Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
thierry billet

Écologiste annécien

BAYROU, un référendum pour moraliser la vie publique

Publié le 20 Janvier 2013 par Thierry BILLET

L'EXPRESS rend compte de la déclaration de François BAYROU à propos notamment du cumul des mandats que les mandarins socialistes veulent maintenir pour les prochaines élections avec la caution de François HOLLANDE qui l'annonce maintenant pour la "fin du quinquennat", autrement dit, pour les élections d'aprés 2017...

"Il n'existe qu'une seule voie pour dépasser les résistances de ceux qui, dans le système, veulent que rien ne change, c'est le recours au peuple, l'appel au référendum", a déclaré François Bayrou, vendredi lors de ses voeux à la presse.

"Sur ce sujet du cumul des mandats, de la diminution du nombre des parlementaires et d'une représentation juste des grands courants d'opinion, il existe, j'en suis sûr, une majorité pour le changement", a poursuivi le centriste. 

Le président du MoDem a demandé au président François Hollande de tenir avant les prochaines échéances électorales son "engagement de mettre un terme au cumul des mandats pour les parlementaires". François Hollande a annoncé mercredi que le projet de loi sur le non-cumul des mandats concernerait "l'ensemble des parlementaires", députés et sénateurs, et que la loi trouverait son application "pendant le quinquennat".  

François Hollande avait promis d'organiser un référendum de "moralisation"

"Ce serait une trahison des électeurs que d'organiser des élections municipales en 2014 sans qu'ils aient l'assurance que leurs élus seraient effectivement maires ou adjoints pour la durée du mandat", a estimé François Bayrou. 

Le président du MoDem a aussi défendu "l'idée d'une diminution du nombre des parlementaires, par exemple une Assemblée nationale à 400 députés et un sénat peut-être à 200 sénateurs".

Toujours pour les législatives, le centriste a proposé un mode de "scrutin inédit, juste et efficace": "trois quarts des sièges attribués comme aujourd'hui au scrutin majoritaire de circonscription et un quart des sièges mis en réserve". Ces derniers seraient répartis en deux parts: "la première attribuée à la coalition arrivée en tête pour qu'elle ait la majorité absolue et la deuxième attribuée aux partis non représentés ou sous-représentés au prorata du choix des Français". 

Lors de la campagne présidentielle, François Hollande avait déjà promis d'organiser, s'il était élu, un référendum de "moralisation" de la vie publique contenant ces propositions. Le chef du MoDem est par ailleurs revenu vendredi sur la bataille de chiffres autour de la manifestation de masse contre le projet de "mariage pour tous". Il appelle à la mise en place d'"une autorité indépendante, légère, accompagnée et contrôlée par des représentants de tous les grands courants d'opinion" pour compter les manifestants à l'avenir".