Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
thierry billet

Écologiste annécien

Des mastondontes inutiles sur le lac

Publié le 29 Janvier 2018 par Thierry BILLET

L'assemblée générale d'ANNECY LAC PECHE ce dimanche a permis aux centaines de pêcheurs présents d'être informés du travail de recherche scientifique mené sur le lac.

Par exemple sur l'efficacité de l'alevinage en truites ... qui a montré que cette technique n'était pas efficace, mais aussi sur une des causes de mortalité des truites dues à une exposition trop longue à une température supérieure à 15° qui leur fait développer une maladie mortelle... Ou  encore sur les principaux enseignements du suivi scientifique réalisé par l'INRA de THONON LES BAINS depuis des dizaines d'années.

A cette occasion, le président Pierre BOUTILLON a demandé avec insistance que la question de la puissance excessive des moteurs des bateaux sur le lac soit tranchée et qu'une limitation stricte soit mise en place. Si il est impossible légalement de limiter la puissance, peut-être faut il limiter la longueur, donnant la limite de 6 mètres pour fixer les esprits.

L'étude encore partielle de la DDT sur les flottes de bateaux sur le lac montre une tendance générale à l'obésité des embarcations et à la surenchère des moteurs. L'exemple le plus complet est celui de SEVRIER qui a été la seule commune à mettre à dispositions ses données.

En 2000, il y avait 43% de barques sur la commune et seulement 29% en 2017. La puissance moyenne est passée sur la même période de 69 cv à 121 cv. Et il y a à SEVRIER un bateau de plus de 510 cv et 12 de plus de 400 cv ! Mais que font de tels bateaux sur un petit lac comme le nôtre ? La course à la puissance et à la vitesse n'y a pas sa place dans une stratégie de développement soutenable et de gestion apaisée de la circulation lacustre pour permettre tous les usages doux (aviron, pêche, etc.) qui ont besoin d'une eau plate et calme. Il faut ringardiser cette course au toujours plus dans un espace lacustre déjà bien occupé.

Le groupe de travail que j'anime au SILA pour déterminer les modalités d'un comptage indiscutable des bateaux sur le lac permettra de disposer d'un observatoire impartial mettant les données à la disposition de tous. 

commentaires

Fermaculture, bientôt sur le terrain

Publié le 27 Janvier 2018 par Thierry BILLET

L'association "fermaculture" a répondu favorablement à la proposition de la Ville d'une mise à disposition d'un terrain à VOVRAY près du champ de tir, en face de la Cravache d'ANNECY pour une durée transitoire de quatre ans avant d'engager un bail agricole d'une durée plus longue.

La convention va être signée qui permettra à l'association de développer son projet de permaculture avec un volet de formation mais aussi et surtout de production de légumes dès ce printemps.

Cet espace avait été classé au plan local d'urbanisme d'ANNECY pour cet usage spécifique conforme aux engagements municipaux en matière de circuits courts et de production agricole vivrière.

 

commentaires

Transition numérique, une stratégie à co construire avec la société civile

Publié le 26 Janvier 2018 par Thierry BILLET

La Ville comme le Grand ANNECY vont valider dans les prochaines semaines, dans le cadre de délibérations conjointes du conseil municipal et du conseil communautaire, leur stratégie de transition numérique. Les bouleversements en cours sur ces sujets avec la multiplication des objets connectés, la déclinaison du numérique en matière de mobilité, d'économies d'énergie, etc. contraint les collectivités à ne pas rester passives en ces domaines.

D'abord parce qu'ils peuvent améliorer le service public rendu aux habitants. Ensuite, parce que nous ne pouvons pas laisser les google et autres groupes multinationaux décider à la place des élus locaux ce qui est souhaitable pour leur territoire : nous devons être actifs et anticiper sur les besoins et les usages numériques utiles à la société civile du Grand ANNECY.

C'était le sens d'une réunion Ville-Agglo avec les partenaires économique, académique, et institutionnels engagés dans la réflexion ou l'action en lien avec le numérique (CCI, CITIA, french tech, université, syane, etc.) pour confronter la démarche envisagée par les collectivités territoriales aux attentes, aux projets et aux besoins de la société civile.

