Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
thierry billet

Vice président Climat Air Energie du GRAND ANNECY

Marnage, boycott d'ANNECY le Vieux

Publié le 6 Juillet 2013 par Thierry BILLET

Pierre BRUYERE, président du SILA, a eu l'occasion à plusieurs reprises d'expliciter la démarche de co-construction qu'a lancée le SILA sur la question du marnage du lac. Comme nous allons connaître dans les années à venir plus féquemment des épisodes climatiques considérés jusqu'alors comme exceptionnels (canicule de 2003, automne 2009), il convient de s'y adapter; tandis que la réhabilitation des roselières exige que l'on étudie un scénario acceptable par les autres activités économiques et de loisirs qui utilisent le lac pour permettre aux roselières de reprendre du volume, en plus des mesures physiques de protection que nous avons déjà initiées au Bout du Lac. 

Lors de la réunion des communes riveraines et des organismes d'Etat le 1er juillet, nous avons eu la stupéfaction de voir les représentants de la commune d'ANNECY LE VIEUX quitter la séance et refuser de participer aux groupes de travail mis en place pour préciser l'impact d'un marnage dans les domaines de compétences des collectivités locales et de l'Etat.

Prétendant -au mépris de toutes les études scientifiques pilotées par le SILA depuis 6 ans- que les roselières n'avaient aucun intérêt écologique à voir rétablir le marnage, ils ont simplement cité en exemple la roselière de ANNECY le VIEUX qui se porte bien, et ont quitté la séance, accusant le SILA de manquer de crédibilité scientifique.

Bien entendu cela n'a pu se faire que sur ordre exprès de Bernard ACCOYER. Nos collègues étaient en service commandé.

Je n'ai pas encore compris la "raison politique" comme le dit Pierre HERISSON qui l'a conduit à prendre cette posture absurde. La plupart des élus du tour du lac, après avoir exprimé leurs inquiétudes sur le marnage au regard de l'activité économique, ont bien compris que la seule attitude responsable en ce domaine était de travailler à préparer l'avenir et à se positionner de manière ambitieuse comme l'avaient fait Charles BOSSON et le Dr SERVETTAZ pour sauver le lac en leur temps.

Commenter cet article