Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
thierry billet

Vice président Climat Air Energie du GRAND ANNECY

LARROUTUROU, ROCARD

Publié le 19 Juin 2013 par Thierry BILLET

Pierre LARROUTUROU & Michel ROCARD cosignent un excellent ouvrage d'analyse et de propositions politiques. J'en retiens une idée force : si la dette a explosé; c'est que le partage des revenus a dramatiquement basculé du travail vers le capital depuis le début des années 1980. En 1982, les salaires représentaient 67% du PIB des 15 pays les plus riches de l'OCDE ; en 2007, ils ne représentent plus que 57%. Pour continuer à consommer et faire tourner la machine, on a incité les gens à s'endetter...

Et comme la vulgate néo libérale criait "à bas l'impôt !" et qu'elle a gagné la bataille culturelle avec REAGAN et THATCHER, on a aussi diminué les revenus des Etats...qui se sont également endettés pour maintenir un niveau de service public acceptable pour les gouvernés. La dette ne vient pas de rien : elle vient de l'idéologie ultra libérale.

Ce bouquin volontairement pédagogique mérite d'y consacrer quelques heures.

D'autant qu'il détaille les raisons structurelles pour lesquelles la croissance ne (re)démarre pas.

Prenant l'exemple du JAPON qui stagne depuis 20 ans malgré des plans de relance dispendieux, les auteurs montrent que les gains de productivité sont tels depuis 40 ans que les modèles économiques keynésiens ne suffisent plus à créer de l'emploi. Les investissements publics réalisés ne sont plus créateurs de croissance économique, ni d'emplois : ils n'ont plus l'effet multiplicateur que l'on a connu pendant les Trente glorieuses.

Il faut imaginer une économie sans croissance où les gens soient heureux et disposent de temps pour vivre. "Ne plus perdre sa vie à la gagner", disait joliment la CFDT dans les années 1970 . Au lieu de cela l'UMP et le PS nous prédisent contre toute raison ler etour de la croissance et donc de l'emploi demain matin. Personne n'y croit plus. Et le F HAINE ramasse la mise. Lisez "la gauche n'a plus droit à l'erreur" chez FLAMMARION.

 

Commenter cet article