Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
thierry billet

Maire adjoint au développement durable et à la Ville du futur d'ANNECY

Rythmes scolaires

Publié le 5 Décembre 2012 par Thierry BILLET dans C'est personnel

Dites moi si je me trompe, mais j'ai bien l'impression que la coalition du syndicat enseignant majoritaire et de certains élus locaux est en train de faire capoter la réforme stratégique des ryhtmes scolaires annoncée par Vincent PEILLON et en particulier le retour aux 4,5 jours d'enseignement...

Quand SARKOZY a supprimé unilatéralement le samedi matin, je n'ai pas entendu les mêmes hurler que l'on allait encore diminuer le temps d'enseignement indispensable aux enfants les moins favorisés socialement pour rattraper le retard "culturel" qui les handicape toute leur vie par rapport aux enfants des classes plus fortunées sur le plan financier et sur le plan du patrimoine culturel.

Après que le Ministre ait accordé une semaine de congés de plus à la TOUSSAINT 2012 dans la perspective du retour aux 4,5 jours à la rentrée 2013 et donc de l'équilibrage de l'année scolaire, personne n'a protesté. Une semaine de plus devant la télé pour bon nombre de gamins n'a pas choqué grand monde semble-t'il.

Et maintenant que l'on entre dans la mise en oeuvre de rythmes de travail que tous approuvent, voilà l'alliance habituelle en FRANCE de tous les conservatismes de droite, de gauche et du milieu qui se reconstitue pour ne rien changer; donnant le sentiment qu'il n'y a que les décisions prises à la hussarde, par surprise, qui passent. Dès que le Ministre veut concerter et donner du temps, loin de se saisir de cette période pour avancer vers des compromis, elle est utilisée pour mettre en oeuvre une stratégie d'enlisement... C'est particulièrement vrai à l'Ecole, alors que les résultats de notre système scolaire sont loin d'être à la hauteur des enjeux et que les inégalités de trajectoire sociale ne se résorbent pas du tout ! La sociologie des étudiants des classes préparatoires le prouve année après année.

Depuis les sociologues BAUDELOT et ESTABLET dans les années 1970, rien n'a changé. Le décrochage scolaire est une plaie que l'on ne traite pas à la source.

La soirée organisée le 11 décembre par le SGEN CFDT au Théatre RENOIR à CRAN GEVRIER à 20 heures autour du thème de la refondation de l'école apportera, je l'espère, des perspectives positives.


commentaires

Chant choral

Publié le 4 Décembre 2012 par Thierry BILLET

Le dynamisme du chant choral à ANNECY est tel que les concerts en cette fin d'année s'enchaînent. Le GEVA nous a régalé d'un "TE DEUM" de Marc Antoine CHARPENTIER, les familles de musiciens MENACHEMOF, LATOUR et ROURA nous ont étonné avec leur "Sing In" désormais annuel avec le MESSIE de HAENDEL; et ce vendredi, TERRES d'EMPREINTE avec plusieurs chorales, 100 enfants des écoles d'ANNECY et les groupes "La kinkerne" et "Peace Touch" va revisiter le patrimoine savoyard pour un concert qui s'annonce participatif grâce à un choeur de foule et une volonté de faire chanter tous les spectateurs ce vendredi à SAINTE BERNADETTE pour la clôture de Ville des Alpes 2012.

Ce foisonnement est un signe d'une envie de "jouer collectif", de participer ensemble, même ceux qui ne connaissent pas la musique, à un moment de partage et de travail en commun. Le chant choral exige l'humilité et le travail en groupe. Exactement ce qui manque dans notre société... Partager du temps, élaborer ensemble, n'amener que son corps et sa voix. Une autre manière d'être écologiste par la sobriété de l'exercice.

A vendredi pour Cant'alpina !

commentaires

SERALINI répond à ACCOYER

Publié le 3 Décembre 2012 par Thierry BILLET

Grâce à un commentaire sur ce blog, je découvre l'audition de Gilles-Eric SERALINI à l'assemblée nationale et vous trouverez ci-dessous la réponse qu'il fait à M. ACCOYER qui lui répétait les critiques officielles relayées par les scientifiques liés aux multinationales.

L'intervention de M. ACCOYER est ici  à la minute 45'37. La réponse argumentée de M. SERALINI est ci-dessous :

 

commentaires

Eco quartier de CRAN GEVRIER

Publié le 2 Décembre 2012 par Thierry BILLET dans Environnement

Intéressante réunion d'information ce samedi 1er décembre de la Mairie de CRAN GEVRIER sur les choix énergétiques que la commune a faits pour son éco quartier des PASSERELLES sur le site des anciennes papéteries.