Rencontre qui a abouti à la mise en place d'un groupe participatif de rencontres régulières entre les différentes parties prenantes de la transition numérique sur le territoire de l'agglomération en vue de créer des synergies entre les projets portés par les uns ou les autres qui ne se connaissent pas nécessairement compte-tenu de leur foisonnement, de déceler les bonnes pratiques et de choisir les cahiers des charges les plus pertinents (par exemple sur les applications "citoyennes" d'association des habitants à la vie publique); et enfin de "labelliser" les différentes actions conduites en ce sens par une marque de territoire qui fédère toutes les initiatives d'où qu'elle viennent qui améliorent la qualité de vie des habitants grâce aux usages du numérique.

commentaires

Labellisation Cit'Ergie, nous visons novembre 2018

Publié le 25 Janvier 2018 par Thierry BILLET

La labellisation "Cit'ergie" à la fois de la Ville et du GRAND ANNECY est une démarche volontariste des deux collectivités pour atteindre ensemble l'objectif d'une reconnaissance par l'ADEME de la qualité de leurs engagements et de leurs programmes d'actions environnementaux. Le COPIL a validé une rétro planning qui permette d'être certifiés en novembre 2018; ce qui est très ambitieux, mais que nous estimons atteignable.

En effet, les deux collectivités ont dans leurs cartons des actions significatives qui n'existaient pas dans leurs démarches initiales abouties sur les périmètres historiques de la Ville et de la C2A. Par exemple, leur contribution au SILA qui va prochainement pouvoir revendiquer d'être une collectivité "à énergie positive" avec l'usine SYNERGIE restructurée et la méthanisation des boues. Par exemple, l'achat de véhicules en auto partage mis à disposition des communes péri urbaines. Par exemple, la gestion d'espaces naturels sensibles ou de zones humides importantes...

Un pilotage conjoint par les deux directeurs généraux de la Ville et du GRAND ANNECY est un gage d'efficacité qui devrait nous permettre d'atteindre cette certification rigoureuse, appliquant les mêmes démarches méthodologiques qu'une labellisation ISO 9001; à partir d'un référentiel qui accorde, secteur par secteur, un nombre de points selon que l'objectif a été validé officiellement, que l'action est engagée, qu'une évaluation est prévue, etc. Une démarche de progrès continu qui valorisera les autres politiques mises en oeuvre à travers le plan de déplacements urbains, le projet de territoire ou la stratégie agricole.

commentaires

CHORUS, un projet d'éclairage public intelligent

Publié le 24 Janvier 2018 par Thierry BILLET

Le GRAND ANNECY dans le cadre de sa stratégie lumière en cours de finalisation (lire ci-dessous si vous avez manqué un épisode...) va réaliser un "pilote" de ce que pourrait apporter un éclairage public intelligent. En lien étroit avec le SYANE et un spécialiste des démarches participatives, les habitants et utilisateurs de CHORUS à CRAN GEVRIER vont être sollicités pour définir leurs attentes et leurs besoins, tant en matière d'éclairage que d'usages du numérique.

L'objectif est d'utiliser l'éclairage public comme un vecteur de réponses aux nouveaux besoins publics et privés en matière d'utilisation des technologies du numérique. D'ores et déjà une réunion avec les riverains, au CCSTI, est programmée début  mars. Le choix de ce quartier ne relève pas du hasard mais de la constatation qu'il regroupe de très nombreux usages sociaux (commerces, restaurants, marché, manifestations, CCSTI, espace naturel au bord du THIOU, mode doux de déplacement vers la vieille ville, cinéma, etc.).

C'est cette multiplicité d'usages qui est précieuse pour permettre de réaliser sur cet espace une opération pilote d'éclairage intelligent, mais aussi d'expérimentation des usages du numérique pour les collectivités locales et les citoyens.

