Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
thierry billet

Vice président Climat Air Energie du GRAND ANNECY

Abstention des Verts sur une liaison ferroviaire

Publié le 20 Décembre 2012 par Thierry BILLET dans C'est personnel

Les VERTS se sont abstenus lors de la commission permanente du Conseil régional qui a voté le 13 décembre le financement des études de projet et travaux sur la modernisation de la ligne ferroviaire de Saint-Gervais à Vallorcine et sur le tunnel des MONTETS.

Au motif que ces études coûtaient plus cher que ce qui avait été prévu dans le dossier des Jeux Olympiques, les VERTS n'ont donc pas voté ce projet ferroviaire ! Alors que ces surcoûts portent sur les mesures de sécurité nécessaires à la mixité des circulations ferroviaire et routière lors de la fermeture du Col des MONTETS en cas de risque d'avalanches et sur la modernisation de la ligne pour permettre de faire circuler deux trains par heure entre Les Houches et Vallorcine aux périodes de forte fréquentation.

Sur les cinq conseillers régionaux élus sur la liste d'union avec le PS, 3 n'habitent pas en HAUTE SAVOIE. Cet éloignement du terrain explique peut-être cette totale déconnexion des enjeux du territoire haut-savoyard ?

En tous cas, des écologistes qui votent contre une liaison ferroviaire de grand intérêt local dans la vallée de CHAMONIX, cela méritait d'être signalé, après nous avoir seriné qu'ils étaient désormais contre la LGV LYON-TURIN parce qu'elle se ferait au détriment des TER... pour ne pas voter non plus cette délibération en faveur d'une liaison TER...

Dommage que l'on ait pas plus de temps pour suivre les débats au Conseil régional pour pointer ces incohérences d'une posture purement idéologique du groupe des VERTS à la Région.

La plus emblématique étant quand même le vote contre le Schéma régional Climat-Air-Energie, désormais planté alors que le Vice président en charge du dossier est un VERT et que le désaccord porte sur l'objectif théorique de réduction des gaz à effet de serre d'ici 2050... Raison très pertinente, n'est-ce pas, de bloquer le Schéma aujourd'hui avec toutes ses conséquences pratiques sur l'ajournement ici et maintenant de mesures concrètes ? Pragmatisme ou sectarisme idéologique, le groupe des VERTS à la Région a choisi sa priorité qui est de pourrir toujours plus la vie de la majorité régionale à LYON.

commentaires

En notre âme et conscience

Publié le 19 Décembre 2012 par Thierry BILLET

Je retiens du débat du conseil municipal sur le Centre de congrès la conclusion de notre Maire  :  "Ce projet devra s'imposer de lui-même". Tous les élus annéciens sont bien conscients que la décision de construire ou pas le centre de congrès à cet endroit engage l'avenir de l'aménagement du lac pour les 100 prochaines années. Dès lors, la grille de lecture du projet architectural qui va nous être soumis est simple : 

  • Permet il une amélioration sensible de l'accès du public aux rives du lac sur des espaces aujourd'hui privés ?
  • Respecte-t'il la loi littoral dans un espace déjà urbanisé où la règle est celle de l'urbanisation limitée ?
  • Est il au mieux intégré dans l'harmonie paysagère du site (covisibilte depuis le lac et vers le lac) ?
  • Et, enfin, last but not least, ce projet ne crée t'il pas un déficit chronique d'exploitation qui n'est pas acceptable pour les finances communautaires ?

C'est autour de ces quatre critères que le choix devra se porter. L'engagement de l'équipe municipale est clairement de présenter le travail du cabinet qui sera retenu de la manière la plus complète possible pour que chacun puisse se faire une idée précise et prendre position de manière éclairée sur ce projet. Personnellement, je l'ai déjà écrit, la question du déficit d'exploitation est centrale dans mon appréciation du projet. On ne peut plus envisager de se créer une source constante de subvention de fonctionnement pour entretenir le Centre de congrès. La prochaine étape est donc le choix du projet architectural qui permettra ensuite le débat public.

Je l'ai dit en Conseil : nous devrons voter en notre âme et conscience et faire que l'on puisse être fier de ce projet après notre mort. Si l'on n'en est pas fier, il ne faut pas le faire.

 

commentaires

Annecy, site intermédiaire de stockage de l'iode

Publié le 18 Décembre 2012 par Thierry BILLET dans Environnement

En cas d'accident nucléaire, dans le cadre du plan "Iode" qui organise la distribution d'iode même dans les départements où aucune installation nucléaire n'est implantée, ANNECY a été désignée "site intermédiaire de stockage".