Réunion technique au cours de laquelle les bureaux d'étude ont expliqué les scénarios qu'ils ont étudié pour aboutir au meilleur compromis entre le niveau d'investissement, les coûts de fonctionnement et de renouvellement des installations, examinés au regard de leur contribution carbone. De sorte que c'est le principe d'une chaufferie bois unique exploitée par DALKIA qui a été retenu avec un engagement de prix sur 16 ans avec du bois collecté à moins de 120 kilomètres de CRAN.

La consommation moyenne d'énergie primaire sur l'éco quartier sera de 76 kw/h le mètre carré, soit 20% de mieux que la RT 2012.

Bravo à l'équipe municipale de CRAN qui en a profité pour présenter la réalisation de turbine hydroélectrique en face de la TURBINE dans l'ancien site des tissages, au bord du THIOU qui produira l'électricité nécessaires aux équipements publics de CRAN.

commentaires

OGM, de qui se moque l'EFSA ?

Publié le 1 Décembre 2012 par Thierry BILLET

Avatar de Jean-Luc Bennahmias

Par 
Vice-Président du MoDem

"Insuffisante" : c'est ainsi que l'Autorité européenne de sécurité des aliments a qualifié l'étude choc du professeur Séralini sur la dangerosité des OGM.

Des épis de maïs OGM Monsanto (DURAND FLORENCE/SIPA)

Des épis de maïs OGM Monsanto (DURAND FLORENCE/SIPA)

 

Rendu le 4 octobre, le "pré-avis" de l'EFSA juge insuffisante l'étude du professeur Séralini. De qui se moque-t-on ? L'EFSA essaie de renverser la charge de la preuve alors que ce devrait être à elle - notre autorité européenne chargée d'assurer la sécurité alimentaire - de prouver une bonne fois pour toute l'innocuité des OGM. Comment peut-elle se contenter de juger les études réalisées par d'autres et botter en touche ?

 

Nul doute que ce "pré-avis" participe à l'entreprise de décrédibilisation de cette étude qui, si elle n'est pas exempte de défauts, n'en demeure pas moins cruciale pour avoir relancé le débat et mis à jour la fébrilité des certitudes dans ce domaine. S'il y a bien quelque chose que montre l'étude en question, c'est qu'il existe finalement très peu d'études, et notamment d'études sur le long terme, qui analyseraient l'impact des OGM...

 

Pourquoi de telles études n'ont-elles jamais été réalisées, ni demandées par l'EFSA ? Rappelons que le délai actuel d'étude requis par l'EFSA est de 90 jours (et encore seules les études de 28 jours (un mois!) sont contraignantes).

 

Pourquoi l'EFSA ne dit-elle pas plutôt : cette étude comporte des biais scientifiques mais elle soulève des questions et montre le peu de certitudes que nous avons dans ce domaine, alors en tant qu'autorité européenne publique, financée pour assurer la sécurité alimentaire en Europe, je vais demander une étude d'envergure, réalisée par un panel de scientifiques de différentes sensibilités, scientifiquement irréprochable, réalisée sur le long terme, avec des échantillons suffisamment représentatifs, pour que nous y voyons plus clair et que nous puissions juger et agir en connaissance de cause ?

 

L'EFSA et ses contradictions

 

Par ailleurs, l'EFSA se positionne en juge : encore une fois de qui se moque-t-on ? L'EFSA a été récemment mise en cause pour des conflits d'intérêts ; d'autre part, les experts qui analysent l'étude en ce moment ont toujours autorisé les OGM par le passé... Quel intérêt auraient-ils aujourd'hui à se contredire ? Enfin, l'EFSA n'est pas à une contradiction près : elle demande de la transparence à M. Séralini, mais n'a de son côté jamais publié les études sur lesquelles elle se base pour autoriser les OGM.

 

Enfin, certains "confrères" de Séralini sont apparemment choqués par l'opération de "communication" réalisée pour la publication de l'étude. Mais que penser du lobbying massif effectué par Monsanto et le lobby pro-OGM à travers le monde ?

 

D'autre part, si tous les scientifiques ont vocation à s'exprimer dans ce débat - ce qui est d'ailleurs le but : faire exister un débat contradictoire - que doit-on penser de la stratégie qui consiste à faire parler certains scientifiques dans les médias pour décrédibiliser l'étude, afin que Monsanto n'ait pas à apparaître en première ligne ? Dans cette affaire, tout semble être fait pour étouffer dans l'œuf un débat qui, pourtant, est plus que nécessaire aujourd'hui !

 

Les attaques sur cette étude devraient donc avoir pour conclusion: faisons-en d'autres ! Réalisons des études et faisons les évaluer par des scientifiques de différentes sensibilités. Les citoyens européens méritent un débat ouvert et une transparence totale !

commentaires
<< < 1 2 3 4