 

 

commentaires

Soirée voyage à vélo

Publié le 23 Janvier 2018 par Thierry BILLET

Roule & Co organise sa soirée voyage à vélo le vendredi 26 janvier à partir de 19h, à la salle des eaux et forêts (113 bd du Fier à Annecy)

Comme chaque année, venez rêver et/ou pêcher des idées pour votre prochain voyage à vélo. Au programme : route du Pamir, vélo escalade autour de la Méditerranée, Cap Nord en vélo stop …

Entrée gratuite, pas de réservation mais nombre de place limité à 200.
Un buffet canadien sera organisé  pour prendre le temps d’échanger. On vous invite donc à amener chacun votre meilleure spécialité culinaire, et votre kit assiette/couvert/verre. Roule & Co s’occupe de la boisson !

L'équipe de Roule & Co

Roule et Co

21 avenue des armonies - Cran Gevrier 74960 Annecy www.roule-co.org 06 16 51 43 81

commentaires

Sambhava le 28/01 à Annecy

Publié le 22 Janvier 2018 par Thierry BILLET

Bonjour à tous!

Nous revenons cette année à Annecy pour une nouvelle soirée Sambhava. Nous venons vous raconter en images, en vidéos et en émotions les péripéties de l'année 2017 au Népal, avec son lot d'aventures, d'idées, de folies, et de petits miracles avec la création de notre petit nid, la maison d'enfants de Sambhava.

Nous commencerons par un voyage en musique autour du Monde avec Hélène Sakellaridès et Yves La Barbera au chant et à la guitare!

et nous terminerons après la présentation par un temps de rencontre autour d'un verre, et d'un stand de petits trésors d'artisanats Népalais pour celles et ceux qui voudraient emporter un bout de l'aventure avec eux!

Rendez vous dimanche 28 janvier à 17h salle Yvette Martinet, 15 avenue des îles à Annecy.
contactez nous pour plus d'informations!

Au plaisir de vous y voir,

Mona et Katrin, pour l'équipe de Sambhava

commentaires

L'habitacle des voitures est particulièrement pollué

Publié le 21 Janvier 2018 par Thierry BILLET

Sans doute certains conducteurs automobiles se disent-ils qu'ils sont à l'abri de la pollution de l'air quand ils côtoient un cycliste à côté d'eux sur la chaussée. La lettre de la recherche de l'ADEME de novembre 2017 prouve exactement le contraire.

En effet, l'habitacle automobile est un espace confiné qui concentre la pollution émanant des composants de l'intérieur de la voiture mais aussi celle de l'extérieur. "pour la majorité des dix sept essais réalisés en milieu urbain, semi urbain ou rural, les concentrations de particules relevées dans l'habitacle étaient supérieures ou égales aux valeurs de référence du Haut conseil de la santé publique; cela malgré des niveaux de pollution extérieurs plutôt bas".

Le dioxyde d'azote et le nombre de particules mesurés dans l'habitacle pouvait être de 9 à 14 fois supérieur à celui mesuré à l'extérieur; avec un rapport moyen de 1,27 pour le dioxyde d'azote et de 1,36 pour les poussières fines.

Bref, dans tous les cas, la qualité de l'air est meilleure pour les piétons et les cyclistes que pour les automobilistes qui contribuent à la pollution. Une forme inédite de l'arroseur arrosé.

commentaires

Des audiences illégales au sein même des centres de rétention

Publié le 20 Janvier 2018 par Thierry BILLET

La justice par visioconférence :
des audiences illégales au sein même des centres de rétention 
 
La politique du tout enfermement des personnes étrangères en rétention menée par le gouvernement, en particulier depuis la circulaire Collomb du 20 novembre 2017, conduit à multiplier les violations de leurs droits fondamentaux. Des personnes sont jugées par visioconférence en toute illégalité au cœur même des centres de rétention. Une pratique qui préfigure le projet de loi présenté le 11 janvier.
 

Entre le 4 décembre et le 16 janvier, quatre personnes ont été présentées devant les cours d'appel de Toulouse et de Bastia, depuis le centre de rétention administrative (CRA) de Toulouse, par le moyen de la visioconférence. Ces personnes se trouvent donc dans un local géré par la police aux frontières, qui n'a aucunement le statut de lieu de justice, tandis que les magistrats siègent à distance, dans leur tribunal.
 
La publicité est une condition essentielle du droit au procès équitable. Assurée dans le cadre de la comparution dans les palais de justice, elle se perd quand l'institution accepte des comparutions dégradées, dans des salles d'audience délocalisées ou par visioconférence.
 
