Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
thierry billet

Vice président Climat Air Energie du GRAND ANNECY

Débat interne au Parti socialiste

Publié le 17 Février 2010 par Thierry BILLET in Politique locale


La publication d'un texte signé par les candidats socialistes qui ont refusé de siéger dans la même liste que M. PERISSIN FABERT et de militants qui le soutiennent dont Annie LAFFIN, de SALLANCHES dont chacun connaît l'engagement et Guillaume MATHELIER, le jeune maire d'AMBILLY, qui a conduit un combat déterminé, avec sa mère Elisabeth BAILLY , militante de longue date de l'écologie politique dans le département, pour sortir cette commune de l'influence néfaste de son potentat de maire UMP est un événement politique que l'on ne saurait minimiser.

J'ai vu passer une invitation du Front de gauche à ces militants les invitant à les rejoindre, invitation rejetée par Denis DUPERTHUIT avec vigueur : On peut ne pas être d'accord avec un choix tactique de son parti et ne pas voler au secours des communistes.

Ce texte insiste sur l'ancrage à gauche du parti et sur la nécessité de rassembler sur ses propres valeurs. Au-delà des déclarations de principe, il est aussi l'expression des désaccords locaux profonds au sein de la majorité  "royaliste" de la fédération de la HAUTE SAVOIE depuis plusieurs années et d'une césure entre les jeunes militants et les plus anciens.

Dans un genre plus amusant, le ralliement in extremis de Christian CURDY, des verts d'ANNEMASSE à la liste du MODEM après que sa candidature n'ait pas été retenue par EUROPE ECOLOGIE au bénéfice d'Anne LIBERSA, maire adjoint à ANNEMASSE laisse l'observateur dubitatif : ni Christian militant de longue date des Verts et campant sur des positions d'extrême gauche en interne, ni le MODEM n'ont la moindre chance que ce ralliement individuel fasse changer les électeurs de point de vue, tant ces mariages de la carpe et du lapin sont contre productifs sur le plan politique. Pour créer une dynamique unitaire, il faut d'abord un programme et ensuite une alliance politique COLLECTIVE, ce que la majorité municipale d'ANNECY a par exemple créé en 2008. Au contraire, les ralliements individuels ne servent qu'à déqualifier la chose politique en renforçant l'idée que les candidats ne cherchent que leur intérêt personnel. M. PERISSIN FABERT et l'ami Christian CURDY participent de la même problématique négative : ils accréditent les ragots selon lesquels les militants ne cherchent qu'à se placer sur le plan personnel en dehors de toute sincérité dans leurs engagements. C'est dommage, et il reste à souhaiter que ni l'un ni l'autre ne soit élu.

Commenter cet article