Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
thierry billet

Vice président Climat Air Energie du GRAND ANNECY

Nucléaire au Japon

Publié le 3 Octobre 2013 par Thierry BILLET

On peut lire dans LES ECHOS, cet article concernant la relance du programme électronucléaire. L'ancien premier ministre japonais KOIZUMI déclare :


«Les gens du milieu économique disent que l’option zéro nucléaire serait irresponsable, mais ce qu’il l’est bien plus c’est de continuer sur la voie de l’énergie atomique alors même qu’il n’existe aucun lieu de traitement des déchets»,

 

A faire suivre aux responsables politiques français...

 

Shinzo Abe, le Premier ministre japonais, se serait bien passé de ce nouvel adversaire dans sa course à la relance du parc nucléaire de l’archipel. Depuis quelques jours, Junichiro Koizumi, le toujours très influent leader de droite qui dirigea le pays de 2001 à 2006, multiplie les rencontres et interviews pour annoncer qu’il est désormais convaincu que le Japon devrait totalement renoncer au nucléaire. Membre de la même formation politique que Shinzo Abe, il vient ainsi d’appeler, lors d’une réunion à Nagoya, des cadres du parti au pouvoir et des hommes d’affaires à revoir leur théorie énergétique.

«Les gens du milieu économique disent que l’option zéro nucléaire serait irresponsable, mais ce qu’il l’est bien plus c’est de continuer sur la voie de l’énergie atomique alors même qu’il n’existe aucun lieu de traitement des déchets», a expliqué Junichiro Koizumi, avant de plaider pour un développement des énergies renouvelables.

L’ancien leader qui fut, en son temps, l’un des grands promoteurs de l’atome estime que l’argument du faible coût de l’électricité d’origine nucléaire a perdu de sa pertinence au regard des sommes faramineuses que le pays va devoir dépenser pour gérer le démantèlement de Fukushima-Daiichi. Embarrassé par ce repositionnement, le gouvernement a pour l’instant indiqué qu’il était normal que le pays ouvre un débat sur l’avenir de sa politique énergétique mais a rappelé qu’il était, lui, favorable à une relance des réacteurs, qui sont, actuellement tous à l’arrêt.

Commenter cet article