S'il donne un fondement légal à ces pratiques contestables, le Code de l'entrée et du séjour des étrangers et du droit d'asile (Ceseda) impose toutefois des conditions minimales. Pour les audiences par visioconférence, l'article L552-12 du Ceseda impose que chacune des deux salles d'audience (celle où se trouve le juge et celle où se trouve la personne retenue) soit ouverte au public.
 
A minima, la salle dans laquelle se trouve la personne étrangère doit être ouverte au public, ce qui n'est pas assuré dans l'enceinte d'un centre de rétention. Plus encore, le local utilisé ne peut pas constituer une salle d'audience. En effet, lorsque ces juridictions se sont prononcées sur les audiences délocalisées dès 2008, le Conseil constitutionnel et la Cour de cassation ont clairement exclu « l'aménagement spécial d'une salle d'audience dans l'enceinte d'un centre de rétention ». Il s'en déduit qu'aucune salle située sur son emprise ne peut recevoir la qualification de salle d'audience et qu'aucune visioconférence ne peut valablement s'y tenir.
 
Le rythme effréné des enfermements en rétention conduit donc à une organisation de la justice hors-la-loi notamment pour éviter des escortes policières vers les tribunaux.
 
Les personnes étrangères visées font les frais de cette parodie de justice en étant privées d'un procès équitable et de plusieurs garanties procédurales. L'accès de ces lieux est très difficile pour les avocats – qui ne sont parfois pas même informés. Le public ne peut pas assister aux audiences pourtant censées être publiques puisqu'elles se tiennent dans l'enceinte du CRA. Dans ces conditions, l'impartialité de la justice n'est plus garantie. 

 
Les associations signataires condamnent fermement ces pratiques outrancières et parfaitement illégales. Elles demandent à ce qu'il soit mis un terme sans délai aux audiences par visioconférence dans les centres de rétention.
 
 
Association signataires
ADDE (Avocats pour la défense des droits des étrangers)
ADE (Association pour la défense des étrangers) – Toulouse
Anafé (Association nationale d'assistance aux frontières pour les étrangers)
La Cimade
RESF (Réseau éducation sans frontières)
SAF (Syndicat des avocats de France)
Syndicat de la magistrature
commentaires

Le niveau du lac fixé en 1876 est trop haut !

Publié le 3 Janvier 2018 par Thierry BILLET

Le niveau du lac, maintenu artificiellement à ce niveau depuis les années 1960, n'est pas adapté au nouveau régime climatique. Fixé en 1876 pour maintenir un niveau d'alimentation en eau aux entreprises présentes à cette époque sur le THIOU (force motrice), il n'a plus de pertinence aujourd'hui.

Géré manuellement par des agents de la Ville d'ANNECY pour le compte de l'Etat, il ne permet de faire face ni aux débordements qui vont devenir de plus en plus fréquents en période de forte chute de précipitation, ni aux périodes d'étiage qui sont devenues notre lot habituel (qu'on n'oublie pas que nous sortons tout juste d'un épisode marqué de sécheresse). On nous annonce des épisodes particulièrement violents ces jours-ci et nous ne sommes pas outillés pour y répondre de manière efficace et sûre.

Rappelons juste que ce qui se produit ces dernières années et particulièrement en 2017, est exactement conforme aux prévisions du scénario du réchauffement climatique : des périodes de pluies plus marquées l'hiver et des périodes d'étiage plus accentuées au printemps et en été.

Il n'est que de voir l'état du THIOU ces jours-ci pour imaginer combien nous sommes vulnérables à un épisode de pluie centenale. C'est mauvais pour les habitants, c'est dangereux pour les biens et les personnes; mais c'est aussi négatif pour les centrales hydroélectriques sur le THIOU qui sont obligées de  laisser filer l'eau sans pouvoir produire de l'électricité, tant le débit est important. Bref, ce qui a été décidé il y a cent cinquante ans ne correspond plus à rien aujourd'hui.

Il faut que l'Etat mette ce dossier sur la table en 2018 pour que nous nous adaptions à ce nouveau régime climatique avant que la nature ne nous joue un mauvais tour.

commentaires
1 2 > >>