C'est à dire que la Mairie devra, en cas d'accident nucléaire, une fois l'alerte de la Préfecture donnée, récupérer le stock de comprimés de notre seteur géographique acheminé par les grossistes répartiteurs et organiser la distribution des comprimés pour les annéciens, selon des modalités définies par un "plan Iode" qui n'est pas encore élaboré...

Espérons qu'il le sera rapidement tant l'information de la population sur ce risque est nulle (et avant qu'un pépin nucléaire ne nécessite de mettre en oeuvre une telle distribution dans un contexte qui sera alors extrêmement tendu et difficile à vivre pour tous). A force de dire que le nucléaire est sans danger, l'Etat ne prend aucune mesure efficace pour sensibiliser les populations à une menace qui n'existerait donc pas, mais qu'il faut néanmoins traiter en prévoyant la distribution de comprimés d'iode...

commentaires

Centre de congrès, pour une conférence de consensus !

Publié le 17 Décembre 2012 par Thierry BILLET dans Politique locale

La décision à prendre sur la construction du Centre des Congrès nécessite t'elle un référendum tant au niveau de la Ville sur l'implantation de celui-ci, qu'au niveau de l'agglomération qui va le financer ?

En tous cas, poser la question est parfaitement légitime.

Rappelons que dans le mandat précédent, le Conseil municipal unanime avait décidé de consulter les annéciens sur la question de la Loi littoral et que le Préfet avait bloqué cette initiative : il y a donc un précédent que nous avions initié à l'unanimité du Conseil.

J'ai déjà abordé ce point à différentes reprises sur ce blog :

Centre de congrès, échec de la DSP

Pourquoi un Centre de Congrès ?

Centre de Congrès : pour une alternative économique

Centre de Congrès : un referendum ?

Centre de Congrès : mes questions.

Mais ce type de consultation populaire pose toujours plusieurs problèmes.

D'abord celui de la question à poser pour que l'on ne manipule pas les électeurs dans un sens ou dans un autre.

Ensuite celui du périmètre pertinent de celui-ci.

Enfin la question du débat préalable et du niveau d'informations dont doit disposer utilement l'électeur pour qu'il puisse trancher en connaissant bien tous les tenants et les aboutissants du dossier.

L'échec du référendum sur le Traité constitutionnel européen a montré comment les ragots colportés par internet étaient déterminants pour disqualifier un projet européen utilisé par les politiciens de tous bords pour des raisons purement opportunistes ( Souvenez vous Fabius et son "plan B" !) : un référendum doit être précédé d'un vrai débat.

Si l'on veut consulter la population annécienne sur le Centre de Congrès, il faut que les citoyens disposent de tous les éléments utiles en faveur et en défaveur du projet.

Dans le cas du Centre de Congrès, le conseil d'agglomération a voté simplement une étude de faisabilité de la construction de l'immeuble sur la presqu'île d'ALBIGNY. Un concours d'architectes a été lancé. Deux équipes ont été retenues, preuve qu'aucune des équipes n'a su pour le moment répondre à toutes les exigences du cahier des charges.

Il faut être très clair : cette décision était le fruit d'un deal politique qui permettait de débloquer les travaux de BONLIEU que M. ACCOYER menaçait d'empêcher à la C2A !

A partir de là, la montée en puissance d'un mouvement de pétitions et de prises de positions contre le Centre de Congrès exige qu'un débat démocratique ait lieu qui ne peut se limiter aux seules institutions élues.

Le caractère "sacré" du Lac et de ses rives, notamment à ANNECY, exclue que l'on puisse "passer en force" sur un dossier comme celui-là qui divise les annéciens.

Il faut que je sois encore plus clair : aucun annécien qui défende ou qui s'oppose au Centre de Congrès à ALBIGNY n'est suspect à mes yeux de se moquer du Lac ni des conséquences de la construction du Centre de Congrès à cet endroit. Tout au contraire, les uns affirment que c'est la construction du Centre de Congrès qui permettra l'ouverture au public des rives du Lac et les autres pensent exactement le contraire. Mais l'objectif affiché est le même pour tous : améliorer l'accessibilité aux rives du lac et réouvrir des espaces publics là où ils sont privatifs.

Dans ces conditions, on peut  s'envoyer des anathèmes à la figure ou bien on peut essayer de prendre une décision à partir de nos valeurs communes qui sont :

  • l'application intégrale de la Loi littoral,
  • l'ouverture au public des rives du Lac,
  • la gestion prudente des deniers publics et de la dette

Autour de ces valeurs communes, le débat peut s'instaurer de manière pertinente. Je propose que l'on ait recours, non pas à un référendum qui clive les points de vue et pousse à la rupture mais à une conférence de consensus.

