Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
thierry billet

Vice président Climat Air Energie du GRAND ANNECY

L'idéologie fasciste en FRANCE

Publié le 11 Août 2013 par Thierry BILLET in C'est personnel

Le livre de Zeev STERNHELL "Ni droite, ni gauche, l'idéologie fasciste en FRANCE" m'avait totalement échappé lors de sa publication dans les années 1980. La réédition largement augmentée qui sort chez FOLIO Histoire (disponible à la Bibliothèque) est passionnante. Elle détruit un mythe bien française, celui de l'immunisation de la FRANCE vis à vis du fascisme. Pour les gaullistes, comme pour la gauche, le régime de VICHY est une parenthèse qui ne reléve pas de l'histoire de la République. La FRANCE n'a rien à voir avec ce régime et donc il n'y a pas à s'interroger sur la place et le rôle de l'idéologie fasciste dans notre pays.

Chacun s'accordant sur ce credo, la recherche officielle s'y ralliant, le travail de STERNHELL a donné lieu à une volonté d'oubli que la réédition combat heureusement. Par exemple, il développe une présentation du mouvement des "chemises vertes" dont je n'avais jamais entendu parler, dirigé par un certain DORGERE, ou bien il cite abondamment des auteurs depuis la fin du XIX° siècle qui développent un point de vue anti républicain affirmé. STERNHELL montre comment ces idéologues venus de la Droite comme de la Gauche utilisent un vocabulaire clairement tourné dans la réfutation des Lumières et de l'héritage démocratique dont la FRANCE s'enorgueillit. Il montre que PETAIN n'aurait pas pu édicter ses lois antisémites, ou prendre des initiatives répressives que les nazis ne demandaient pas, avec le soutien de l'ensemble de l'appareil d'Etat, si un consensus anti démocratique n'existait pas dans notre pays.

Il faut lire certains passages de textes d'Hubert BEUVE MERY, le fondateur du MONDE, par exemple qui donnent froid dans le dos. Loin d'être un anachronisme historique, le fascisme en FRANCE était une réalité depuis la fin du XIX° siècle, comme en ITALIE ou en ALLEMAGNE. STERNHELL décrit la volonté "putschiste" des Maréchaux français dans les années 20 autour de LYAUTEY.

Cette connivence idéologique explique pourquoi une grande partie de la Résistance ne franchira le pas de la lutte contre l'ALLEMAGNE qu'après avoir vécu l'invasion de la zone libre et le STO, et nullement pour des raisons de rejet politique du régime de PETAIN, mais uniquement par patriotisme anti germanique. Un résistant de la première heure comme Henri FRENAY flirtait avec l'antisémitisme... Bref, le sentiment anti républicain était répandu, admis et défendu par de nombreux intellectuels et fédérait des adhérents nombreux comme les CROIX DE FEU de LA ROQUE et une presse active et largement publiée.

Ce large partage d'une idélogie nauséabonde explique que l'intelligentsia française se soit accrochée au mythe d'une FRANCE génétiquement rétive au fascisme et d'une parenthèse historique qu'il fallait vite oublier.

L'ouvrage de STERNHELL explique les raisons de ce consensus pour que la vérité historique ne soit pas établie et si bien résumé dans la part d'ombre d'un personnage comme François MITTERRAND, résistant tardif, décoré de la Francisque et qui demeura l'ami intime de l'abominable BOUSQUET reçu à l'Elysée après avoir partagé quelques "erreurs de jeunesse"...

Le problème d'aujourd'hui, c'est que faute d'avoir analysé les conditions politiques et idéologiques du régime de VICHY, on s'est interdit de prendre en compte l'importance de l'imprégnation des esprits qui l'a permis.

Je ne saurai trop recommander en complément de ce bouquin celui d'Olivier WIEVORKA "HISTOIRE DE LA RESISTANCE" chez PERRIN, remarquable synthèse sur ce phénomène humain remarquable mais aussi largement idéalisé depuis; alors qu'il fût minoritaire et largement divisé.


Commenter cet article