Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
thierry billet

Vice président Climat Air Energie du GRAND ANNECY

Jean Claude KILLY tacle Jean Luc RIGAUT

Publié le 19 Février 2010 par Thierry BILLET


Après avoir soutenu avec le succès que l'on sait la candidature du très sarkozyen maire de NICE et ministre Christian ESTROSI comme ville pré requérante aux JO 2018, Jean-Claude KILLY vient donner des leçons à la candidature française.

Dans le JDD, Jean Claude KILLY remet le couvert à propos de la candidature d'ANNECY en 2018.

Annecy est l’un des trois candidats aux JO d’hiver de 2018. La flamme olympique reviendra-t-elle en France, 26 ans après les Jeux d’Albertville?

Annecy a longtemps adopté une attitude beaucoup trop politique, au détriment du sportif, qui ne pouvait pas conduire à la victoire. Un peu comme Paris pour 2012. Pourquoi avoir commis la même erreur? Interrogez le maire d’Annecy! J’ai mis dix mois à me faire entendre. Sarkozy a sifflé la fin de la rigolade le 7 décembre, et Edgar Grospiron a été nommé la semaine dernière à la tête du directoire de surveillance. Un champion olympique, de ski de bosses à Albertville. Un homme extrêmement talentueux qui n’a pas peur de rien. Avec lui, tous les espoirs sont désormais permis.

Propos troublants puisque justement Jean-Luc RIGAUT a toujours affirmé que ces Jeux devaient être portés par les sportifs et c'était le sens de la présidence confiée à Antoine DENERIAZ et de la place très large accordée au Comité national olympique dans le pilotage du dossier.

D'où M. KILLY tient il ses informations ? Pourquoi une telle vindicte personnelle à l'égard du Maire d'ANNECY ?

En tous cas, il semble qu'entre M. KILLY et l'omniprésident, tout aille pour le mieux puisque c'est ce dernier qui "siffle la fin de la récré" après avoir été alerté par l'extraordinaire champion que fut Jean-Claude KILLY, responsable au CIO des Jeux de SOTCHI, dont il reconnaît qu'ils ont été décidés pour des raisons purement politiques à la RUSSIE.

Comment les autres membres du CIO peuvent ils interpréter de telles prises de position à répétition d'un membre français de leur organisation contre la candidature de son propre pays ? En temps de guerre, M. KILLY serait poursuivi pour haute trahison. Mais nous ne sommes qu'en politique et cela s'appelle la "chasse aux centristes". C'est devenu un sport bien prisé.
Commenter cet article