Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
thierry billet

Écologiste annécien

Plus de zones à 30 km/h

Publié le 8 Octobre 2013 par Thierry BILLET in Environnement

Jean-Luc RIGAUT l'avait annoncé en conseil municipal lundi dernier, la Ville va étendre les rues soumises à la limitation de vitesse à 30 km/h.
Il s'agit clairement de sécuriser l'usage du vélo sur ces tronçons routiers en réduisant la vitesse des voitures, de manière à ce que chacun partage mieux la voirie et éviter aux vélos de devoir emprunter les trottoirs.
Cela sera le cas entre le Pont de la Halle et Bonlieu pour permettre aux vélos de pouvoir plus facilement entrer dans le flux des voitures et éviter les vélos sur les trottoirs Quai du collège Chapuisien et le long du Vassé dans l'autre sens.

Ce sera également le cas de l'avenue de GENEVE sur laquelle des aménagements cyclistes sont impossibles sans mettre par terre les platanes que personne ne voudrait voir abîmés.

Cela va s'accompagner d'un renforcement vigoureux des marquages au sol, en lien avec la commission "déplacement" du Club climat qui a beaucoup travaillé sur ces solutions d'amélioration.



Plusieurs arguments entrent en ligne de compte pour l'introduction d'une zone 30. Voici lesquels :

 

- Plus de sécurité !

Les risque et la gravité des accidents sont directement proportionnels à la vitesse. La zone 30 est donc un dispositif de sécurisation important pour les piétons.

 

- Distance de freinage raccourcie !

A 30km/h, il est possible d'arrêter sa voiture sur 13 mètres. A 50 km/h, cette distance est doublée !

 

- Plus de convivialité !

Circulons zen ! La réduction de la vitesse permet de concilier vie locale et circulation, donnant à la ville une dimension plus humaine.

 

- Moins de pollution !

La limitation à 30km/h réduit les émissions polluantes et la consommation d'essence. Les meilleurs effets sont obtenus quand les conducteurs adoptent une conduite "souple".

 

- Plus de fluidité !

Il est prouvé qu'une vitesse réduite entraîne une circulation plus aisée, notamment dans les carrefours.

 

- Moins de bruit !

La réduction de la vitesse entraîne une réduction du bruit en ville de l'ordre de 2 à 3 décibels.

 

- Moins de trafic de transit !

cette mesure est dissuasive pour les véhicules dits "de transit", qui ne font que traverser le centre ville.

 

- Une meilleure cohabitation entre tous les usagers !

Chacun est plus attentif aux déplacements des autres. La cohabitation est plus harmonieuse avec les vélos et les autres usagers.


La Ville s'inscrit ainsi dans une politique d'apaisement de la circulation routière.

Bien entendu, le scénario optimal serait de pouvoir créer de réelles voies cyclables sur ces deux axes, mais ils sont aujourd'hui encore trop indispensables pour sortir de la Ville et y entrer pour que l'on ne puisse le faire sans créer des queues de voitures insurmontables.

 

Tant que la rive Ouest du lac restera desservie quasi exclusivement par les voitures et que si peu de personnes voudront covoiturer alors qu'elles vont au même endroit et à la même heure, nous resterons tributaires de l'absence de vision des élus qui ont laissé se développer l'urbanisation de la rive Ouest sans mettre en place simultanément le réseau de transports en commun adapté.