Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
thierry billet

Vice président Climat Air Energie du GRAND ANNECY

Sécurité @ magouille ville

Publié le 18 Mars 2010 par Thierry BILLET


L'épisode du discours d'avant hier de M. FILLON annonçant faussement la mort d'un policier blessé pour créer l'émotion et récupérer les voix du Front National est la preuve que l'UMP n'a pas renoncé à tenter la récupération du FN lui-même.

Bien entendu, le pari réussi de SARKOZY à la Présidentielle a été de faire un hold up sur l'électorat FN en 2007 en se présentant comme le Monsieur PLUS de la sécurité urbaine.

Cet électorat déçu est retourné vers l'original, délaissant la copie.

Tous les efforts des BESSON et autres HORTEFEUX ont donc été inutiles parce que le deal de SARKOZY avec ces classes populaires avait été de leur promettre la sécurité ET du travail.

Pour la sécurité, ils ont multiplié les lois liberticides; mais pour "travailler + pour gagner +," ils n'ont vu que les avantages fiscaux pour les plus riches et Fadela AMARA pour les banlieues... Le compte n'y était pas.

Le propre de la dérive sécuritaire, c'est qu'elle est sans fin. De peines planchers en sanctions nouvelles à chaque fait divers orchestrées sur un coup de menton du grand chef, la surenchère médiatique ne suffira jamais à satisfaire ceux qui se sentent en insécurité et ceux qui exploitent ce sentiment.

Et pour le travail, on n'a rien vu, sauf une hausse inconnue du chômage et la poursuite des avantages pour les plus fortunés.

Dérive sécuritaire pour alimenter le fonds de commerce du FN, absence de politique sociale et hausse du chômage pour démoraliser les plus précaires, le cocktail de la remontée du FN était servi. SARKOZY le prend dans la figure pour l'avoir lui-même reconstitué.

La différence politique par rapport à la fin des années 1990, c'est que l'UMP de SARKOZY s'est construite non pas dans une perspective d'alliance avec le FN aux élections locales, mais dans une volonté de lui piquer son électorat populaire. Faire aujourd'hui alliance avec le FN serait pour l'UMP accepter son propre échec politique de seul et unique parti de droite. C'est donc inconcevable.

Mais la radicalité réactionnaire extrêmiste que ce positionnement politique impose coupe simultanément l'UMP de l'électorat centriste qui ne supporte plus le discours populiste et les dérives autoritaires de ce pouvoir.

C'est donc bien l'alliance de ces centristes hier électeurs du MODEM, des écologistes et de la gauche qui doit construire une alternative politique.

Mme Corinne LEPAGE  - qui fut en son temps candidate à la présidentielle grâce aux parrainages d'élus UMP dont bon nombre de notre département cornaqués par M. HERISSON -  a compris cela en se déclarant prête à travailler avec EUROPE ECOLOGIE. Bienvenue à elle !

Commenter cet article

bernard 19/03/2010 06:09


Très bonne analyse ...