ISERE, l'action publique qui devrait être menée par les Procureurs est au contraire la cible de ceux-ci qui cherchent par tous les moyens à protéger le pouvoir politique en place, cela devient une tâche surhumaine. J'ai encore dans la tête, la phrase du Procureur PERRET à ALBERTVILLE nous disant fièrement qu'il était "l'allié objectif de M. GIBELLO", président du syndicat mixte qui exploitait l'incinérateur de GILLY SUR ISERE et ancien maire d'ALBERTVILLE.
Quand, de surcroît, le dit Syndicat mixte se dissout, alors qu'il est mis en examen par le juge d'instruction, qu'il échappe de ce fait aux poursuites pénales,
et que ces élus, de tous bords politiques, déclarent la main sur le coeur qu'ils ne l'ont pas fait volontairement, il n'y a plus qu'à déchirer sa carte d'électeur quand on habite dans le bassin albertvillois.

Quand le gouvernement de droite refuse l'agrément à l'association de victimes parce qu'elle n'est pas victime d'un "accident", mais d'une pollution au longs cours et que cette décision est insusceptible de recours, on atteint les limites de la farce.

 

Bref, si la Ministre de la Justice et les groupes parlementaires verts veulent faire oeuvre utile, ils peuvent s'atteler à cette tâche qui ne nécessitent pas un effort politique insensé. Mais comme parallèlement, ils viennent d'autoriser un an de + le bisphénol A qui est un cancérogène avéré, on peut craindre véritablement que cela ne les préoccupe pas. Heureusement, ma devise pourrait être que "le pire n'est jamais sûr". Et il faut donc se battre et se battre encore pour que la vie est un sens.

commentaires

Familles à énergie positive !

Publié le 22 Novembre 2012 par Thierry BILLET dans Environnement

Défi « Familles à énergie positive » en Haute-Savoie
Il est encore temps de s’inscrire ! N'attendez plus...
 
Le principe est simple : regroupé en équipes d’une dizaine de personnes, coaché et accompagné par un capitaine formé par prioriterre, relevez cet hiver le défi de réduire d’au moins 9% votre consommation d’énergie simplement en adoptant des réflexes et des gestes simples. Un site internet dédié permet de suivre en direct les progrès réalisés.
 
Vous voulez participer au défi ou simplement en savoir plus ?
Contact : 04 50 67 17 54 ou par mail à contact@prioriterre.org
ou en cliquant ici
commentaires

La question foncière autour des lacs alpins

Publié le 22 Novembre 2012 par Thierry BILLET

 

  

 Je vous invite à venir nombreux à  la conférence-débat que « Terres du lac » organise le Mercredi 28 Novembre à 18h30 à la salle Martinet (15 avenue des Romains à Annecy) :

 

La question foncière autour des lacs alpins


L’association « Terres du Lac » a été créée pour acquérir et mettre à disposition des agriculteurs, les terrains agricoles mis en vente dans le bassin de lac d’Annecy. Ceci afin de préserver, en total accord avec les organisations agricoles, leur usage agricole à plus long terme que ne le font les documents d’urbanisme communaux, qui sont régulièrement révisés.


Aussi il était normal que dans le cadre de l’évènement « Annecy-Ville des alpes 2012 », « Terres du Lac » propose une conférence-débat autour d’une analyse comparée de la question foncière autour des lacs alpins de l’ensemble de l’Europe.

Qui mieux que Vincent Renard pour introduire ce débat ?

Cet économiste, auteur de très nombreuses publications, directeur de recherche au CNRS est également conseiller à la direction de l'IDDRI-Sciences-Po (Institut du Développement Durable et des Relations Internationales). Il est spécialisé depuis des décennies sur les questions d'économie foncière, dans une optique comparative... tout en étant un homme de la montagne, puisqu’il a été, parallèlement à son travail de recherche, un guide de haute-montagne.

Au cours de cette conférence-débat, qui aura lieu à la salle Martinet le Mercredi 28 Novembre à partir de 18h30, seront abordés la question foncière et ses implications pour les actions d’aménagement autour des lacs alpins, sous les diverses approches urbanistique, économique, juridique, culturelle, politique...

Cet apport d’un spécialiste, non impliqué localement, permettra, sans doute, de mettre en évidence de nouvelles pratiques à développer autour du lac d’Annecy, mais aussi des écueils à éviter. Cette conférence-débat ouverte à tous, est de nature à nourrir la réflexion de tous ceux qui se sentent concernés par l’avenir du bassin du lac d’Annecy, qu’ils soient élus, professionnels de l’aménagement ou simples citoyens, adhérents ou non à « Terres du Lac ». 

Pour tous renseignements vous pouvez contacter : Terres du lac – 991 route de Lornard – 74410 Saint-Jorioz – 04 50 68 63 70 – terresdulac@orange.fr – http://terresdulac.over-blog.com

commentaires
1 2 3 4 > >>