Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
thierry billet

Vice président Climat Air Energie du GRAND ANNECY

AG des pêcheurs

Publié le 22 Janvier 2014 par Thierry BILLET

"Mission accomplie", aurais-je envie de dire à la fin de l'assemblée générale d'ANNECY LAC PECHE ce samedi à SEVRIER. Le travail de la Conférence Lac depuis maintenant six ans au sein du SILA aura permis d'avancer dans l'échange d'informations, la confrontation des points de vue, l'élaboration de compromis pertinents qui font qu'aujourd'hui il n'est plus question que la volonté de gestion durable du lac, de ses ressources halieutiques et de ses activités économiques, naturelles ou de loisir soit remise en cause. Le sentiment que le dialogue permet de régler les questions relatives aux conflits d'usage sur le lac est maintenant unanimement partagé et l'affluence aux réunions de la commission des associations et des usagers ne faiblit pas avec le temps. C'est que chaque association et chaque professionnel a compris que la transparence du SILA dans l'information des participants, dans la présentation des projets avant toute décision définitive, dans les groupes de travail thématiques, leur permettait de participer à un travail respectueux des autres, tout en affirmant clairement son point de vue, ses demandes et ses préconisations.

Même le sujet si difficile du marnage semble en voie de consensus en faveur d'une expérimentation sous le contrôle de l'Etat et dans des limites acceptées par tous les usagers pour permettre le renouveau de nos roselières.

De ce point de vue, le suivi scientifique des protections installées pour protéger les roselières au sud du Lac s'est mis en place.

C'est ainsi que le laboratoire des mesures physiques de l'IUT d'ANNECY a mesuré l'efficacité des barrages sur la réduction de la houle qui projette les corps morts sur les roseaux et a permis de plébisciter l'une des installations pilotes du SILA.

L'IER de POISY auquel a été confié la "nurserie" de roseaux suit annuellement les taux de reprise de l'ordre de 80% des plantations effectuées, et 75% ont déjà dépassé l'enclos qui les protége. Sur les parties restaurées, çà et là, des évolutions sont déjà visibles à l'oeil nu d'une recolonisation en un an de temps.

Sur l'avifaune, ASTERS ne note pas d'évolution significative à l'abri des pieux sur la partie lacustre. 

En revanche, l'ONEMA qui a pour mission d'inventorier les évolutions des invertébrés et des poissons constate des situations très distinctes entre les zones protégées et les zones non protégées sur les invertébrés grâce aux 100 prélévements effectués. En revanche, et c'est logique, aucun impact sur les populations de poissons n'a été constaté. Il est bien trop  tôt pour cela.

Cette volonté d'évaluation de notre politique ce restauration, voulue par l'Agence de l'Eau qui finance largement cette opération pilote, mise en relation avec le suivi scientifique du Lac réalisé par l'INRA depuis 40 ans, mériterait d'être mieux portée à la connaissance des annéciens qui ignorent trop les actions menées actuellement pour que le Lac demeure une fierté écologique pour tous les habitants de son bassin versant.

 

Commenter cet article

fiorese 26/01/2014 11:23


Bonjour,


comment peut on se procurer les études de l'ONEMA sur l'évolution des poissons dans la zone protégée ? certains pêcheurs conteste cette barrière infranchissable et doute d'un repeuplement des
poissons dans cette partie enfermée. De même, ce barrage créé un resac qui détruit les herbiers.


En résumé, si la partie est gagnée pour les roseaux, est ce que ce n'est pas au détriment d'autres espèces ?

Thierry BILLET 26/01/2014 17:27



Pas du tout infranchissable,  cdt, thierry Thierry