Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
thierry billet

Écologiste annécien

M.TARDY, explications sur la protection du Lac

Publié le 10 Septembre 2012 par Thierry BILLET in Politique locale

Le sous marinier d'eau douce ayant regagné sa base de l'Ile aux cygnes (au fait, il n'est pas encore électeur à ANNECY contrairement à ses annonces !), il convient de revenir plus sérieusement sur la propreté du lac après la Fête du Lac. En effet, deux nettoyages des fonds du lac à ANNECY ont lieu en juin et en septembre et sont effectués par le club des plongeurs annéciens. D'année en année, le volume de déchets qui est remonté diminue, ce qui prouve que les campagnes d'information sur la protection du lac, sur le fait de ne pas utiliser le réseau d'eaux pluviales comme un égoût, etc. sont payantes et que chacun fait un effort de ce côté. Si tel n'était pas le cas, la qualité de l'eau pompée à la PUYA et analysée en continu à l'usine de production d'eau potable serait dégradée. Or, ce n'est nullement le cas.

En revanche, la réflexion menée par le SILA en ce moment sur la thématique "Lac 2030" permet d'aborder clairement la question des nouveaux enjeux, et notamment celui des "nouveaux" polluants et en particulier du PCB, mais aussi des pesticides et de tous les phytosanitaires.

Dès 2008, ce blog vous a tenu informé de ces questions. Par exemple en 2010,

http://www.thierry-billet.org/article-pcb-dans-l-eau-hap-dans-l-air-45622793.html

La question de la pollution agricole, qui était marginale depuis des années, revient sur le devant de la scène, par exemple cet été à DUINGT avec les maïsiculteurs et l'excès de nitrate; ou le rejet de l'IMPERIAL de son système de climatisation. Il convient de prendre ces pollutions marginales aujourd'hui avec beaucoup d'attention et sans doute de se fixer l'objectif d'un traitement des eaux pluviales avant leur rejet au lac. Cela passe par des engagements municipaux stratégiques et une coordination par le SILA. Mais c'est le véritable enjeu pour que nous puissions être à la hauteur de vue de nos prédécesseurs.

Rien à voir avec les ronds dans l'eau d'un député en mal de scoop vaseux.