Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
thierry billet

Vice président Climat Air Energie du GRAND ANNECY

DROITS DES FEMMES, vive la gauche !

Publié le 23 Janvier 2014 par Thierry BILLET in C'est personnel

Ce qui est consternant avec la Droite française, c'est qu'elle est toujours là où on l'attend. C'est à dire du côté de la régression des droits des femmes.

C'était vrai en 1975 quand elle huait Mme Simone VEIL, c'est encore vrai aujourd'hui quand ces faux derches de FILLON, MAIRE, COPE, et même BORLOO craignent que la nouvelle loi qui donne plus de pouvoir aux femmes ne "clive" la société française. Ne la clive avec qui Messieurs ? Avec Mme BOUTIN et les extrêmistes des mouvements "pro vie" comme si nous étions opposés à la vie ? Avec les fascistes homophobes ?

Comme si chaque femme qui décide d'avorter n'avait que le choix d'accoucher parce que c'est son rôle biologique...

Si ce n'est pas cela que vous avez en tête, Messieurs de la Droite, pour quelle raison s'opposer à la suppression de la notion de "détresse" de la femme dans la loi pour justifier l'IVG ? L'IVG est un choix de la femme qui doit disposer librement de son corps.

"Un enfant si je veux quand je veux", manifestions nous en 1974 et 1975 avec Huguette BOUCHARDEAU, le Planning Familial et le MLAC. Un point, c'est tout. N'y revenez pas !

Partout dans le monde, la place faite aux femmes est le plus fiable marqueur de l'état d'avancement de la civilisation du pays considéré. Partout où l'éducation des femmes progresse, le taux de fécondité diminue avec la diminution de leur asservissement à l'homme, à l'Eglise quelle qu'elle soit, ou au Parti.

C'est cette émancipation des femmes dans toute la société qui est le choix des progressistes et donc d'une gauche qui assumerait ses valeurs.

Pas celle qui annone des phrases creuses sur les contre-parties en embauches d'un pacte de responsabilité bidon.

Le fils GATTAZ promet la même chose que ce que son père avait promis si on supprimait l'autorisation administrative de licenciement en 1986 : des centaines de milliers d'embauches qui n'ont jamais eu lieu après la suppression du contrôle de l'Etat sur les licenciements. 

Mais c'est si bon de croire encore au Pére Noël, n'est-ce pas, François ?


Commenter cet article

Bénédicte 28/03/2014 23:46

Monsieur
Supprimer la vie d'un petit être dépendant, même si sa conception était choquante, même s'il aurait dû être là à un autre moment, supprimer la chair de sa chair, ça ne laisse pas indemne. Qui nous a prévenu nous, les femmes, des conséquences de ces avortements, de cette frustration à vie, de ce vide d'amour plus jamais comblé, de cette spirale de mort qui vous envahit, de la culpabilité que vous n'effacez pas malgré votre morale de gauche bien pensante.... Et c'est quelque chose qu'en tant qu'homme vous ne pouvez pas vivre biologiquement....

Si ce choix était libre nous serions prévenues avant. La gauche n' a vu ni la détresse avant , ni celle d'après l'avortement. Vous appelez cela des valeurs, moi j'appelle ça de l'aveuglement, voire même une négation de la femme. Moi je crois que le taux de fécondité diminue avec l'asservissement à cette doctrine de gauche.

La droite la plus bête du monde est pourtant heureuse de vous accueillir en son sein puisque vous êtes engagé sur une liste de droite avec Monsieur Rigaut.

Une position qui me parait aussi incohérente que celle de votre jugement sur la progression de l’éducation des femmes

Bénédicte

billet 29/03/2014 12:55

Sur une liste de rassemblement républicaine qui fera les mariages homosexuels. Le droit des femmes à la liberté de choix d'avoir ou non un enfant est un progrès humain évident que seuls les intégristes religieux contestent.

René JULIEN 29/03/2014 01:10

Je ne connais pas de femme de gauche ou de droite qui ait envisagé et éventuellement décidé un avortement avec plaisir et en tous cas , comme vous semblez l'asséner un peu gratuitement , sans avoir été invitée à bien réfléchir sa décision .

Mais vous avez raison , en tant qu'homme , je ne peux me faire une opinion qu'en fonction de ce que je sais ou qu'on me rapporte ( On étant masculin et féminin) .. Je n'ai pas l'expérience de " la chair de ma chair" ( que j'aime peu ce "ma" possessif de propriétaire) .

Pour ce qui est de la douleur éprouvée et à "traverser", lors de la perte d'êtres chers , je pense cependant avoir l'expérience de cette tragédie par la perte sur un lit de clinique gynécologique d'une mère de 30 ans et de l'enfant qu'elle portait.

Cela ne m'a pas conduit à la même vision du monde et de la Vie que vous , mais nous pouvons avoir l'amour de l'autre en commun .Peut être même pourrions nous l'avoir sans ce " crève cœur" .

Mais pas pour une campagne municipale . C'est obscène , et l'obscénité peut être de gauche et de droite .

Je vous souhaite de n'être jamais en état d'éprouver par expérience personnelle la détresse que vous décrivez , et je vous embrasse comme pain béni , et plutôt deux fois qu'une , compte tenu de mon prénom qui double le taux de natalité .

René JULIEN 03/02/2014 17:43


Bonjour !


Un lien avec un édito que je signerais volontiers


http://blogs.lexpress.fr/attali/2014/02/03/un-mauvais-genre-de-theorie/


 


 

esba 03/02/2014 14:37


le corps électoral français c'est 52.6 % de femmes....ces messieurs devraient s'en souvenir...