Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
thierry billet

Écologiste annécien

Le champ de ruines des partis politiques

Publié le 26 Décembre 2013 par Thierry BILLET

Le bilan de l'année 2013 sera inconstestablement sur le plan politique marqué par la ruine quasi complète des partis politiques.

Après une embellie portée par l'image positive et sympathique de son facteur de porte parole, le NPA est redevenu un groupuscule sans prise sur le réel, aux côtés des "bonnets rouges" poujadistes bretonnants.

Le NPA avait été dépecé par la montée du FRONT de GAUCHE et de son tribun MELENCHON. Las, la querelle entre les mélenchonistes et le Parti communiste qui veut garder des élus et veut donc conclure des accords municipaux avec le PS pour ne pas disparaître sur le plan logistique, est devenue guerre ouverte à PARIS et ailleurs.

Le PS est en état de mort cérébrale.

Les VERTS après s'être déchirés pour des places aux européennes sont moralement déconsidérés par le manque d'éthique de leurs dirigeants. Dans quel autre pays européen un sénateur prétendument écolo qui ne paierait pas ses amendes routières et voudrait les faire payer par sa collectivité territoriale et donc par les contribuables n'aurait pas démissionné de son mandat ou a minima n'aurait pas été exclu par son parti ? Et bien, en FRANCE, Jean-Vincent PLACE peut le faire !

A droite, l'UMP est un champ de guerre entre COPE et FILLON en attendant le retour du sauveur suprême si ses ennuis judiciaires ne l'empêchent pas de faire son come back vengeur. Ce parti bonapartiste créé autour du culte du chef ne semble pas capable de vivre une vie démocratique sereine.

Reste l'ALTERNATIVE, rassemblement du MODEM et de l'UDI à des fins purement électorales aux Européennes, un moindre mal pour un rassemblement de notables locaux (l'UDI) sans capacité d'élaboration politique originale et de militants sincères du centrisme perdus par la morgue de HOLLANDE et son refus de toute ouverture vers les centristes qui ont fait sa victoire (le MODEM). L'annonce immmédiate d'un ralliement automatique à l'UMP est un comble quand on veut affirmer l'existence autonome du Centre.

Seul le F-HAINE, mené par une leader charismatique incontestée, semble flotter au-dessus de cette morosité déprimante.

Il n'y aurait donc pas de modéle partidaire viable en FRANCE en dehors du grand chef et de sa soldatesque dévouée ?

On comprend que ce modèle n'attire pas les citoyens.

Cette crise du parti politique laisse la place aux initiatives citoyennes de base.

Mais elle ne me réjouit pas du tout en cette fin d'année car elle renforce l'abstention et laisse la place à tous les bonapartismes de droite comme de gauche.