Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
thierry billet

Vice président Climat Air Energie du GRAND ANNECY

Le potentiel d'énergie renouvelable dans les ALPES

Publié le 23 Décembre 2013 par Thierry BILLET

Dans le cadre du projet européen "RECHARGE GREEN" auquel l'association des Villes des ALPES participe, un travail universitaire a pour objet de définir les potentiels énergétiques encore existants dans les Alpes et si ces potentiels peuvent être exploités de façon soutenable ?
L’Académie européenne de Bolzano (EURAC) et l’Institut international d’analyse des systèmes appliqués (IIASA) coopèrent pour trouver une réponse à ces questions.

Pour cela, il s’agit de déterminer la forme la plus durable de la production d’énergie et les conflits d’objectifs avec différents services écosystémiques et entre ces services. Pour déceler les conflits futurs possibles, il faut d’abord analyser les potentiels énergétiques existants.


Compenser les disparités – construire une vue d’ensemble à partir de données hétérogènes


L’EURAC se concentre donc sur la réalisation de cartes illustrant les potentiels des énergies renouvelables. Elle a recueilli à cet effet des données dans chaque pays alpin et construit une base de données hétérogène avec différentes sources de données et des échelles différentes. Grâce à une méthode développée par l’EURAC, le potentiel théorique issu de données inconsistantes (par ex. modèle d’altitude numérique, rayonnement solaire, précipitations, etc.) peut aussi être calculé quand des données manquent dans une région. L’équipe de l’EURAC travaille actuellement à la réalisation de cartes destinées à faire l’état des lieux de la production d’énergie à partir de sources renouvelables dans les Alpes. Les cartes intègrent également les résultats d’études de cas basées sur des données recueillies à l’aide de questionnaires. La prochaine étape sera consacrée à l’estimation de la valeur économique totale des services écosystémiques dans les territoires pilotes. Les premières données sont attendues au printemps 2014.


Des modélisations pour déterminer les stratégies les plus durables


L’IIASA se concentre sur les conflits d’objectifs entre la production d’énergie renouvelable et les services écosystémiques. Les premiers résultats relatifs à la production de bioénergie et au stockage du CO2 dans les Alpes sont déjà disponibles. Dans leur analyse, Florian Kraxner et son équipe ont comparé deux stratégies pour une gestion durable : la production intensive de bioénergie sur un petit territoire d’une part, et la production de bioénergie sur un territoire plus vaste avec une exploitation moins intensive d’autre part. Leur constat : on peut obtenir la même quantité de bioénergie sur un petit territoire exploité de façon intensive. Cette concentration de la production d’énergie renouvelable sur un territoire restreint permettrait de dédier les autres zones à la préservation de la biodiversité et à d’autres services écosystémiques, tout en maintenant le même volume de production.

Le modèle sera étendu dans un deuxième temps à d’autres formes d’énergies renouvelables, en intégrant des valeurs écosystémiques supplémentaires.


Pour en savoir plus sur les premiers résultats, consulter le blog de l’IIASA : http://blog.iiasa.ac.at/2013/10/29/recharge-green-whats-a-forest-worth/

Commenter cet article