Pour un exemple de mise en oeuvre, cliquez ici :

http://www.mairie-lille.fr/fr/Urbanisme_et_logement/se-loger/conference-consensus

Prenons un exemple des points à aborder, celui de l'intégration paysagère. Le cahier des charges y répond en considérant qu'il faut "enterrer" le Centre de congrès pour qu'il ne soit pas visible du lac. Mais alors, quel est l'intérêt de le positionner au plus près du Lac, là où se trouve la plus belle vue sur le lac pour attirer le plus de clients potentiels ? Pourquoi ne pas avoir ouvert l'alternative d'un geste architectural majeur comme l'a fait LUZERN avec son opéra en verre planté au bord du Lac où les eaux et les bateaux se reflètents ?

Et un second, celui de l'équilibre économique de ce projet. Personne ne peut soutenir un projet qui nécessiterait un renflouement annuel de l'exploitation du Centre de congrès comme l'agglo le fait déjà tous les ans pour l'IMPERIAL ou pour l'aéroport. Disposons nous de suffisamment d'éléments pour trancher définitivement ce point ?

Il y en a bien d'autres, mais l'important est de partir sur une démarche qui renvoie aux méthodes de la Commission nationale du Débat public pour construire un consensus ou, en tous cas, éclairer suffisamment les annéciens et les habitants de l'agglo sur un projet structurant aussi coûteux et aussi polémique.

On pourrait imaginer que les partisans et les détracteurs du Centre de Congrès disposent sur les mêmes thématiques d'une place égale pour présenter sur chaque item leurs points de vue dans le cadre d'une exposition publique, puis d'un débat contradictoire devant un groupe de citoyens non experts, représentatifs de la sociologie annécienne, tirés au sort et qui rendent au final un avis éclairé sur le sujet du Centre de Congrès à ALBIGNY.

On sortirait ainsi de l'affrontement classique "Pour" ou "Contre" et chacun serait assuré que ses arguments seraient exposés de manière équitable dans le cadre d'une discussion éclairée. Personne ne perdrait la face et personne ne pourrait s'estimer trompé ou trahi.

Il nous appartient de faire vivre cette proposition.

Quand je constate la puissance d'imagination et de compétence des annéciens dans les ateliers techniques du Plan climat ou dans les commissions du Club climat, je suis persuadé chaque jour d'avantage qu'il faut utiliser ce potentiel positif pour faire émerger les meilleures idées et les meilleures solutions pour notre Ville.

Il faut refuser les utilisations politiciennes d'une démocratie locale caricaturale qu'un parti propose ici alors qu'il le refuse ailleurs selon qu'il est en position de décision ou pas. Mais donner la parole aux citoyens autour de la recherche de consensus sur un sujet qui divise légitimement des citoyens de bonne foi est un objectif démocratique qui devrait nous réunir.
Le débat est normal et vivifiant sur un sujet aussi sensible que celui de l'aménagement des rives du lac. On ne doit pas en sortir par des vaincus et des vainqueurs, mais en utilisant les outils modernes de la démocratie locale.





commentaires

AMNESTY INTERNATIONAL, encore et toujours !

Publié le 16 Décembre 2012 par Thierry BILLET

 

commentaires

Alliance dans les ALPES, l'avenir durable des ALPES

Publié le 16 Décembre 2012 par Thierry BILLET

Je suis très fier qu'ANNECY soit membre de l'ALLIANCE DANS LES ALPES qui est le réseau de communes qui soutient concrètement la mise en oeuvre de la Convention alpine, ce traité international qui a pour objectif la protection des ALPES.

http://fr.wikipedia.org/wiki/Convention_alpine

Je me souviens bien de la soirée très enthousiasmante que nous avions réunie autour d'EUROPE ECOLOGIE sur la mise en oeuvre de la Convention autour de la CIPRA, dans le cadre de la campagne des Européennes.


2197_Logo_Allianz.jpg


Aujourd'hui, ALLIANCE DANS LES ALPES change d'équipe dirigeante et je vous invite à mieux connaître le réseau et ses actions au moment où ANNECY abandonne à la ville de LECCO le titre de "Ville des Alpes" pour l'année 2013.

http://www.alliancealpes.org/fr/actuel/news/4749

commentaires

Un blog pour le club climat d'ANNECY

Publié le 15 Décembre 2012 par Thierry BILLET dans Environnement

La commission communication du club climat d'ANNECY a validé la création du blog du club climat qui a pour objectif de partager l'information sur les actions du club climat et de faire connaître aux annéciens les initiatives engagées en faveur de la mise en oeuvre du plan climat municipal.
Le blog sera alimenté par les associations, entreprises et annéciens à titre personnel qui participent aux réunions des commissions de travail. Par exemple, lors de la dernière réunion de la commission communication, la Confédération syndicale des Familles (CSF) a présenté son action, par exemple sur le contrôle des charges qui permet de déceler des économies à réaliser sur les dépenses d'énergie.

