Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
thierry billet

Vice président Climat Air Energie du GRAND ANNECY

KEMPF le 10 décembre à ANNECY

Publié le 2 Décembre 2013 par Thierry BILLET

Je ne vous le redirai plus, mais dommage pour vous si vous n'y venez pas !
Le bonhomme est passionnant.
 
Le mardi 10 à 19h30 dans la salle Yvette-Martinet à Annecy
Conférence avec Hervé Kempf, journaliste et écrivain spécialiste des questions environnementales
Le Club climat d'Annecy invite Hervé Kempf à présenter son dernier ouvrage intitulé "Fin de l'Occident, naissance du monde", déjà traduit dans plusieurs langues.

 

Commenter cet article

JULIEN René 11/12/2013 18:47


Là où j'ai traduit " complexe de supériorité", je dois à la vérité de dire que Kempf , en citant Thorstein Veblen , évoquait  la " consommation ostentatoire".


On m'accordera que de l'ostentation à la gloriole , la vanité sinon le complèxe de supériorité , il n'y a qu'un pas .


Je n'évoquerai pas les ostensoirs ostentatoires pour ne pas trop compliquer .

JULIEN René 11/12/2013 14:59


J'ai assisté à cette conférence-débats que j'ai trouvé assez tristounette .


 Le diagnostic des " convergences" historiques mis en avant est bon , mais ,à mon goût , incomplet . Aux convergencs des "vagues" "ressources rares" , "atteintes écologiques"" , "système
financier international", "recul de la démocratie" , j'aurais volontiers ajouter "l'envahissement de la pensée logarithmique déléguée aveuglément aux machines " et dont la complexité pour le plus
grand nombre décourage la citoyenneté .


L'imputation au seul " complexe " de supériorité inhérent à la " nature humaine" , des dérives " oligarchiques" de la démocratie , m'est suspect . Car la " nature humaine" ( on n'y peut rien ,
c'est comme ça ma chère) comme justification plus ou moins divine me hérisse , et c'est d'ailleurs pour ça que je hais la morale pour lui préférer l'Ethique . La nature humaine ( trahie dans
la Genèse ?) voudrait que les femmes soient au(x) service(s) des hommes : heureusement la Loi est allée contre la "nature humaine" . 


Les scenarii pour trancher le noeud gordien des convergences contradictoires sont énoncés au nombre de deux : autoritarisme tendance dictature , ou s'adapter par l'invention d'une économie
poltique marquée de la contrainte écologique . C'est plutôt bien vu , mais prudemment , avec l'âge , je garderais une option " autre" pour laisser place à l'inimaginable .l'inimaginable pouvant
être que la réalité matérielle condamne notre espèce à disparaître .


Plus ennuyeux : le scenarion " s'adapter" , s'il énonce trois axes de travail ( contrôler la finance ,baisse de la consommation énergétique et matérielle ,  reduire les
inégalités par  transfert de richesses ) en reste à un exercice un peu scolaire de bon élève qui sait énoncer la conclusion de sa dissertation philosophique, mais qui n'a pas repéré les
leviers pour  donner une chance de réussite à ses louables intentions .


Car le "ver" qui serait dans les têtes ( la soit disante nature humaine) , est bien plus dangereux pour l'économie utile et pour la démocratie , quand il se niche , par construction
institutionnelle , dans la suppression de fait de l'interdiction de spéculation en 1885 en France ( interdiction édictée par François 1er qui avait bien compris que la spéculation ne sert pas et
ne servirait jamais l'économie réelle) , et surtout , dans la sacralisation  " divine" de la propriété dans un article de nos premières constitutions : là était le ver dans le fruit .
C'est là qu'il faut reprendre l'histoire de France et du monde , sur cet appendice glissé par la bourgeoiisie qui a permis la révolution de 1789 , et qui a fait que la démocratie ne pouvait être
que néo libérale . On remarquera au passage que c'est Rousseau , un des accoucheurs du libéralisme philosophique ,qui a le mieux mis en évidence comment la propriété était la clé de voûte de
cette pensée historique encore aux commandes , et comment cette même propriété portait en elle la création et le creusement  imparable des inégalités sociales .


 


Si l'on veut donner quelques chances de succès à l'option " s'adapter" ( à l'option "démocratie" tout court ) , il y a donc deux dogmes dont il faudra se défaire , dans les têtes et
dans les textes : la spéculation  ( à interdire) , la propriété ( à définir ,limiter , encadrer , contrôler...par voie constitutionnelle). On note d'ailleurs que " la propriété" , c'est
le point de rencontre entre la contrainte externe de la ressource finie , et le sytème social anthropomorphique qui fait le pont entre " la réalité" matérielle et la représentation du monde que
nous baptisons assez vite " vérité" .


Car "l'oligarchie" s'est construite sur la bourgeoisie ( au moins l'esprit bourgeois antinomique du citoyen) , et les psychopathes cyniques du CAC 40 ou plus largement de l'oligarchie , n'ont
rien à craindre de qui que ce soit ( et surtout pas des écologistes ) tant que des millions de bourgeois trouvent naturel de faire du fric sur leurs assurances vie adossées à des titrisations
pourries, de ne pas payer de taxes sur les plus values pour leur habitation principale ou secondaire , ou tout simplement s'accomodent de l'enrichissement sans cause .


Pour ce qui est de l'axe " contrôler la finance" , les outils plus réalistes que ceux que je n'ai pas entendus ce soir là , sont ici :


http://www.pauljorion.com/blog/?p=59258


 


J'espère que le lozérien Kempf n'aura pas ramené une bronchite d'Annecy .

Gobert 02/12/2013 12:19


En espérant qu'il ne faille réserver sa place au préalable… Au 10/12 donc !