Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
thierry billet

Vice président Climat Air Energie du GRAND ANNECY

Suspendre les incarcérations, bien sûr !

Publié le 12 Août 2013 par Thierry BILLET in C'est personnel

Au 1er juillet 68.569 prisonniers pour 57.325 places. Un taux de suroccupation moyen de 120 %; bien plus dans certaines prisons. Et on continue d'embastiller comme si de rien n'était.

Les juges du fond sont tellement traumatisés de pouvoir être accusés de laxisme qu'ils continuent d'envoyer en prison des gens qui n'ont rien à y faire sinon y apprendre à devenir de plus en plus dangereux et déterminés. Des gens de basse condition évidemment, pas le gratin du délit économique qui ne risque rien que la prison avec sursis ou la relaxe parce que les arcanes du droit pénal, les délais pour les juger et la tolérance pour ce genre de faits les protègent. La Droite hurle à l'incurie de ce gouvernement parce qu'un procureur a appliqué une disposition édictée par Rachida DATI. Cela suffit à ce que Manuel VALLS relève le menton ( qu'est-ce qui le différencie de SARKOZY, ministre de l'intérieur, au fait ?) alors que la question de la prévention de la récidive exige de se poser la question de l'emprisonnement et des conséquences de la surpopulation carcérale.

En quoi le fait d'emprisonner quelqu'un quelques mois plus tard parce qu'à l'instant "T" les prisons sont pleines, pose t'il un problème ? C'est une mesure de régulation qui n'enlève rien à la peine prononcée et qui est respectueuse de nos concitoyens qui ont violé la loi. Cela devrait être une évidence que le Président de la République devrait rappeler avec simplicité et fermeté.

Laurent MUCCHIELLI, à longueur de blog, démonte l'idéologie sécuritaire inefficace qu'applique désormais sans barguigner ce gouvernement. C'est ici.

Commenter cet article

JULIEN René 12/08/2013 11:44


Ce billet et le précédent ne sont pas sans lien .


 


Mais , dans les deux cas ,faut il sen arrêter à la mièvrerie d'une dénonciation facile ?


 


Car , quoi qu'on dise , il faut en avoir déjà pas mal fait , en France , pour qu'un juge vous envoie en prison ( ou énonce une sanction telle) .


 


On attend plutôt d'un élu , en charge des tares de ses concitoyens , la recherche des causes profondes d'un monde qui s'aliène ( au sens de folie) de plus en plus , des raisons des
dysfonctionnements  politiques , sociaux , psychiques , environnementaux , biologiques ...


Si , comme je le pense , la source est la même , la condamnation moraliste , au coup par coup et sectorielle , n'a pas d'autre impact de d'entretenir la confusion et les emplâtres sur
les jambes de bois . 


 


Qu'est ce que la vie ?


La vie de l'espèce humaine peut elle concilier l'individu et le groupe ?


Le groupe a -t-il encore le goût , la force et les motivations pour que ses "valeurs" unificatrices transcendent la rapacité et l'égoïsme de chacun , et que la vie sur terre soit autre chose
qu'un théâtre de l'immédiateté , de l'"après moi le déluge" ?


Dieu est mort  . Le matérialisme scientifique est mort . Le transhumanisme est mort né .


La réalité reste à "découvrir" . Le "sens" n'est pas donné ;


 


Il s'apprend comme la réduction de l'écart entre la réalité et nos vérités .


 


Le fascisme et la prison ( et encore moins la peine de mort ) ne nous apprennenet rien .


 


Sauf qu'il faut chercher ailleurs .