Cet outil est développé en dehors du site officiel de la Ville puisqu'il donne la parole à la société civile qui est représentée au sein de la commission extra municipale quei est le statut juridique du club climat.

Courant 2013, avec l'entrée de la Ville dans les réseaux sociaux, cette communication électronique sera encore étendue. Mais d'ores et déjà, chacun peut obtenir toutes les informations utiles sur la vie du club, et en particulier les dates de réunions des commissions qui sont ouvertes à tous.

L'adresse électronique du blog :

http://plan-climat-annecy.blogspot.fr/

commentaires

Notre Dame des Landes

Publié le 14 Décembre 2012 par Thierry BILLET dans Environnement

NOTRE DAME DES LANDES sur le mode du Petit Prince, plaisir de lecture écrite par Jean Marie HARRIBEY, professeur d'économie :

http://alternatives-economiques.fr/blogs/harribey/2012/12/01/sur-la-piste-de-notre-dame-des-landes/#more-315

commentaires

Dépôt pétrolier de VOVRAY, l'enquête publique

Publié le 14 Décembre 2012 par Thierry BILLET dans Environnement

L'enquête publique en vue de l'expropriation des riverains menacés par le dépôt pétrolier de VOVRAY aura lieu du 7 janvier au 8 février 2013. Il s'agit de la déclinaison concrète du Plan de prévention des risques technologiques qui a défini une zone considérée comme trop exposée au risque d'explosion du dépôt pétrolier rue de la BOUVERIE, et qui exige donc que les propriétaires soient expropriés pour libérer ces terrains qui deviendront inconstructibles. Au total le coût de ces expropriations sera de l'ordre de 2 millions d'euros sur ANNECY, à charge à 33,33% de l'Etat, à 33,33% du Dépôt pétrolier, 18% de la C2A, 10,1% du Conseil général et 5,2 % du Conseil régional.

Dès le prochain conseil municipal d'ANNECY, la Ville achètera dans ce cadre le terrain de l'association SEFOREST pour lui permettre de financer ses travaux de réinstallation dans de nouveaux locaux.

A terme, tous les bâtiments seront déconstruits le long de la rue en face du Dépôt pétrolier.

Dans ce secteur de VOVRAY, la dernière conférence "Histoires d'Eaux" animée par Mme RAYSSAC, archiviste municipale, ce 5 décembre a permis de revenir sur les conditions de création de la zone industrielle de VOVRAY. C'est pour permettre sa création que le busage de l'ISERNON, qui avait une "fâcheuse tendance" à sortir de son lit a été réalisé jusqu'au THIOU dans le cadre de travaux importants pour assécher cette zone humide. Ferait-on encore la même chose aujourd'hui ?


commentaires

Des jardins en ville, la rançon du succès

Publié le 13 Décembre 2012 par Thierry BILLET dans Environnement

Trop de candidats pour le nombre de parcelles que la Ville avait envisagé de mettre à la disposition des annéciens pour des jardins potagers en ville. Il a fallu ce mercredi soir faire un tirage au sort des bénéficiaires : le grand salon de l'hotel de ville était archicomble.
Loin de l'image d'Epinal de "bobos" voulant cultiver leur retour à la terre, la sociologie des annéciens présents était extrêmement ouverte. Tous les âges, tous les sexes, toutes les conditions sociales. La question de l'approvisionnement en produits locaux de qualité est une préoccupation de chacun(e).

Si l'écologie politique n'était pas retombée dans une démarche sectaire après l'embellie d'EUROPE ECOLOGIE, c'est sur cette attention portée à la consommation que l'on pouvait continuer de construire une écologie politique ouverte à tous. Mais passons !

Ce succès inespéré va nécessairement conduire la Ville à rechercher d'autres espaces, et à sensibiliser les propriétaires trop âgés de jardins autour de leurs pavillons de les prêter contre bons soins à des candidats que nous avons dû éconduire.

Un belle réussite pour ce projet municipal qui montre l'attente des annéciens pour des solutions nouvelles en matière d'écologie municipale...

commentaires
<< < 1 2 3 4 > >>