Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
thierry billet

Vice président Climat Air Energie du GRAND ANNECY

FRANCE - ALLEMAGNE

Publié le 20 Janvier 2014 par Thierry BILLET in C'est personnel

La comparaison entre les systèmes politiques français et allemand est intéressante en ce moment.

En ALLEMAGNE, les perdants sociaux-démocrates ont transformé leur échec en quasi-victoire en négociant une grande coalition avec la droite et en obtenant un salaire minimal pour les salariés allemands dont la droite ne voulait pas et qu'elle a dû accepter contre son électorat pour pouvoir gouverner. Pragmatisme et négociation.

En FRANCE, il est impensable qu'un gouvernement de grande coalition ait lieu.

BAYROU l'avait rêvé, mais les électeurs l'ont renvoyé à mieux se faire élire maire de PAU. Donc la Droite et la Gauche sont irréconciliables en FRANCE.

Sauf que la politique économique annoncée par François HOLLANDE ces derniers jours est une politique clairement libérale, faite de cadeaux fiscaux aux entreprises, de promesses de libéralisations, et de frein des dépenses publiques pourtant facteurs de cohésion sociale et de solidarité par la redistribution de l'impôt.

Bref HOLLANDE annonce une politique économique de droite.

La grande schyzophrénie française est là : la Droite et la Gauche sont irréconciliables, mais la seconde mène la politique économique de la première en voulant la faire passer pour social-démocrate, alors que la première n'a pas grand chose à redire à la politique étrangère gouvernementale, à la diatribe contre les impôts d'un MOSCOVICI, au milliard d'euros donné à DASSAULT pour moderniser encore l'avion militaire RAFALE que l'on n'a encore vendu à personne.
Le seul réel point de désaccord entre HOLLANDE et COPE aura été le mariage des homosexuels.

Au lieu d'assumer une forme d'union nationale permettant dans le consensus et la négociation de faire avancer le pays, HOLLANDE démoralise ses électeurs pour troubler le jeu à droite, perdue entre la montée du F-HAINE et le doute sur la bonne stratégie d'opposition. Idéologie et capitulation.

Commenter cet article